#2a##5j##3# #5# Alexandre Trudeau, l'idéaliste de la famille | Le 21e | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Le 21e

Le 21e

En rediffusion pendant les Fêtes

Michel Lacombe

Le 21e
Logo Radio-Canada

Société

Alexandre Trudeau, l'idéaliste de la famille

Le lundi 17 octobre 2016

Un barbare en Chine nouvelle : Le regard d'Alexandre Trudeau sur la Chine moderne
Un barbare en Chine nouvelle : Le regard d'Alexandre Trudeau sur la Chine moderne     Photo : Éditions Boréal

Fils de Pierre Elliott, frère de Justin, Alexandre Trudeau a préféré le documentaire à la politique. L'homme de 42 ans a décidé de tracer son propre destin loin des sentiers battus du 24, rue Sussex. Au micro de Michel Lacombe pour la série Le 21e, Alexandre Trudeau raconte sa carrière de documentariste qui l'a mené aux quatre coins du monde. 
 
 
 
La piqûre des voyages 
En 1989, il accompagne son père lors d'une rencontre diplomatique en Chine. Le jeune homme de 16 ans est charmé par ce pays qui sort tout juste de la tourmente des événements de la place Tiananmen. Alexandre Trudeau se jure alors d'y revenir pour découvrir le pays dans ce qu'il appelle de « meilleures conditions ». « Les grands hôtels, ce n'est pas ça qui m'intéressait. Je voulais voir le vrai monde », raconte-t-il. 
 
Il y retourne au début des années 2000 avec l'objectif de mieux comprendre le géant chinois. Accompagné par une interprète qui deviendra son amie, il visite chaque recoin du pays. « Il y a 20 ans, le modèle de réussite [dans le monde] était basé sur les États-Unis, explique-t-il. La Chine est quant à elle arrivée avec un modèle d'autocratie. Il faut comprendre le parcours de la Chine dans l'histoire. » 
 
Il en tire l'ouvrage Un barbare en Chine nouvelle dans lequel il tente d'expliquer différentes thématiques de la vie chinoise. Le titre du livre est un clin d'oeil à Deux innocents en Chine rouge, coécrit par Pierre Elliott Trudeau et Jacques Hébert à la fin des années 1960. 
 
La liberté avant tout 
La sortie de son livre coïncide avec la mission économique de Justin Trudeau en Chine. « J'ai envoyé mon livre à mon frère six mois avant son voyage. Il m'a dit qu'il l'avait lu », dit-il. Que ce soit pour la Chine ou sur la délicate question des droits et libertés, Alexandre Trudeau n'hésite pas à aller à contre-courant des idées de son frère aîné. 
 
Plus tôt en 2016, il prend même position contre l'expulsion de l'Algérien Mohamed Harkat en écrivant une lettre au ministre fédéral de la Sécurité publique. « La justice n'appartient pas au gouvernement, elle appartient au peuple, elle nous appartient », laisse-t-il tomber.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

25 avril 2017

Roger Lepage, combat d'un francophone à l'Ouest

12 avril 2017

L'ex-policier Stéphane Berthomet préfère la plume au fusil

21 novembre 2016

Ricardo Larrivée, la fierté d'être cuisinier

30 septembre 2016

Michel Labrecque, l'entrepreneur social

2 janvier 2016

Chantal Petitclerc : les défis des prochains Jeux paralympiques à Rio