ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314
15
1617
18
19
2021222324
25
26
27
28
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 15 février 2017


Société

Les 1001 secrets de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours

La chapelle, vue du jubé
Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, construite en 1771     Photo : Radio-Canada/Roxanne Simard

La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, dont le sous-sol regorge de vestiges de la ville, est une réelle incursion dans l'histoire de Montréal, affirme Jean-François Nadeau. « Il y a une accumulation de traces du passé, qui se recoupent les unes les autres et qui nous aident à comprendre à la fois ce qui s'est passé et ce que Montréal est devenue », raconte l'historien. 
 
Des fouilles archéologiques sous la chapelle ont permis de révéler l'histoire de l'église, construite en 1771, mais bien plus encore. « On a même trouvé des traces d'une présence amérindienne qui datent de 2000 ou de 2400 ans! », fait remarquer Jean-François Nadeau. 
 
Bien que la chapelle ait été inaugurée officiellement en 1771, Marguerite Bourgeoys y songe dès 1655, et une première chapelle en pierre est bâtie en 1675. À l'époque, elle était construite à l'extérieur de la ville fortifiée, à un kilomètre de ce qui s'appelait autrefois Ville-Marie. 
 
À l'intérieur de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours se cache une petite statue de bois qui a échappé à l'incendie de 1754. « Un lieu de dévotion doit être associé fondamentalement à une sorte de miracle. Donc, l'idée que cette petite icône ait été préservée, c'est le miracle du lieu, d'une certaine façon », note-t-il. 
 

Société

Hochelaga : se relever après le vandalisme

Une vitre brisée
Une vitre brisée dans Hochelaga-Maisonneuve

Ce n'est pas toujours simple pour un commerçant de poursuivre ses activités après avoir été victime de vandalisme. « Les gens sont très solidaires, mais oui, on vit avec la peur que ça recommence, ça c'est sûr », précise Julie, propriétaire du salon de coiffure La Cornette touffue, dont la vitrine a été fracassée. Depuis les récents actes des vandales dans Hochelaga-Maisonneuve, les commerçants reçoivent régulièrement la visite des policiers, mais il est difficile de savoir si l'enquête progresse. 
 
Guy Ryan, ex-inspecteur au Service de police de la Ville de Montréal, explique qu'amasser des preuves pour ce genre de cas peut être difficile. Toutefois, les commerçants affirment que les policiers ne négligent pas les ressources dans ce dossier.  
 
Même s'il est conscient que l'enquête peut être longue, le président de la Société de développement commercial d'Hochelaga-Maisonneuve, copropriétaire de L'Espace public, Pierre Lessard-Blais, s'attend à des résultats. « C'est comme un caillou dans une botte... c'est tannant. » Il explique d'ailleurs avoir tendu la main à certains groupes pour amorcer une discussion avec les vandales, mais il n'a pas eu de réponse.  

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314
15
1617
18
19
2021222324
25
26
27
28
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada