ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
13
14151617
18
19
2021222324
25
26
27
28
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 13 février 2017


Société

Sites d'injection supervisée : un encadrement essentiel, selon un usager

Maurice, de dos, en train de ramasser une seringue usagée dans la neige.
Âgé de 54 ans, Maurice consomme de la drogue injectable depuis 30 ans.     Photo : Radio-Canada/Danny Braün

« Il y a un encadrement qui se fait, donc [les consommateurs] ont des chances de s'en sortir. » Maurice, consommateur de drogue intraveineuse depuis 30 ans, salue l'ouverture des trois sites d'injection supervisée à Montréal. « On va voir moins de seringues par terre, moins de gens qui se droguent dans la rue. [...] Souvent, ils vont laisser traîner ça, parce qu'ils ont peur de se faire prendre avec », ajoute-t-il.  
 
Âgé de 54 ans, cet usager de drogue injectable considère que les centres supervisés ont de nombreux points positifs. « Le plus important : du matériel neuf. C'est une très bonne chose. Et aussi, la personne ne sera pas seule quand elle consommera. »  
 
Selon lui, les consommateurs ont tendance à s'isoler pour prendre de la drogue, ce qui augmente le danger. « Les gens vont rencontrer d'autres personnes et ça va les motiver à arrêter. [...] Un moment donné, tu as besoin d'aide. Donc, ces centres-là, c'est ça que ça apporte », continue Maurice.  

Société

Printemps érable : « Pourquoi est-ce que ça fait si mal, cinq ans après? »

Une manifestante arborant le carré rouge, au printemps 2012, à Montréal.
Une manifestante arborant le carré rouge, au printemps 2012, à Montréal.     Photo : PC/Graham Hughes

La grève étudiante de 2012 soulève encore les passions, constate Marie-France Bazzo. Après avoir lu les nombreux articles et commentaires soulignant le cinquième anniversaire du printemps érable, elle s'est demandé pourquoi ce sujet est encore aussi sensible. Surtout, elle s'est questionnée sur ce que la société avait appris de cet événement, cinq ans plus tard.  
 
« Est-ce qu'on peut voir dans la fracture sociale, qui était énorme à l'époque, la brèche par où une méfiance envers les élites est arrivée par la suite? Où s'engouffre, cinq ans après, un populisme naissant? » Même s'il est peut-être encore trop tôt pour analyser ce qui s'est passé, une chose est sûre, selon Marie-France Bazzo : quelque chose s'est refermé et il y a encore une blessure. 
 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les secrets du printemps érable
HYPERLIEN - À voix haute : nouvelle série de Marie-France Bazzo

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
13
14151617
18
19
2021222324
25
26
27
28
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada