ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920
21
2223
24
25
2627282930
31

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 21 décembre 2016


Société

Raffinerie Lantic : le petit côté sucré de Montréal

sacs de sucre lantic
Sucre Lantic raffine 500 000 tonnes de sucre par année.     Photo : Radio-Canada/Roxanne Simard

« Le sucre, on en consomme chaque année près de 35 kilos par Québécois. C'est énorme! », lance l'historien Jean-François Nadeau. Alors qu'à l'époque de la Nouvelle-France la consommation de sucre était de moins de deux kilos par personne, l'arrivée du thé, puis des pâtisseries fait augmenter la popularité du produit. Dès le milieu du 19e siècle, l'industrie du sucre s'installe à Montréal et ne cesse de prendre de l'ampleur. 
 
Sucre Saint-Laurent, maintenant Lantic, raffine du sucre depuis 1888 dans son usine située sur la rue Notre-Dame. Aujourd'hui, c'est 500 000 tonnes de sucre qui sont raffinées chaque année dans cette usine. Nettoyer, chauffer, bouillir, sécher, cristalliser... le processus est complexe et a grandement évolué avec le temps. 
 
Pour tout savoir sur le fonctionnement d'une raffinerie, Jean-François Nadeau et Annie Desrochers ont visité l'impressionnante usine de Sucre Lantic. Dans un entrepôt se cachent plus de 60 000 tonnes de sucre arrivé par bateau du Brésil et ensuite transporté par des chargeuses. « On se trouve, et ça, c'est très inattendu, dans un canyon de sucre! Ce qui est incroyable », lance le chroniqueur impressionné. 
 

Société

Frais accessoires : les médecins ont ce qu'il faut pour compenser

Bureau de médecin

Est-ce que la fin des frais accessoires menace vraiment la viabilité des cliniques médicales spécialisées? Pas du tout, selon l'urgentologue Alain Vadeboncoeur. « C'est déplorable cette attitude-là [...] Les cliniques se sont bâties sur un principe qui était vicié au départ », ajoute-t-il au micro d'Annie Desrochers. En attendant les précisions sur les compensations des frais accessoires, certaines cliniques ont décidé de fermer. Elles jugent ne pas pouvoir fonctionner de façon rentable sans les frais supplémentaires chargés aux patients. 
 
Selon Alain Vadeboncoeur, la compensation des frais accessoires est déjà comprise dans la rémunération des médecins. « La solution est très simple, les médecins ont eu assez d'augmentation pour intégrer ces frais-là. Il suffit d'un peu de bonne volonté », fait-il remarquer.  
 
Il mentionne toutefois qu'il comprend les cliniques de faire de la pression auprès du gouvernement. « C'est un peu une négociation de dernière minute et ça se fait sur le dos des patients, donc c'est déplorable », ajoute le docteur Vadeboncoeur. 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920
21
2223
24
25
2627282930
31

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada