ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
121314
15
16
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 15 décembre 2016


Société

Le métier de matelassière, ou l'art de fabriquer des matelas à la main

matelas de laine fait à la main
Isabelle Desgagné, propriétaire de l'atelier Merlaine de Sainte-Eulalie, fabrique des matelas de laine à la main.     Photo : Radio-Canada/Dominic Brassard

Depuis une vingtaine d'années, Isabelle Desgagné, la propriétaire de l'atelier Merlaine, à Sainte-Eulalie, pratique le métier bien particulier de matelassière et fait tout à la main. Pour concevoir ses matelas, elle va chercher sa laine directement chez les éleveurs de moutons du Québec. « Fabriquer un matelas, c'est une construction. [...] Tout est cousu à la main. Ça peut prendre quelques jours faire un matelas », explique-t-elle. 
 
Côté confort, les matelas en laine sont bien différents des matelas habituels. « C'est un matelas qui va épouser la forme du corps, c'est moelleux. Les commentaires que j'ai des clients, c'est que ça a un effet de nuage. » Ce type de matelas a une durée de vie de 10 ans, mais il est possible de changer uniquement la laine et de continuer à l'utiliser par la suite. 
 
C'est en France qu'Isabelle Desgagné a suivi la formation nécessaire pour fabriquer des matelas en laine. Elle affirme être l'une des seules personnes au Québec à en concevoir de façon artisanale. « Il va falloir que je donne la formation à d'autres pour la relève. Il faut que ça dure », ajoute-t-elle.

Arts et culture

À la rencontre des artisans

Daniel Renaud, sculpteur en pierre d’albâtre des Îles-de-la-Madeleine.
Daniel Renaud, sculpteur en pierre d’albâtre des Îles-de-la-Madeleine.     Photo : Radio-Canada/Roxanne Simard

À l'occasion du Salon des métiers d'art de Montréal, l'équipe du 15-18 est allée à la rencontre d'artisans qui sortent de l'ordinaire. 
 
C'est le cas de Daniel Renaud, qui sculpte la pierre d'albâtre des Îles-de-la-Madeleine, une pierre plus colorée que celle d'Italie et unique en son genre. « On a des trésors, on a la plus belle pierre au monde. Une pierre malléable et qui révèle des couleurs, des courants, c'est magnifique. On ne trouve pas ça ailleurs », explique-t-il. 
 
Le sculpteur, qui va lui-même chercher ses blocs de pierre à la source, utilise une technique bien particulière. « Je prends une pierre, je vois quelque chose et ensuite j'essaie de la faire ressortir. » Sa passion pour la sculpture lui vient de son père et, depuis peu, il la transmet aussi à son fils. « Il a grandi dans l'atelier, il m'a vu faire et un jour, il a manifesté le désir d'essayer. » 
 
 
Le métier de « chausseurs » 
Annie Desrochers s'est aussi entretenue avec Philippe Tissier et Jean Lavallée, qui fabriquent à la main des chaussures. Quant à Mélanye Boissonnault, elle a rencontré Daniel Lamothe, qui façonne le ciment, pour discuter de contrefaçon. 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
121314
15
16
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada