ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
121314
15
16
17
18
1920212223
24
25
2627282930
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 15 septembre 2016


Art de vivre

Un clown pas comme les autres

Guillaume Vermette, clown humanitaire
Guillaume Vermette, clown humanitaire     Photo : Janic Tremblay

« Clown humanitaire, c'est un métier complexe. C'est 50 % d'humanitaire et 50 % de don de soi. » Guillaume Vermette, du haut de ses 28 ans, a déjà fait le tour de la planète. De camps de réfugiés en zones de guerre, il n'a qu'une mission : distribuer de l'amour et de l'espoir aux enfants et adultes qu'il croise. Janic Tremblay l'a rencontré. 
 
Les enfants que Guillaume Vermette rencontre sont, selon lui, les plus affamés d'attention et d'amour. Il travaille dans des zones chaotiques avec des enfants qui sont laissés à eux-mêmes. Pourtant, les enfants ont besoin de structure, explique le jeune homme. « Nous, on leur apporte cette structure avec des spectacles aux mêmes heures, aux mêmes endroits avec les mêmes enfants. » 
 
Changer le monde? Oui, mais... 
 
C'est quand Guillaume Vermette enlève son nez rouge et son costume qu'il réalise l'ampleur du drame et l'horreur. « Je me sens impuissant face au gros tableau. » Toutefois, le clown assure que ce qui a le plus de valeur à ses yeux, c'est de changer non pas le monde, mais celui des personnes qu'il rencontre.  
 
 
 

Société

Analyse des drogues : un organisme de Montréal souhaite offrir le service

Séance d'analyse des drogues dans un festival en Colombie britannique
Séance d'analyse des drogues dans un festival en Colombie britannique     Photo : GRIP Montréal

Un organisme de Montréal, le Groupe de recherche et d'intervention psychosocial (GRIP), souhaite offrir dans la métropole, comme ça se fait à l'étranger, un service d'analyse des drogues aux consommateurs. Une personne qui se drogue peut se présenter dans un laboratoire et faire analyser sa substance, question d'éviter les surdoses ou des problèmes de santé encore plus importants. Dominic Brassard s'est intéressé à la question. 
 
Julie-Soleil Meeson, directrice du GRIP Montréal, pense que ce service peut permettre de sensibiliser les consommateurs et parfois même, de les dissuader de consommer. Ces analyses peuvent se faire dans un laboratoire fixe ou encore mobile, comme cela s'est fait en Colombie-Britannique dans un festival. « En cinq jours, près de 4000 tests de substance ont été réalisés », raconte Mme Meeson. L'objectif, c'est de donner de l'information pour que les consommateurs puissent faire des choix éclairés, explique-t-elle.  

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
121314
15
16
17
18
1920212223
24
25
2627282930
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada