ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18
Logo Radio-Canada

Société

Viande et cancer : l'importance de décortiquer les chiffres

Le lundi 26 octobre 2015

Trois pièces de viande de boeuf.
Trois pièces de viande de boeuf.     Photo : iStockphoto

Amateurs de steak, rassurez-vous, manger de la viande rouge ne vous donnera pas le cancer, selon Yves Gingras. « On aime mieux tirer la sonnette d'alarme, mais il n'y a pas de preuve que manger de la viande rouge donne le cancer.» Le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences à l'UQAM a examiné l'étude publiée par les experts du cancer de l'Organisation mondiale de la santé. En entrevue au 15-18, il décortique les recherches et se fait rassurant.  
 
« Le problème, dans les journaux, c'est que l'on rapporte des probabilités relatives. Dire que le risque de cancer est augmenté de 18 %, ça ne veut rien dire, car on ne connaît pas le risque absolu. Tout ce que l'on sait, c'est que la probabilité augmente dans certaines conditions », explique Yves Gingras. 
 
« Ces conditions reviennent à manger deux hot-dogs par jour, tous les jours de votre vie. C'est à ce moment que si vous aviez une chance sur 100 d'avoir le cancer, ce chiffre passe à 1,18 %. Toutefois, les données mises de l'avant sont de bonne qualité. Selon M. Gingras, comparer les charcuteries au tabac est une fausse représentation. Si les deux éléments se retrouvent dans le même groupe, c'est que la qualité scientifique des travaux est la même. 
 
L'importance, précise M. Gingras, est de bien comprendre et de lire attentivement ces études mises à jour. 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 mai 2016

Combattre l'analphabétisme scientifique au Québec

26 mai 2016

Sables bitumineux : « La pire source de pollution de l'air »

26 mai 2016

Steve McCurry, une icône de la photographie au coeur d'un scandale

25 mai 2016

Les temps sont durs pour les quartiers chinois

25 mai 2016

Éduquer les jeunes au langage, pour une meilleure compréhension du monde

24 mai 2016

Charles Le Moyne, un colon marquant pour Montréal