ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
2122232425
26
27
28293031
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 4 mars 2016


Santé

Clinique de chirurgie pour entreprises : une zone grise de la loi

Une chirurgie
Une chirurgie     Photo : IStock

Depuis plus d'un an, une clinique de chirurgie de Brossard offre aux employeurs de payer pour que leurs employés se fassent opérer plus rapidement. L'établissement de soins fait ainsi fi des listes d'attentes existantes dans le public. Dominic Brassard s'est renseigné sur cette clinique, qui assure ne pas être privée, même si elle n'est pas ouverte au grand public. 
 
« Nos médecins ont le droit d'être payés par un tiers tout en restant dans le régime public d'assurance maladie, indique Anne-Marie Gervais, de la Clinique Dix30. On collabore avec les milieux hospitaliers, alors ce qui se ferait à l'hôpital peut se faire ici, parce que ça déborde de partout. »  
 
La Dre Isabelle Leblanc, présidente de l'organisme Médecins québécois pour le régime public, a l'impression que cette clinique joue dans les zones grises de la loi. Selon elle, le système de santé est en train de développer une troisième vitesse. « L'important, c'est que les gens soient vus selon la gravité de leur problème, et non la grosseur de leur portefeuille, ou de celui de leur employeur. » 

Société

Le français à l'Université McGill, un incontournable

Une vue de l'Université McGill.
Une vue de l'Université McGill.     Photo : iStock/Gregory Olsen

L'Université McGill accueille, bon an mal an, environ 8000 étudiants francophones, soit environ 20 % de la population étudiante. L'établissement anglophone ne peut donc plus ignorer ce marché fort lucratif qui provient du Québec, mais aussi du reste de la francophonie. Jérôme Labbé s'est entretenu avec des gens qui participent à la vie étudiante francophone de McGill. 
 
« L'arrivée de Suzanne Fortier [comme rectrice en 2013] a été un grand changement, croit Joseph Boju, étudiant en lettres à McGill. On reçoit maintenant des courriels citant Émile Nelligan, ce qui aurait été inimaginable auparavant. »

Politique

House of Cards : l'analyse des initiés

La série <i>House of cards</i>
La série House of cards     Photo : Netflix

Mensonges, manipulations et pots-de-vin; la série House of Cards dresse un portrait assez sombre des jeux de coulisses de la Maison-Blanche et de la politique américaine en général. En marge du lancement de la quatrième saison de la série télé, Sophie-Andrée Blondin rencontre Jean-Marc Léger et Bernard Drainville, qui connaissent bien le monde politique, comme observateurs et politiciens. 
 
« Ce gars-là va aller jusqu'à tuer dans sa quête de pouvoir, indique Bernard Drainville. C'est vrai qu'il y a toujours un calcul en politique, il ne faut pas se le cacher. Mais il y a aussi une part d'idéalisme. La vaste majorité des gens, tous partis confondus, sont motivés par la conviction et le service du public, plutôt que par la soif de pouvoir », soutient le député de Marie-Victorin.  
 
Pour Jean-Marc Léger, la série américaine nous enseigne tout de même des leçons sur le monde de la politique : « Tout d'abord, l'important, ce n'est pas d'avoir raison, mais de gagner. Ensuite, ça nous montre l'importance de la préparation et de la stratégie », soutient le sondeur. Finalement, les meilleurs politiciens sont, selon M. Léger, ceux qui savent perdre et se relever.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
2122232425
26
27
28293031
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada