ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
31
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du mercredi 31 août 2016


Société

Les Montréalais en quête d'émotions fortes

Les Montagnes Russes à la Ronde, 1968
Les Montagnes Russes à la Ronde, 1968     Photo : Archives de Montréal - VM94-EX137-0141

Les parcs d'attractions occupent une place importante dans l'histoire de Montréal comme dans celle des autres grandes villes du monde occidental. Dans sa chronique, Jean-François Nadeau retrace l'histoire de ces endroits ludiques qui représentaient, à l'époque de la révolution industrielle, des lieux d'escapade très prisés par les Montréalais. 
 
Les premiers parcs d'attractions sont apparus lors des fêtes saisonnières pour célébrer les bonnes récoltes, souvent dans des endroits champêtres, raconte l'historien. Ils se sont bâtis graduellement, à mesure que se sont greffés des thématiques et des équipements de divertissement. À la révolution industrielle, notamment à Montréal, des parcs d'attractions ont été construits pour permettre aux citadins d'échapper au quotidien et à la morosité de la ville.  
 
Ces espaces représentaient alors une sorte d'univers parallèle, un lieu d'évasion sans pareil, relate Jean-François Nadeau. On y proposait des machines capables de tromper les sens, de provoquer des sensations fortes qui font parfois oublier le quotidien. Du parc Sohmer jusqu'à La Ronde, en passant par les parcs Belmont et Dominion, ces lieux d'amusement ont toujours eu la cote chez les Montréalais. 
 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - PREMIÈRE PLUS - À écouter : Le parc Belmont, le premier parc d’’attractions de Montréal

Société

Python en cavale : pas de quoi s'inquiéter

Un python royal
Un python royal     Photo : PC/Lefteris Pitarakis

« Le python royal, c'est probablement le serpent le plus inoffensif sur les 2500 espèces qui existent dans le monde », affirme d'emblée le vétérinaire Jean Gauvin en entrevue au 15-18. Les policiers n'ont pas encore repéré le python de plus d'un mètre qui a échappé à la vigilance de son propriétaire, il y a une semaine, dans l'arrondissement de Verdun. 
 
Oui, il existe des serpents non venimeux qui sont dangereux. Ce n'est cependant pas le cas du python royal. « La seule chose qui pourrait arriver, c'est qu'il mange des rongeurs! » note Jean Gauvin. Même s'il peut difficilement survivre à des températures froides, le python royal peut passer près de six mois sans manger. Mais malgré ses paroles rassurantes, le vétérinaire déconseille toutefois fortement de s'en approcher.  
 
L'animal avait été aperçu dans le secteur de la patinoire Bleu Blanc Rouge de l'arrondissement, soit près de l'intersection de la 1re avenue et de la rue Willibrord. 
 
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
31
 
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Le 15-18

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada