ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
20
21
222324
25
26
27282930
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 21 juin 2016


Société

Le rôle oublié de l'industrie maritime dans la conquête du territoire

Jean-François Nadeau tient un morceau du rabaska qui a servi à la commémoration de la Grande Paix de 1701
Jean-François Nadeau tient un morceau du rabaska qui a servi à la commémoration de la Grande Paix de 1701     Photo : Radio-Canada/Laurence Dompierre-Major

L'importance de l'histoire maritime du Québec est souvent oubliée, dit Jean-François Nadeau à Annie Desrochers, à l'occasion de la visite de l'Avataq, un bateau qui ravitaille le Grand Nord. L'historien va même jusqu'à dire qu'on a tendance à « tourner le dos au fleuve » en 2016. Pourtant, explique-t-il, le continent a été peuplé grâce aux Autochtones dans leurs canots d'écorce (les rabaskas), puis grâce à Jacques Cartier, qui a cartographié le continent en remontant le fleuve à bord de la Grande Hermine. 
 
Les « voitures d'eau » 
 
Le fleuve est en quelque sorte l'épine dorsale du territoire québécois, avec son réseau de rivières qui s'y rattachent. Les « voitures d'eau », ces goélettes en bois qui l'ont sillonné jusqu'au milieu du 20e siècle, ont permis à toutes les grandes villes et tous les villages côtiers de se développer. L'industrie de la construction de bateaux de bois a d'ailleurs été longtemps un des rouages indispensables de l'industrie marchande au pays.  
 
 
 
Vocabulaire maritime 
 
Après avoir parlé de drakkar et de goélette à l'émission cette semaine, Annie Desrochers demande à Guy Bertrand quelles sont les expressions maritimes qui colorent la langue sans que l'on s'en doute.   
 
Ne pas être dans son assiette  
 
 
Selon certains spécialistes, l'expression viendrait de l'assiette qui désigne l'équilibre d'un navire sur l'eau. Puisque l'expression ne pas être dans son assiette signifie ne pas être dans son état normal, on suppose qu'elle évoquerait l'idée que le navire n'est pas en équilibre.   
 
Par contre, une deuxième explication se trouve dans la racine du mot assiette, qui vient du verbe latin assedere, qui signifie s'asseoir. Dans son sens premier, l'assiette est la manière d'être assis. Ne pas être dans son assiette serait donc littéralement ne pas être assis d'aplomb.   
 
Vadrouille  
La vadrouille est un accessoire formé d'un manche et de gros morceaux de cordages servant à nettoyer le pont des navires. L'outil qu'on appelle communément la vadrouille (ou la moppe) devrait en fait être nommé le balai à frange.   
 
Draguer   
La drague, c'est la recherche d'aventures galantes. Toutefois, à l'origine, le mot fait plutôt référence à la drague, sorte de filet en forme de poche. Draguer signifie pécher en raclant le fond avec un filet. Il est bon de s'en souvenir lorsqu'on drague à la fermeture des bars...  
 
« Cruiser »
  
Le verbe anglais « to cruise » vient du verbe français croiser, qui signifie aller et venir dans un même parage, en parlant d'un navire, ce qui a par la suite donné le mot croisière.   
 
« Trôler »   
« Trôler » est une déformation du verbe anglais « to trawl », qui signifie pêcher au chalut. Un chalut est un filet en forme d'entonnoir attaché à l'arrière d'un bateau.  

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Toutes les chroniques de Jean-François Nadeau - Montréal en histoire : découvrir la ville autrement
HYPERLIEN - Les voitures d''eau

le film de Pierre Perrault à l''Île-aux-Coudres

Société

Quand la cloche de l'école sonne pour la dernière fois

Une salle de classe.
Une salle de classe.

Jocelyne Blais et Guylaine Francoeur cumulent ensemble 57 ans d'expérience en enseignement primaire. Après ce long parcours, elles quittent toutes deux l'École primaire Rabeau, à Saint-Lambert, pour prendre leur retraite. Elles font part à Jocelyn Lebeau de leurs projets de retraite et elles profitent de l'occasion pour témoigner des changements qui se sont opérés dans le système d'éducation au cours des dernières décennies.  
 
« Une de mes bonnes amies, qui avait presque mon âge, est décédée, raconte Mme Blais, qui a été enseignante de première année pendant 22 ans. Ça m'a marquée et j'ai décidé de profiter de ma santé pour prendre ma retraite tout de suite. » 
 
« Ça a été une année exceptionnelle, souligne quant à elle Mme Francoeur, enseignante de musique. Je vais m'ennuyer, c'est sûr, mais l'école est à 15 minutes de chez moi, alors je vais venir faire un tour quand je m'ennuirai. » 
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
20
21
222324
25
26
27282930
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada