ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
23
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
27282930
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 1 juin 2016


Société

L'uniforme à l'école : entre discipline et liberté

Des élèves ayant un code vestimentaire
Des élèves ayant un code vestimentaire     Photo : iStock

Les adeptes de l'uniforme à l'école estiment que le code vestimentaire obligatoire évite les disparités, banalise l'hypersexualisation, limite l'intimidation ou encore favorise le sentiment d'appartenance. De leur côté, les opposants font valoir que ce code vestimentaire brime les libertés individuelles et renforce les stéréotypes sexuels. La question est délicate, admet Xavier Brouillette, mais elle permet de réfléchir à la conception que l'on a de l'éducation et de l'école comme lieu de discipline. 
 

Société

François Gilbert, un animateur en francisation pas comme les autres

François Gilbert
François Gilbert     Photo : Geneviève Cartier/Éditions Leméac

Apprendre le français lorsqu'on est un nouvel arrivant n'est pas chose facile. François Gilbert aide chaque année des dizaines d'immigrants à relever ce défi. Auteur et animateur en francisation à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 2003, il est passionné par son travail. Jocelyn Lebeau l'a rencontré. 
 
« Il y a des immigrants qui sont très seuls, qui arrivent au Québec sans famille et sans emploi », explique François Gilbert. Les cours de français deviennent donc un lieu de socialisation pour ces nouveaux arrivants qui commencent une nouvelle vie à partir de zéro. L'animateur a donc créé une ligue d'improvisation pour les plus avancés en français, histoire de joindre l'utile à l'agréable! Il déplore toutefois les nombreuses coupes budgétaires des dernières années dans les programmes de francisation, qui sont pourtant nécessaires pour ces immigrants. 
 

Politique

Limite de vitesse : Rosemont prend les grands moyens

Un panneau qu'on pourrait bientôt voir plus souvent à Montréal
Un panneau qu'on pourrait bientôt voir plus souvent à Montréal     Photo : ICI Radio-Canada/Philippe Moulier

« On roule généralement trop vite. Il faut réduire les risques de collisions et d'accidents mortels. » L'arrondissement Rosemont–La-Petite-Patrie veut forcer les automobilistes à ralentir sur son territoire en réduisant les limites de vitesse à 40 km/h sur les grandes artères et à 30 km/h dans ses rues collectrices. En entrevue au 15-18, le maire François Croteau souligne qu'il faut changer les comportements des automobilistes. 
 
« Comme société, est-ce que c'est acceptable que nos rues, dans des quartiers comme les nôtres, deviennent des pistes de course qui mettent en danger la vie des piétons et des cyclistes? » Le maire Croteau souligne toutefois qu'il ne souhaite pas que son quartier devienne « une trappe à contraventions », mais plutôt que les citoyens puissent y circuler en toute sécurité.  
 
Les grandes artères comme Christophe-Colomb, Saint-Denis et Papineau seront limitées à 40 km/h, tandis que la vitesse dans les rues collectrices comme Saint-Zotique, Bellechasse, Rachel, Chateaubriand ou encore Beaubien sera limitée à 30 km/h.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
23
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
27282930
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada