ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
11
12
131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du mardi 12 janvier 2016


Sports

Mauvaises performances des Canadiens : « un manque de chimie »

L'ancien entraîneur Jacques Demers.
L'ancien entraîneur Jacques Demers.     Photo : ICI Radio-Canada

Tant sur la glace que hors glace, l'équipe de hockey de Montréal traverse un dur moment, notamment avec l'affaire Galchenyuk. En entrevue au 15-18, Jacques Demers, ancien entraîneur dans la Ligue nationale de hockey (LNH), soutient qu'il ne faut pas blâmer l'entraîneur actuel, Michel Therrien, mais que le club manque bel et bien de stabilité, et surtout de chimie.  

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - L''Affaire Galchenyuk

Arts et culture

L'éducation selon les humanistes

Xavier Brouillette est professeur de philosphie au Cégep du Vieux-Montréal
Xavier Brouillette est professeur de philosphie au Cégep du Vieux-Montréal     Photo : Radio-CanadaLaurence Dompierre-Major

Pour les grands penseurs humanistes de la Renaissance, l'éducation devait former l'être humain, comme s'il était une feuille vierge à remplir. Xavier Brouillette, professeur de philosophie, nous raconte comment ce courant a transformé la perception de l'éducation et la langue à une époque où l'éducation classique était reine. 
 
C'est à cette époque que l'on a accepté que la Terre est bel et bien ronde. On essayait alors de redéfinir la relation de l'homme avec son environnement. « Pour les humanistes l'homme ne possède pas de nature prédestinée. On doit donc le bâtir par l'éducation », raconte le professeur de philosophie.  
 
Le Collège français, école prestigieuse bâtie à cette époque, reflète d'ailleurs toujours ces idéaux en matière d'éducation : une très grande école, gratuite, publique et ouverte à tous. 
 

Société

Vivre sans eau potable à quelques kilomètres de Montréal

Certains habitants de Léry vivent sans eau potable courante.
Certains habitants de Léry vivent sans eau potable courante.     Photo : Radio-Canada

À Léry, petite ville d'environ 2300 habitants tout près de Châteauguay, 90 résidences sont sans eau potable depuis plusieurs mois. Cette situation ne semble pas près de changer, nous rapporte Francis Labbé, qui est allé à la rencontre des gens qui doivent acheter leur eau à l'épicerie plutôt que d'ouvrir le robinet.  
 
Auparavant, les habitants des résidences de Léry qui n'étaient pas reliés au réseau d'aqueduc du village pouvaient boire l'eau de leur puits artésien, mais depuis quelque temps, ces puits sont contaminés par la bactérie E. coli. Même lorsque ces puits sont nettoyés, la bactérie revient à cause du ruissèlement de l'eau.  
 
Pour les personnes touchées par cette incommodité, le risque est toujours présent. Si un enfant ou un animal buvait cette eau par mégarde, il pourrait être très malade. 
 
Malheureusement, le plan de raccordement à l'aqueduc ne sera pas simple. « C'est un plan qui coûterait de 30 à 32 millions de dollars, pour une petite ville avec un budget d'environ 3 millions de dollars par année. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut faire sans subventions », explique le directeur-général et secrétaire-trésorier de la Ville de Léry, Dale Stewart.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
11
12
131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Le 15-18

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada