ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 2 novembre 2015


International

Écrasement en Égypte : les conséquences géopolitiques

Des Russes viennent déposer des fleurs et se recueillir à l'aéroport Pulkovo de Saint-Pétersbourg, le 1er novembre, au lendemain de l'écrasement de l'avion de ligne russe en Égypte.
Des Russes viennent déposer des fleurs et se recueillir à l'aéroport Pulkovo de Saint-Pétersbourg, le 1er novembre, au lendemain de l'écrasement de l'avion de ligne russe en Égypte.     Photo : AP/Dmitry Lovetsky

Un avion de ligne russe transportant 224 passagers et membres d'équipage s'est écrasé samedi dans le Sinaï. Ne possédant pas d'armement sophistiqué, il est difficile de croire que c'est le groupe armé État islamique qui a abattu l'avion, juge Miloud Chennoufi, professeur en relations internationales au Collège des Forces canadiennes. « Le fond de la question c'est l'engagement de la Russie en Syrie », croit M. Chennoufi.  
 
« Les Russes sont l'ennemi du groupe armé État islamique sur le terrain, mais il en faudrait beaucoup plus pour faire changer d'avis les Russes. » Selon M. Chennoufi, il faut une série d'attentats qui soient clairement signés par ce groupe pour que les Russes estiment qu'ils ont plus à perdre qu'à gagner dans ce conflit.  
 
Il ajoute également que, si cet écrasement s'avère être le résultat d'un attentat, ce n'est pas dans l'intérêt ni de la Russie ni de l'Égypte que la vérité soit connue. Toutefois, Miloud Chennoufi estime qu'il sera extrêmement difficile de cacher la vérité.

Société

Sortir les Montréalais de leur dépendance au pétrole

Biodiesel, biométhanol, éthanol, etc. : les technologies pour sortir de l'ère du pétrole sont en bonne partie déjà disponibles.
Biodiesel, biométhanol, éthanol, etc. : les technologies pour sortir de l'ère du pétrole sont en bonne partie déjà disponibles.     Photo : iStock Photo

« Les changements climatiques, c'est un enjeu humanitaire. La Ville a le pouvoir d'agir. »  
Matthew Chapman, cofondateur de la Coalition Climat Montréal, est convaincu que la solution au problème du réchauffement climatique est entre les mains des citoyens. En entrevue au micro d'Annie Desrochers, le cofondateur de l'organisme souligne l'importance de mobiliser les Montréalais pour qu'ils réduisent leur dépendance à l'énergie fossile.
 
 
« Il y a un écart important entre les cibles fixées par la Ville de Montréal et les réalisations depuis les dernières années. » Selon M. Chapman, les plans de réduction des gaz à effet de serre sont réalistes et bien peaufinés, mais ils ne sont pas mis en œuvre. « On veut sensibiliser les Montréalais pour qu'ils appuient nos élus afin que ces derniers agissent. »  
 
À la suite de l'exercice du droit d'initiative par un groupe de citoyens, la Ville de Montréal a mandaté l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM)pour tenir une grande consultation sur la réduction de la consommation d'énergies fossiles de la Ville et de la communauté montréalaise. 
 
Dans quatre semaines débutera à Paris, la grande Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Le 15-18 vous propose, chaque lundi, de découvrir plusieurs initiatives de réduction de notre empreinte écologique qui proviennent du Grand Montréal.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada