ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
12
13141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Les meilleurs moments : �mission du lundi 12 octobre 2015


Environnement

La ferme impossible : plaidoyer pour le retour des petites fermes familiales

Sur sa ferme à Sainte-Lucie-des-Laurentides, Dominic Lamontagne élève quelques poules dans un poulailler qu'il a construit lui-même.
Sur sa ferme à Sainte-Lucie-des-Laurentides, Dominic Lamontagne élève quelques poules dans un poulailler qu'il a construit lui-même.     Photo : Dominic Lamontagne

Si vous rêvez d'avoir une petite ferme familiale dans laquelle vous pratiquez une agriculture artisanale et écologique, vous ne pourrez pas le réaliser au Québec. C'est ce qu'affirme Dominic Lamontagne, lui-même propriétaire d'une petite ferme à Sainte-Lucie-des-Laurentides et auteur de La ferme impossible. Au moment où le Partenariat transpacifique ouvre une brèche dans la gestion de l'offre, il remet en question ce système de quota qui bloque la voie aux fermiers artisanaux. 
 
Après avoir tenu quelques années le bistro Naked Lunch, rue Wellington à Montréal, Dominic Lamontagne a quitté la ville avec sa compagne pour s'installer à Sainte-Lucie-des-Laurentides, où ils rêvaient de s'occuper d'une petite ferme artisanale. Ils se sont vite heurtés à des barrières, dont plusieurs proviennent du système de gestion de l'offre, qui favorise les grands producteurs au détriment des petits.  
 
Loin de les décourager, ces difficultés ont plutôt incité ces nouveaux fermiers à chercher des pistes de solution, exposées dans un ouvrage, La ferme impossible, à paraître aux Éditions Écosociété. 
 
Couverture de La ferme impossible Couverture de La ferme impossible Gracieuseté Éditions Écosociété

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - En pleine gueule. Autonomie et gastronomie - Le blogue de Dominic Lamontagne

Musique

Martin Léon, le Ennio Morricone québécois

Martin Léon, à Val-d'Or, au Festival de cinéma des gens d'ici
Martin Léon, à Val-d'Or, au Festival de cinéma des gens d'ici     Photo : Facebook Festival de cinéma des gens d'ici - Geneviève Lagrois

Connu pour son album Les atomes, l'auteur-compositeur-interprète Martin Léon est également derrière la trame sonore de nombreux films québécois, allant d'Aurélie Laflamme à Monsieur Lazhar. Ce dernier film a marqué le début d'une collaboration entre le musicien et le cinéaste Philippe Falardeau, qui lui a confié le mandat de composer la trame de Guibord s'en va-t-en guerre. Mission ardue pour Martin Léon, au terme de laquelle Katerine Verebely a rencontré le compositeur. 
 
Un autre film dont il signe la musique prend l'affiche cet automne, Les êtres chers, d'Anne Émond, présenté au Festival du nouveau cinéma. Pour ce drame, Martin Léon a concocté dans l'urgence Red and Yellow, une vibrante ode « aux couleurs éternelles ».  
 
Heureusement, ses notes n'ont pas fini d'accompagner notre septième art, puisque Martin Léon signera la musique du prochain film d'André Forcier, Embrasse-moi comme tu m'aimes, de même que celle du prochain de Philippe Falardeau, The Bleeder.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Le site web de Martin Léon

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
12
13141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Le 15-18

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada