ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
24
25
262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 25 août 2015


Société

Les technologies en classe : oui, mais...

Des élèves utilisent des iPad
Des élèves utilisent des iPad     Photo : Nathan Lambrecht

L'introduction des technologies de l'information et des communications (TIC) dans l'enseignement à l'école ne serait pas un gage de réussite pour les étudiants, selon notre chroniqueur Xavier Brouillette, professeur de philosophie au Cégep du Vieux-Montréal. « La fascination qu'ont les adultes pour la technologie fait parfois perdre de vue l'enjeu le plus important, soit la réussite des étudiants. Il n'y a aucun objet technologique qui, par lui-même, va favoriser la réussite. » 
 
Depuis quelques années, les tendances technopédagogiques sont au coeur des débats en matière d'éducation. Certains pensent qu'il faut que les salles de classe soient branchées, d'autres sont plus nuancés. Selon Xavier Brouillette, il faut être prudent et il y a plusieurs facettes à cette question. « Les compétences technologiques aujourd'hui seront obsolètes demain. Est-ce que les connaissances qu'on transmet aux étudiants seront des connaissances inutiles? C'est une question que l'on doit se poser aujourd'hui. » 
 
Comme le souligne Xavier Brouillette, les étudiants ne souhaitent pas tant qu'on leur enseigne les nouvelles technologies, car ils les utilisent déjà. « Ils veulent du contenu, de la stimulation intellectuelle et des professeurs inspirants... pas besoin de tablette pour ça! » 
 
Un nouveau collaborateur au 15-18!  

Xavier Brouillette, notre nouveau collaborateur nous fera réfléchir, chaque semaine, à différents enjeux reliés au monde...

Posted by Le 15-18 on 26 août 2015
 

Société

Selfie, tweet, foodies... Faut-il tout franciser?

Une passante utilise une perche télescopique à Times Square, à New York
Une passante utilise une perche télescopique à Times Square, à New York     Photo : PC/Seth Wenig

Parlez de selfie, de tweet et de foodies, et presque tout le monde autour de vous saura à quoi vous faites référence. Peut-on en dire autant d'égoportrait, de gazouillis et de cuisinomane? Au cours des dernières années, plusieurs termes anglais se sont implantés dans notre vocabulaire. Faut-il toujours trouver un équivalent français? C'est la question à laquelle répond Guy Bertrand, premier conseiller linguistique à Radio-Canada. 
 
La popularité du mot selfie a entraîné toute une série de dérivés plutôt cocasses. Voici quelques exemples donnés par Guy Bertrand :  
 
Felfie : photo devant des animaux de la ferme 
Shelfie : photo devant les rayons de sa bibliothèque 
Belfie : photo de son postérieur 
Helfie : photo de ses cheveux 
Welfie : photo pendant sa séance d'entraînement 
 
Notre animatrice suggérait quant à elle « selfils » pour les égoportraits pris avec ses fils. Quel est votre dérivé? 

Société

Des agents de circulation payés 62 $/h, un bon rapport qualité-prix?

Un chantier routier à Montréal
Un chantier routier à Montréal     Photo : Radio-Canada/Daniel Herrera Castillo

« On a des raisons de croire que non », répond Alex Norris, conseiller municipal de Projet Montréal. « Je pense que ce n'est pas dans l'intérêt des contribuables montréalais de demander aux policiers d'effectuer des tâches qui ne nécessitent pas toute la spécialisation qu'ils ont acquise ». Le quotidien Montreal Gazette révélait mardi matin que de 60 à 250 policiers sont employés à la journée et payés en heures supplémentaires, soit près de 62 $/h. Pourquoi ne pas laisser le travail d'agent de circulation à des employés civils plutôt qu'à des policiers? Le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Ian Lafrenière, assure que le dossier est analysé. 
 

Société

Mort de Justin Wilson : le pilote Tagliani souhaite changer les règles

Justin Wilson
Justin Wilson     Photo : Sarah Glenn/Getty Images

« Il n'y aura jamais de risque zéro sur les pistes de course automobile, mais est-ce qu'on fait tout ce qui est à faire? Si la réponse est non, commençons à faire quelque chose! », affirme Alex Tagliani. La mort de son ancien coéquipier Justin Wilson l'a terrassé. En colère, le pilote québécois assure qu'il a l'intention de voir à ce que les pistes de course automobile de la série IndyCar soient plus sécuritaires.  
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
24
25
262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada