ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
123
4
5
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 4 juin 2015


Sports

FIFA : réflexions d'un ancien haut dirigeant

Jérôme Champagne
Jérôme Champagne     Photo : ReutersYves Herman

Dans la tourmente que vit la plus grande organisation sportive mondiale, un ancien haut dirigeant de la FIFA, Jérôme Champagne, a livré en exclusivité à Robert Frosi ses réflexions sur l'avenir de la fédération. Notre chroniqueur sportif a joint ce diplomate, ex-bras droit de Sepp Blatter qui a quitté la FIFA en 2010 en raison de divergences d'opinions sur les orientations que devait prendre l'organisation. Selon lui, cette crise grave que vit la FIFA doit permettre de recentrer le débat sur l'avenir du football.  
 
« On voit bien que derrière ce combat d'institutions et de personnes, il y a un vrai conflit de philosophie. Est-ce qu'on va avoir une globalisation élitaire comme le basket où seule la NBA compte ou est-ce qu'on va avoir une continuation du rôle de la FIFA de redistribution et de rééquilibre? Ce sera, j'espère, le vrai débat », confie Jérôme Champagne.  
 
Souhaite-t-il se présenter à la présidence de la FIFA? Jérôme Champagne répond qu'il est encore trop tôt pour le dire.  
 
« Je ne veux pas me rallier à ce bal des prétendants qui s'est agité tout de suite. Il faut attendre que les choses décantent. J'espère qu'il y aura un vrai débat sur la réforme de la FIFA et sur la réforme du football. »  

Société

Les sites d'injection supervisée au cœur d'une guerre politique

Injection supervisée en Basse-Ville. Certaines conditions pour donner son accord complet à la mise en place d'un tel service.
Injection supervisée en Basse-Ville. Certaines conditions pour donner son accord complet à la mise en place d'un tel service.     Photo : Brian Finke

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé qu'il implantera des sites d'injection supervisée dans la métropole à compter de l'automne prochain, et ce, malgré l'absence d'exemption de Santé Canada pour pouvoir aller de l'avant avec le projet. « Là, on n'a plus le temps de niaiser. On demande au gouvernement : “Envoyez-nous votre réponse, mais nous sommes solides, puis on va le faire pareil” », a expliqué le maire en conférence de presse concernant la demande d'exemption à Santé Canada envoyée par la Direction de la santé publique de Montréal.  
 
En entrevue, Richard Massé, directeur de la santé publique de Montréal, pense que c'est devenu une guerre politique plutôt qu'un enjeu de santé publique. « Cette exemption devrait être donnée pour la santé des patients [...] Comme directeur de la santé publique, je prends le parti de la population, une population qui est très vulnérable, qui est souvent dans la rue, qui a des problèmes de santé mentale et à laquelle on ne donne pas tous les services qu'on devrait donner. » 

Société

La revue de presse de Pasquale

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
123
4
5
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Le 15-18

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada