ICI Radio-Canada Première

Le 15-18

Le 15-18

En semaine de 15 h à 18 h

Annie Desrochers

Le 15-18
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 5 février 2016

Société

Survivre au suicide de son fils : le message de Michèle Brochu

Michèle Brochu, professeure à l'Université de Montréal, a perdu son fils Maxime, qui s'est enlevé la vie en 2012.
Michèle Brochu, professeure à l'Université de Montréal, a perdu son fils Maxime, qui s'est enlevé la vie en 2012.     Photo : Amélie Philibert

Survivre au suicide de son enfant, c'est un défi presque insurmontable. Michèle Brochu a perdu son fils Maxime, qui s'est enlevé la vie alors qu'il venait d'avoir 16 ans. Pour faire face à cette terrible épreuve, la mère de Maxime, Michèle Brochu, a décidé de faire part à ses élèves et la population de son message. De passage dans les studios du 15-18, elle livre un témoignage bouleversant. 
 
Rien n'indiquait que Maxime souffrait. Un jour, après avoir mangé avec ses amis, le jeune homme a quitté l'école et n'est jamais revenu. Il a été retrouvé des jours plus tard à une centaine de kilomètres de chez lui. Ce sont 18 lettres au total qui ont été retrouvées par ses proches. Des lettres dans lesquelles Maxime exprimait sa souffrance et son mal de vivre, qu'il n'avait jamais laissés paraître auparavant.  
 
« C'est Maxime qui m'a appris que la maladie était invisible. » Sa mère explique que son fils était embarqué dans une sorte de spirale. « Il est entré dans une espèce de tourbillon, mais ça ne paraissait pas parce qu'il ne voulait pas que les gens s'inquiètent. » Il explique dans les mots qu'il a écrits que le problème venait de l'« intérieur » et non pas de l'« extérieur ». Sa soeur, sa complice, n'a jamais vu cette souffrance, pourtant ils étaient comme les deux doigts de la main, explique sa mère.  
 
Ce qu'elle répète à ses étudiants, c'est de prendre soin d'eux. Son message va pour les jeunes, mais aussi pour ceux qui survivent. Elle leur dit de ne pas mettre tout sur leurs épaules. « Ce que je dis aux gens, c'est de ne pas entrer dans ce tourbillon. Parlez-en et faites sortir le venin. » Michèle Brochu est persuadée que de donner la responsabilité aux autres, ce n'est pas une bonne idée. « Chacun est responsable de lui-même. C'est important que les gens prennent soin d'eux. » 
 
À sa mort, Maxime avait une plante araignée dans sa chambre à laquelle il tenait beaucoup. Un mois après la découverte de son corps, la plante a fleuri, puis a fait des bébés. Depuis, Michèle, sa mère, transplante ces bébés et les offre. Elle en a apporté quelques-unes à l'équipe de l'émission.  
 
Bouturage 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Témoignage de Michèle Brochu

Société

Fred Savard se confesse sur le Super Bowl

Fred Savard livre son billet de la semaine.
Fred Savard livre son billet de la semaine.     Photo : Radio-Canada/Alex Leclerc

« J'ai beau aimer le sport et ses manifestations sociales, je l'avoue, je n'aime plus le Super Bowl et tout ce qui vient avec. » C'est au micro d'Annie Desrochers que Fred Savard a décidé de se confesser. Dimanche, il n'écoutera pas le Super Bowl.  
 
Cette année, il dit non à l'évènement et invite tous les orphelins du ballon ovale à faire comme lui et résister. « Pendant que la plèbe accumulera les calories affalée sur un sofa en faux cuire à regarder un match qui n'en finit plus de finir, je terminerai enfin la lecture des Frères Karamasov en version originale russe. » 
 

C'est vendredi et Fred Savard en profite pour se confesser. Hé oui... le chroniqueur ne regardera PAS le Super Bowl mais profitera plutôt de son dimanche pour terminer ENFIN Les Frères Karamazov de Dostoïevski.

Posté par Le 15-18 sur 5 février 2016

Société

CPE : Grand rassemblement pour dénoncer les compressions

Des manifestants des CPE se sont rassemblés devant le parlement.
Des manifestants des CPE se sont rassemblés devant le parlement.     Photo : ICI Radio-Canada

« Des cris du coeur, il y en a et depuis longtemps », affirme Maité Gonzalez, Centre de la petite enfance (CPE) Rosemonde, l'instigatrice d'une série de vidéos satiriques sur les effets possible des compressions dans les services de garde. Dimanche, des manifestations sont prévues partout dans la province pour dénoncer les compressions de 120 millions de dollars, objectif budgétaire maintenu par le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx.  
 
 
 
 

Bientôt, dans un CPE près de chez vous — Pour dîner from CPE Rosemonde on Vimeo.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1234
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal