ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Fromages d'ici

Voici un résumé de quelques-uns des sujets traités à L’après-midi porte conseil lors de la 11e semaine de l’année.


Un autobus entièrement électrique pour la France
Avec une autonomie de 120 km, muni des fameuses piles lithium-ion, un premier autobus électrique vient de faire son entrée sur le réseau routier français, s’ajoutant ainsi aux autobus hydriques déjà présents dans la flotte de l’Hexagone depuis 2010. L’auteur du blogue, Gilles Bourque, souligne l’absence d’annonces de nouveaux véhicules électriques dans l’offre de transport collectif au Québec.
L’industrie du véhicule électrique se développe en France [Oikos]


Les volcans au service de l’Islande
Grâce à des usines qui exploitent l’énergie géothermique des volcans, l’Islande projette d’augmenter de façon considérable sa vente d’électricité à l’Europe.

D’ici 5 ans, le pays, frappé de plein fouet par la crise financière de 2008, prévoit construire le plus long câble électrique de l’histoire, un câble de 1900 km qui joindra l’Islande et l’Europe afin d’y vendre plus de 5 térawattheures par an. Suffisamment d’électricité pour alimenter près de 1,25 million de foyers.
L'Islande projette un câble géant pour vendre de l'électricité à l'Europe [GoodPlanet.info]


Les vidéos amateurs mettant en vedettes des animaux de ferme pourraient bientôt être interdites
Des organismes aux États-Unis suggèrent d’adopter une série de lois rendant passible d’amendes et de prison la prise de photos ou de vidéos d’animaux de ferme, « même depuis la route », cite-t-on en exemple.

Ainsi, le groupe Animal Agricultural Alliance applaudit l’initiative alors que des groupes comme PETA (People for the ehtical treatment of animal), qui milite pour la protection des animaux, s’y opposent farouchement.

À la suite de telles lois, la réalisation de documentaires tels que Food inc., un documentaire sur les abus de l’industrie agroalimentaire, serait tout simplement rendue illégale.
Sorry, PETA : Undercover farm videos may become outlawed [Globe and Mail]


Moins d’un appareil électronique sur cinq est recyclé
Selon l’étude Reduce, reuse, recycle... or rethink, publiée sur Strategy+Business, seulement 17 % des biens tels que les télévisions, les téléphones et les réfrigérateurs sont recyclés.

L’étude incite les entreprises à revoir le dogme des 3R (réduire, réutiliser et recycler) pour consacrer leur énergie à la production de biens qui respectent réellement les concepts de développement durable et de cycle de produits, ce qui implique aussi de produire des biens plus durables.
Réduire, réutiliser, recycler… ou repenser [Vision durable]
Reduce, reuse, recycle… or rethink [Strategy+Business]


Nouveau site pour le fromage d’ici
Sur Fromage d’ici, on trouve des recettes, un blogue et un répertoire complet des fromages du Québec, avec des fiches d’information et des photos à l’appui.

Cette nouvelle mouture du site de la Fédération des producteurs de lait du Québec accueille également trois blogueurs gastronomiques : Catherine Draws, d’Obsessions gourmandes , Martine Gingras, des Banlieusardises , et Rémy Charest, du blogue À chacun sa fourchette.

Un site à explorer, à revisiter régulièrement, et à savourer avec les yeux, puisqu’une attention toute particulière a été donnée au visuel grâce à la touche alléchante de la photographie de Sylvain Giguère.


La boutique Vivre sans plastique
On apprenait dans le journal Environnemental Health Perspectives que plusieurs plats de plastiques achetés dans les grandes surfaces dégageaient à l’usage des perturbateurs endocriniens connus.

Ainsi, comme plusieurs écologistes le prônent, il pourrait être plus sain de délaisser les plastiques et de faire plus de place aux plats et contenants de verre, malgré leur fragilité et leur lourdeur.

Puisqu’elle croit au principe de précaution, la boutique Vivre sans plastique vous propose justement toute la gamme des essentiels de cuisine en verre.


iGovernment, transparence et logiciel libre gouvernementaux en Australie
Montréal Ouvert est un groupe qui milite exactement dans le même sens que ce qui vient de se produire en Australie, c’est-à-dire la production par le gouvernement d’un site qui donne accès aux données civiques de façon ouverte.

Le site en question http://data.gov.au/

Vous y trouverez les donnés sur le crime, le recensement, les indicateurs socio-économiques, les informations sur les écoles, des atlas de la biodiversité, la base de données d’Héritage historique, de l’information sur les routes, sur la santé, les transports en commun, et j’en passe.

La différence avec les sites traditionnels? Ici, le gouvernement collige les données, et les citoyens, organismes communautaires, entrepreneurs, journalistes ont accès gratuitement aux données brutes. Ils peuvent donc en faire ce qu’ils veulent. L’association LiberTic de Nantes tient le même discours.

Une application payante qui vous indique le prix des stationnements les moins chers près de vous, par exemple, ou une carte sur la criminalité qu’un service de courtier immobilier peut développer, à ses frais; ou une foule d’autres applications pas encore inventées.

Bref, on remet l’innovation dans les mains du citoyen.

La ville de New York travaille sur un projet semblable avec la création du poste de chief digital officer (directeur du numérique), occupé par Rachel Stern.

Pourquoi la réutilisation des données publiques à des fins commerciales doit être gratuite


solaire

Baisse des redevances sur la revente d’électricité solaire en France
Dans ce dossier plutôt complexe, on comprend que dorénavant, les revendeurs d’électricité produite à partir de fermes de panneaux solaires ou de panneaux solaires privés verront le prix de rachat baisser de 20 %. Ma réaction : comment? On peut revendre sa propre électricité solaire à la grille générale? Nous n’en sommes pas rendus là en Amérique.
Coup de froid sur la filière photovoltaïque


Acheter un iPad 2 ou des actions d’Apple en bourse? Pensez-y bien!
La valeur des actions d’Apple n’a jamais été aussi élevée. Un jeune étudiant en informatique de l’Université Berkeley a eu l’idée de faire un calcul plutôt amusant. Et si vous aviez acheté des actions de la compagnie au lieu d’acheter l’appareil, combien vaudrait votre portefeuille?

Ainsi, si, en 1997, au lieu d’acheter le nouveau portable, le PowerBook G3, à 5700 $, vous aviez acheté des actions, elles vaudraient aujourd’hui 330 563 $. Tous les produits ne sont pas aussi rentables. Avec la valeur de l’iPod shuffle de 2008, vous n’auriez fait qu’un profit de 40 $. Mais avec l’iPod de première génération, en 2001, vos actions vaudraient 11 500 $, seulement 10 ans plus tard.

Alors, un iPad 2 ou des actions d’Apple?
If You Bought Apple Stock Instead of Products [NYT]
What if I had bought Apple stock instead? [Kyle Conroy, Berkeley]


La nouveauté : le texto de groupe
L’an dernier, lors de l’événement mondial de l’interactif, le festival South by Southwest, d’Austin au Texas, on avait beaucoup parlé de géolocalisation, avec Foursquare et Gowalla.
Cette année, certains croient que la nouveauté sera dans le texto, le texto de groupe pour être plus précis. Ainsi, les entreprises GroupMe, FastSociety, Beluga, Kik, TextPlus, PingChat, HurricaneParty et Yobongo présentent toutes des nouvelles applications mobiles qui facilitent les conversations de groupes sur plateformes mobiles.
En parlera-t-on encore l’an prochain?
Start-Ups Are in a Rush to Bring the Chat Room to the Smartphone [NYT]


Qu’est-ce que tu fais? Je regarde un film sur Facebook!
Les jeunes regardent la télé partout, sauf sur une télé. C’est l’ATAWAD, dira-t-on, selon l’expression anglaise consacrée AnyTime, AnyWhere, AnyDevice.

Ainsi, les 15-24 ans regardent à la demande, et sur la plateforme qui leur convient.
Et pourquoi pas sur Facebook? La compagnie Warner a fait un premier test. Il était possible de regarder le dernier film de la série Batman pour 30 crédits Facebook, soit l’équivalent de 3 $ pour une location de 48 heures.

Avec 600 millions d’utilisateurs, si Facebook se lance dans la location de films, elle a de bonnes chances de réussir à s’imposer.

Dans la semaine où cette expérience a eu lieu, l’entreprise Netflix, qui offre le visionnement de films en ligne de façon illimitée pour 8 $ par mois, a perdu 6 % de ses revenus.
À suivre, à la même bat heure, sur la même bat chaîne... ou encore au moment qui vous convient.
Les 15-24 ans regardent la télévision sur tous les écrans à tout moment
YouTube, Netflix, Hulu: Meet Facebook



Pour m’écrire, me faire des suggestions d’articles ou suivre mes recherches au cours de la semaine :
Twitter : @psanterre
Facebook : Blogue-notes
Catégories : Société, Internet

Semaine 1
En manchette cette semaine :« Un défi sur mesure pour les filles de Pas de chichi », « Un défi de taille : acheter une robe sur le web! » et « Un carnet d'adresses emBALlant! »


Un défi sur mesure pour les filles de Pas de chichi
Maryse, Élizabeth et Hsiang-Chih auront du pain sur la machine à coudre dans les prochaines semaines pour relever le défi. Elles confectionneront une robe de bal « éco-chic » sur mesure, entièrement faite de tissus recyclés et récupérés. Voici une petite vidéo de ma rencontre avec elles et des photos de quelques-unes de leurs créations, histoire de vous en mettre plein la vue.



Acheter une robe sur le web : un défi de taille!
Pardonnez le jeu de mot facile, mais tout le défi de cet achat Internet hors de l'ordinaire réside dans le choix de la taille de la robe. Avouez que même si en prenant nos mensurations afin d'avoir les mesures exactes de sa silhouette, on ne se fait pas autant confiance que si c'était un professionnel qui s'occupait de la chose. En attendant des nouvelles de cette robe qui arrivera dans une boîte, tel que promis par la compagnie Lightinthebox, je vous propose une petite vidéo récapitulative des grandes étapes de cet achat peu banal et une photo de la robe en question.




Un carnet d'adresses emBALlant!
Je vous l'ai promis en ondes : voilà le carnet d'adresses de toute fashionista qui cherche une robe originale pour une occasion spéciale. Des boutiques de partout au Québec qui offrent des créations uniques et à tous les prix!


Zora L'Huppée
Boutique de créations exclusives et inusitées située à Charlesbourg, tout près de Québec.
www.zoralhuppee.com

Coup de foudre
Depuis plus de 20 ans, cette boutique située à Longueuil crée des vêtements pour les grandes occasions bien coupés et pour tous les goûts.
www.boutiquecoupdefoudre.com

Tavan et Mitto
Ces deux grands créateurs peuvent vous confectionner la robe de vos rêves, mais il faudra y mettre le prix. Boutique basée à Montréal.
www.tavanmitto.com

S.B. Soirée
Sur la rue Chabanel à Montréal, cet atelier-boutique peut recréer exactement l'idée que vous avez en tête à un prix raisonnable.
514 387-2328

Boutique Turquoise
Cette boutique-spa regroupe tous vos besoins en un seul espace afin de faciliter la préparation de votre bal. Esthétique, spa et espace magasinage avec conseil d'une spécialiste à la clé. Située à Saint-Jean-Chrysostome.
www.robedebal.ca
Course


Voici un programme combinant entraînements cardio-vasculaire et musculaire pendant huit semaines pour se mettre en forme avant l’été, préparé par Nathalie Lambert.

Ce programme de remise en forme consiste à faire au moins deux séances d’entraînement cardiovasculaire, combinant la marche et la course, afin de progresser vers de plus longues séances de course à pied.

Semaine 1
Jour 1 : 5 min de marche + 7 fois 30 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 10 fois 30 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 2
Jour 1 : 5 min de marche + 13 fois 30 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 16 fois 30 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 3
Jour 1 : 5 min de marche + 17 fois 45 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 20 fois 45 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 4
Jour 1 : 5 min de marche + 20 fois 45 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 10 fois 1 min de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 5
Jour 1 : 5 min de marche + 18 fois 1 min de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 12 fois 1 min 30 s de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 6
Jour 1 : 5 min de marche + 10 fois 2 min de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 8 fois 3 min de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 7
Jour 1 : 5min de marche + 6 fois 5 min de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5min de marche + 5 fois 7 min de jogging suivi de 1 min de marche + 5 min de marche

Semaine 8
Jour 1 : 5 min de marche + 5 fois 5 min de jogging suivi de 2 min de marche + 5 min de marche
Jour 2 : 5 min de marche + 3 fois 10 min de jogging suivi de 2 min de marche + 5 min de marche

Vous avez le choix de faire deux séances d’entraînement cardiovasculaire ou trois par semaine.

Si vous en faites trois, vous pouvez choisir de refaire celui du jour 1 ou celui du jour 2.

Vous pourriez aussi choisir de faire le même genre d’intervalles à vélo, ou sur l’appareil elliptique en jouant avec les niveaux d’intensité.

Bon entraînement

Entraînement en renforcement musculaire.
Idéalement, vous pouvez alterner les journées d’entraînement cardiovasculaire et celles d’entraînement en renforcement musculaire. Si vous ne pouvez pas, vous pouvez les faire un après l’autre en commençant par les exercices de musculation pour terminer par la marche et la course à pied.

DOCUMENT À TÉLÉCHARGER

Pour vous faciliter la tâche, voici un document numérique (PDF, 8 pages), qui vous permet de consulter l'ensemble du programme d'entraînement. Il suffit de cliquer sur le lien avec le bouton de droite de la souris, et de choisir «Enregistrer la cible du lien sous...».

Documents PDF :
-
Mise en forme du printemps, par Nathalie Lambert
- Exercises de souplesse
- Exercises de postures


Si vous n'avez pas le lecteur Adobe PDF, vous pouvez le téléchager sur le site Internet de la compagnie.
Catégorie : Activités sportives

Nouveaux repères semaine 10

Publié le 7 mars 2011, 11h0

Bonjour à tous,

Voici un aperçu des sujets en environnement, santé, consommation et nouvelles technologies, présentés à l’émission L’après-midi porte conseil au cours de la 10e semaine de l’année.



Le prof Laurier trouve la solution au problème du décrochage scolaire
En 2000, 26 % des jeunes ont décroché au Québec. En 2009, le décrochage augmentait toujours, atteignant 29 %, en moyenne. Chez les garçons, on affiche un taux d’abandon qui atteint les 35 %.

On peut pleurer, simplement. C’est probablement la solution la plus rationnelle devant une telle hécatombe.

On peut aussi tenter d’en rire un peu, tout en cherchant des pistes de solutions. Le ministère de l’Éducation a ainsi recruté une sommité internationale pour régler le problème. J’ai nommé le prof Laurier. On lui a demandé de s’adresser à l’ensemble des étudiants du Québec pour parler d’éducation, de décrochage et de « pochitude ».

Vous pourrez y voir le douloureusement comique Mathieu Pichette, coanimateur de la série jeunesse Les pieds dans la marge, qui participe à cette capsule interactive de la campagne « L’école, j’y tiens! ».

Une manière ludique d'aborder la persévérance scolaire et l’importance « d’être pas poche ». On espère que tous les profs en parleront à leurs élèves.

***

Des écrans interactifs pour les enseignants ou des portables pour tous?
Le chercheur en éducation Thierry Karsenti a publié un rapport qui porte sur les avantages de l’utilisation des ordinateurs portables au primaire et au secondaire en enseignement.

Ainsi, selon son étude, une commission scolaire qui a intégré l’usage du portable dans son enseignement a vu reculer son taux de décrochage de 16 % en 4 ans. On comprend que si l’enseignement arrive à rattraper le 21e siècle, il y a peut-être de l’espoir.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de voir cette vidéo (en anglais), produite par la Société royale pour l’encouragement des arts et du commerce britannique (RSA), voici votre chance :



***

Être un jeune immigrant au 21e siècle
Mopaya, c’est un mot lingala, une langue bantoue originaire de la République démocratique du Congo, qui signifie « l’expérience d’être étranger ».

C’est exactement ce dont parlent les jeunes du projet Mopaya, une websérie vidéo produite par Radio-Canada International qui offre témoignages, films et réflexion sur le sujet.

http://mopaya.rcinet.ca/

Twitter : @Mopaya

***

La prévalence de la dépression chez les hommes continuera d’augmenter
Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la psychiatrie britannique (Bristish Journal of Psychiatry), la dépression chez les hommes devrait continuer d’augmenter de façon significative au cours des prochaines années.

La disparition des rôles traditionnels, l’incapacité à s’adapter aux nouvelles réalités sociales et économiques, la difficulté de créer des réseaux de soutien sociaux en dehors du travail et l’augmentation du taux de chômage chez les hommes expliqueraient en partie cette réalité.

***

Les réseaux sociaux au service des voyageuses
Malheureusement, partout dans le monde, les femmes sont encore victime de harcèlement. Plusieurs sites Internet menés par des femmes ont voulu leur donner des outils et de l’information qui leur permettraient de faire part de leurs mauvaises expériences et de suggérer des façons de les éviter grâce à la force du partage et du nombre sur Internet.

Ainsi, les sites Ihollaback.org, http://stopstreetharassment.com/ et smartwomentravelers.com mettent à profit l’expérience du plus grand nombre pour permettre aux femmes de voyager en paix.

Triste de lire certains témoignages.

Smart women travelers offre des suggestions et conseils de voyage qui peuvent être utiles aussi aux hommes.

***

Le sous-dimensionnement : Ma chérie, j’ai réduit le produit!

Depuis « La grande illusion : le sous-dimensionnement », une chronique de Fabien Deglise, observateur de la consommation à L’après-midi porte conseil et journaliste au quotidien Le Devoir, la planète entière s’intéresse au sous-dimensionnement. Ainsi, le magazine Consumer Report du mois de mars y consacre un dossier complet.

On y apprend que 75 % des consommateurs savent que les quantités des produits d’épicerie diminuent, et que 50 % préféreraient une hausse du prix plutôt qu’une diminution des quantités. Mais comme toutes les études en psychologies démontrent que les consommateurs sont plus vigilants sur le prix que sur la quantité, bientôt, au même prix, on aura des formats de 1,45 litre de jus d’orange au lieu de formats de 2 litres!

La réduction des quantités dans les emballages permet parfois des hausses de prix pouvant atteindre les 20 %.

***

Après le texto et le sexto : le SMS de groupe
Évolution logique du message texte sur mobile, une technologie qui a profondément modifié les habitudes de communication des adolescents, une nouvelle étape serait annoncée : le texto de groupe.

Plusieurs compagnies ont fait des acquisitions en ce sens, dont Facebook, avec l’achat de la compagnie Beluga, une entreprise lancée par d’anciens employés de Google.

Une des applications les plus connues, GroupMe , fonctionne sur iPhone, Android et BlackBerry, et permet de gérer des groupes à qui l’on envoie des textos et qui peuvent immédiatement répondre au groupe.

On semble prédire que ce type de messagerie sera bien apprécié des jeunes mères organisatrices d’activités sportives pour les enfants ou des jeunes adultes qui vivent la nuit.

***

Alertes à la Société de transport de Montréal!
Bravo! La Société de Transport de Montréal offre maintenant des alertes par courriel ET par texto. On peut choisir la ligne de métro, les jours et les heures pendant lesquels ont veut en être avisé si le service de transport en commun est en panne ou connaît des ralentissements.

Dans une ville du 21e siècle qui mise sur les transports collectifs, ça n’arrive ja-mais! Mais au cas, ça vous permet d’éviter la foule et de changer votre horaire facilement en fonction des pannes de métro. On prend les améliorations là où l’on peut. Merci STM!

***

Sécurité Facebook et réseaux sans fil
Si vous pouvez lire « http:// » au lieu de « https:// » dans votre adresse URL Facebook, c'est que votre compte n'est pas sécurisé et qu’un pirate avisé pourrait accéder à votre compte.

Allez dans vos options, sélectionnez « Compte », puis « Paramètres du compte » et ensuite « Paramètres », et enfin choisissez « Sécurisez votre compte ».

Cela pourrait vous éviter de vous faire bidouiller votre compte par un pirate, plus particulièrement dans les cafés où tous les utilisateurs sont branchés sur le même réseau sans fil. Marck Zucheberg a sûrement appris de ses imprudences.

***

Pantagonia, Adidas et Walmart s’allient pour créer un nouvel indice de développement durable
Pour la mise en marché de leurs produits, Adidas et Walmart se sont associés à une douzaine de compagnies, dont Moutain Equipment Coop et New Balance afin de créer un indice « durable ».

L’indice permettra de calculer et d’informer le consommateur, et le fabricant, sur l’eau et l’énergie utilisées dans la fabrication, l’émission de gaz à effet de serre, la production de déchets, etc. Ils suivent en ce sens les traces du Nike Considered Index établi l’année dernière.

***

Gaz de schiste et données ouvertes : le logiciel citoyen
Le New York Times offre une carte interactive qui affiche les contaminations au Benzène, au radium et à d’autres contaminants autour des quelque 200 puits de gaz naturel en Pennsylvanie.

Ça, c’est du journalisme de données!
Toxic Contamination From Natural Gas Wells (NYT)

***

Stimulateur d’estomac pour obèses
Comment forcer les obèses à perdre du poids? Selon le fabricant Intrapace, il suffit d’implanter un stimulateur directement dans l’estomac de ces derniers.

Ainsi, si l’utilisateur mange trop, le stimulateur envoie une décharge électrique à l’estomac, ce qui provoque un sentiment de satiété. Le gadget effectuerait aussi la collecte d’informations sur l’alimentation du patient, le tout pouvant être téléchargé par le médecin.

Les 65 (victimes) patients auraient perdu jusqu’à 20 % de leur masse corporelle à la suite de l’implantation de ce dispositif.

L’opération pour implanter le stimulateur d’estomac serait moins dommageable pour l’organisme que les opérations de réduction d’estomac traditionnelles. Le dispositif coûteraît 24 000 $ et pourrait être commercialisé aux États-Unis dès 2014.

Jardins d'hiver - Conclusion

Publié le 4 mars 2011, 13h30

Introduction : Déjà six semaines que nous vivons avec l’AeroGarden, ce petit électroménager qui fait office de minijardin intérieur. Censé nous offrir des légumes frais à l'année à moindre coût et en quantité abondante, l'appareil ne répond que partiellement aux attentes. Voici les hauts... et les bas du jardinage d'hiver!


Points positifs

1) Une utilisation très simple : Jardiner avec l’AeroGarden est un jeu d'enfant. Tout est électronique et préprogrammé, et les étapes à suivre sont bien indiquées dans le guide d'utilisation. Par la suite, il suffit de vérifier les témoins lumineux qui clignotent : s’il manque d'eau ou que vous devez ajouter les nutriments, l’AeroGarden vous « clignotera » son besoin!

2) Un jardinage agréable et éducatif : Je dois aussi conclure que cet appareil a eu pour effet d'intéresser mon plus vieux au jardinage et de l'initier un tant soit peu à l'agriculture. En fait, la laitue est devenue tellement convoitée que, lorsque le moment est venu de la récolter, il s'est gavé de pousses croquantes comme si cela avait été des chips! D'ailleurs, une petite vidéo témoigne de cet effet extrêmement positif et inattendu de l’AeroGarden : il a réussi à faire de la laitue un aliment délicieux pour mon petit bonhomme. Un exploit là où j'avais moi-même lamentablement échoué...

3) Des pousses de laitues croquantes et délicieuses : Il n'y a pas à dire, ces jeunes pousses de romaine sont tout à fait délicieuses. Elles sont croquantes et presque sucrées; leur tendreté contraste nettement avec les grosses feuilles de laitue romaine souvent amères achetées à l'épicerie. Justement, le fait de devoir les récolter tôt garantit donc leur fraîcheur, et on ne s'en plaindra pas.

4) Un bon choix de semences : Pour remplacer les deux trous laissés par mes alvéoles qui n'avaient pas germé, j'ai « planté » une alvéole de ciboulette et une alvéole de basilic. Résultat : je me retrouve avec un minijardin en devenir plutôt étoffé : ciboulette, basilic et laitue. Pas mal pour se faire une bonne salade... d'hiver!


Points négatifs

1) Des plants peu fournis : C'est certainement l'élément négatif majeur de ce défi jardinage : si les plants ont germé, ils sont par contre très peu fournis. À peine quelques feuilles de laitue par plant, qu'on doit récolter tous les deux jours pour permettre aux feuilles de se régénérer. Résultat? On ne récolte guère plus de quatre ou cinq feuilles de laitue tous les deux jours, ce qui est nettement insuffisant pour concocter ne serait-ce qu'une entrée de salade. Et lorsqu'il y a quatre bouches à nourrir, alors là...

2) Un mauvais rapport qualité-prix : La question sous-jacente au mauvais rendement est bien sûr son rapport qualité-prix. Pour vous donner une idée, voici un calcul simplifié de son coût d'utilisation moyen anticipé sur une période de un an : 20,52 $ (coût de l'électricité/an). Jusqu'ici tout va bien. Mais à ce montant, il faut ajouter les coûts de remplacement des ampoules, que la compagnie recommande de changer tous les six mois : 45,57 $ (coût des ampoules de rechanges/an), et les deux trousses de semences que vous devrez vous procurer pour alimenter votre AeroGarden durant toute l'année : 45,57 $ (coût des semences/an). Total du coût de fonctionnement global pour une année? 111,66 $. Ou, si vous préférez, 9,30 $ par mois. Or, à ce prix, on devrait récolter l'équivalent d'au moins trois pommes de laitues par mois pour considérer que l'achat en vaut la peine. Malheur, notre AeroGarden produit l'équivalent d'une seule laitue romaine par mois. Autrement dit, une pomme de laitue à 9,30 $, ce n'est pas nécessairement une aubaine!

3) Un taux de germination qui laisse à désirer : J'avais écrit au début de ce défi que deux alvéoles sur six n'avaient pas germé. Une auditrice, Claudine Ratelle de Montréal, m'a rapporté elle aussi avoir eu de la difficulté à faire germer toutes ses alvéoles. J'ai remarqué que les alvéoles les plus éloignées du centre étaient celles qui avaient le plus souffert. Serait-ce que ces plants sont moins exposés à la lumière que les autres? Une chose est certaine, lorsqu'on a six alvéoles à notre disposition, on ne peut se permettre d'en rater deux. Un rendement d'à peine quatre sur six, ce n'est guère mieux que la note de passage...

4) Un service à la clientèle inacceptable : Notre auditrice Claudine Ratelle me rapportait également avoir tenté de joindre le service à la clientèle de la compagnie et s'être vu offrir le service uniquement en anglais. La même chose m'est arrivée par la suite. Une erreur inacceptable. Toute compagnie sérieuse qui veut commercialiser un nouvel appareil au Canada se doit d'offrir un service à la clientèle dans les deux langues, un point c'est tout. Notre fidèle auditrice a fait une plainte auprès de L'Office québécois de la langue française, une excellente idée.

Mon appréciation
Étant donné que l’AeroGarden comporte des lacunes assez sérieuses en ce qui concerne le rendement, je donnerais la note de 6,5/10, c'est-à-dire 65 %. Pour un électroménager qui se détaille 134,99 $ en magasin et dont le coût d'utilisation oscille autour de 10 $ par mois, l’AeroGarden se révèle décevant. Par contre, il offre quand même le plaisir de jardiner en hiver sans trop de chichis...

Des options pour manger frais durant l'hiver
Une auditrice vendue à la germination de pousses de légumes et autres herbes m'a donné une adresse vraiment fiable pour se procurer un germoir et tous les trucs afin de faire germer nos semences. Mieux que ça, ce germoir révolutionnaire permettrait de fabriquer nous-mêmes notre tofu et nos pousses avec le même petit appareil! La créatrice du petit récipient, Dyane Courchesne, offre même un cours de trois heures sur la méthode de fabrication du tofu et de la germination. Ce cours est offert dans la grande région de Montréal, à Drummondville et à Trois-Rivières et coûte 35 $. À cela, il faut ajouter l'achat du germoir, qui coûte 16 $, et vous aurez des aliments frais et vivants à vous mettre sous la dent en seulement quelques jours! Une idée emballante, vous ne trouvez pas? Il y a là matière à un prochain « Test de Catherine » en tout cas...
http://www.passion-sante.com/files/


Conclusion :
Avez-vous des commentaires à faire sur l’AeroGarden ou avez-vous trouvé d'autres moyens de manger frais l’hiver? Si oui, c'est votre dernière chance de nous les révéler. Rendez-vous sur le Blogue-Note pour un dernier bilan de l’AeroGarden, puisque dès la semaine prochaine, on range notre jardin pour faire place à un cinquième défi très différent et on ne peut plus dans le vent : une Robe de bal sur mesure. En fait, je devrais plutôt dire deux robes de bal sur mesure...
Catégorie : Consommation

Catégories