ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Centris

Le marché immobilier au Canada, et particulièrement au Québec, est en pleine ébullition. Non seulement la valeur des propriétés a doublé en 10 ans, mais le mouvement s'accélère. Dans la région de Montréal, le prix moyen des maisons unifamiliales a augmenté de 9 % dans la dernière année seulement.

Dans ce contexte, il n'est pas étonnant que les initiatives en ligne se multiplient afin de capter la manne d'acheteurs et de vendeurs à la recherche d'un agent immobilier ou d'informations sur le marché. Après Duproprio.com, qui a bonifié son offre d'une application iPhone en février dernier, c'est au tour de la Fédération des chambres immobilières du Québec de présenter un nouveau site, en version bêta : Centris.ca.

Centris.ca, beaucoup plus convivial, remplace en quelque sorte le bon vieux Mls.ca, un site plutôt réputé pour l'inégalité de sa navigation.

Au chapitre des améliorations : l'uniformisation des fiches de propriété, la possibilité de créer une liste de favoris et l'accès au profil sociodémographique (population par groupe d'âge, revenu des ménages, type de familles. etc.) du quartier de la propriété à vendre.

L'intégration d'un accès rapide à Google Street View (qui vous permet de voir le quartier) et de Walk Score (qui calcule une cote d'accès en fonction des services de proximité) est aussi bien pensée.

Plus décevant, l'outil « Trouvez votre agent » ne comporte qu'une recherche par nom. Plutôt limité.

Comme il se négocie 45 % plus de propriétés qu'à la même époque l'année dernière, parions que les acheteurs passeront beaucoup de temps sur Centris.ca.

Parlant d'accès à la propriété, je vous invite à écouter la chronique de Stéphanie Grammond de la semaine : Comment acheter sa première maison sans déraper.
Catégorie : Consommation

iPad

Publié le 5 avril 2010, 10h30
iPad

C'est la folie de l'iPad aux États-Unis. Mais cette nouvelle tablette numérique de la compagnie Apple ne sera offerte au Canada que dans trois ou quatre semaines. (La date qui circule : le 24 avril.)

Je ne sais pas si ça vous fait la même chose, mais ça m'agace toujours un peu de me faire décrire en long et en large un produit que je ne peux pas me procurer.

C'est la raison pour laquelle je vous en reparlerai quand l'iPad sera enfin vendu au Canada.

Cela étant dit, mon avis en quelques mots : une fenêtre d'appoint pour consulter du contenu sur Internet, bien écrasé sur son divan préféré. Un achat pratique et relativement économique pour les familles. Quand un membre de la famille a besoin de l'ordinateur principal pour travailler, on refile l'iPad à celui ou celle qui désire seulement naviguer, lire quelques articles ou regarder les dernières bandes-annonces de films. L'iPad ne vise pas à remplacer l'ordinateur portable consacré au travail. L'avantage concurrentiel de l'iPad : la boutique iTunes, qui a fait ses preuves avec l'iPod et l'iPhones, et la facilité avec laquelle il est possible de se procurer de nouvelles applications.

Cette double critique de David Pogue du New York Times va dans le même sens. Le chroniqueur techno a rédigé un article en deux parties, une pour les « technos », et l'autre pour le grand public. Les principales critiques proviennent surtout des adeptes de la performance technique, qui ne voient que les limites technologiques du produit en matière de productivité.

Mais la question est la suivante : ce nouvel objet de convoitise leur est-il vraiment destiné?


Catégorie : Consommation

Envoyé par Philippe Denis, à propos du billet La restauration mobile.

« Dans la catégorie des applications de géolocalisation, face à Foursquare, il faudra toutefois surveiller la montée de Gowalla, qui vient de remporter le prix du meilleur site mobile (devant Fourquare!) aux SXSW Web Awards...

Le succès viendra à celui qui saura atteindre une masse critique le plus rapidement! »
Catégorie : Commentaires

La cuisine au bout des doigts

Publié le 1 avril 2010, 11h8
SOSCuisine

C'est votre troisième repas congelé cette semaine, le livreur de poulet connaît votre nom par coeur, votre carte de crédit n'en finit plus de prendre du poids à force de visiter les bons restaurants et vous pensez qu'il serait peut-être temps d'apprendre à faire ces fameux oeufs à la coque? C'est le temps pour S.O.S. cuisine!

Des sites de recettes et de cuisine apparaissent sans cesse sur Internet, quand il ne s'agit pas carrément de nouveaux canaux spécialisés (zeste.tv), qui emploient Gwyneth Paltrow et réseaux sociaux pour vous faire découvrir l'agneau de lait de l'Espagne. Oui, oui. Mais quand vient le temps de se préparer un repas santé, rapide et facile, un soir de semaine, le pragmatisme du site S.O.S. cuisine est difficile à battre.

Bien que le site existe depuis 2005, il est toujours bon de le revisiter et de rappeler ses fonctionnalités très pratiques.

Le site en question vous offre des menus types, pour toute une semaine, selon votre préférence et votre situation gourmande (célibataire, express, gourmet, enfants contents, végétarien, etc.). Ensuite, on vous propose de modifier votre menu dans le cas où vous voudriez ajouter ou retirer certains plats. Les repas ont, bien sûr, été annotés et commentés par les utilisateurs, à la sauce 2.0.

La magie opère à l'étape suivante, puisque S.O.S. cuisine vous permet d'imprimer votre liste d'épicerie complète faite sur mesure. Ensuite, vous pouvez consulter la grille des meilleurs prix sur le marché en fonction de chacun des aliments, et selon votre chaîne de supermarchés préférée. Il fallait y penser. Vraiment pratique, en principe.

Est-ce que les internautes en font un usage assidu et l'intègrent réellement dans leur routine? Dur à dire. Mais voilà toutefois un site très bien pensé pour les besoins alimentaires au quotidien.

Je m'en voudrais de ne pas mentionner ici le site Recettes du Québec, qui a fait ses preuves, mais qui me laisse toujours pantois lorsque je dois choisir l'une des 56 recettes de pâté chinois, dont celui de « AndarieI666 » ou de « Missu26 ».

Le site Ricardo cuisine offre aussi un site très joli et convivial pour découvrir de nouvelles recettes.

N'hésitez pas à partager vos sites préférés. Brigade, à vos couteaux et poêlons!


Logiciels pratiques, libres et gratuits

Publié le 31 mars 2010, 10h0
Ordinateur

Une lectrice du blogue, Valérie, pour ne pas la nommer, m'a écrit pour connaître les logiciels de bureautique gratuits dont j'avais parlé à L'après-midi porte conseil en novembre dernier. Par la magie du service aux citoyens, et du voyage dans le temps, voici mes recommandations 2010.

Navigateurs
La plupart d'entre vous, internautes aguerris, savent déjà sûrement qu'ils ne sont pas condamnés à utiliser le navigateur Internet installé sur leur ordinateur par le fabricant. Il est bon de rappeler qu'aux côtés des Safari et Internet explorer, il existe les très populaires - et gratuits - Mozilla Firefox et Google Chrome.

Je dois avouer que j'ai pris du temps pour m'habituer à la navigation presque trop simplifiée de Google Chrome. Aujourd'hui, je ne pourrais plus m'en passer. Ce navigateur m'apparaît, et de loin, le plus rapide et efficace des navigateurs. La fonction intégrée qui permet automatiquement de synchroniser ses signets sur plusieurs ordinateurs est un incontournable.

Firefox et ses extensions
Xmarks
Comme la fonction de synchronisation des signets n'est pas installée directement dans le navigateur, cette extension vous permet facilement de synchroniser vos signets sur plusieurs ordinateurs. Pratique pour s'y retrouver entre la maison et le bureau.

CoolIris
Si une image vaut mille mots, CoolIris vaut mille images. Cet outil vous permet de naviguer dans vos recherches photographiques de manière très conviviale. Idéale pour partir à la découverte des galeries de photos du site de partage de photos Flickr.

La suite de bureautique Open Office
Pour quiconque souffre intérieurement de devoir payer 500 $ pour la suite professionnelle de Microsoft Office, un produit qui, avouons-le, s'est peu amélioré au cours des 10 dernières années, Open Office est aujourd'hui une solution de rechange complète, accessible, compatible et gratuite. Il suffit de ne pas oublier de sauver ses documents dans un format compatible avec ses collègues de travail.

Contrôler le son avec Audacity
Votre fils a un « band de garage » et vous n'avez pas le logiciel Band de garage (offert par Apple seulement)? Tentez votre chance pour l'aider à enregistrer sa première performance, la mettre sur MySpace et en faire une vedette instantanée. Également parfait pour les entrevues.

Gérer ses photos avec Picasa
Solution de rechange aux logiciels professionnels comme Adobe Photoshop, Picasa vous permet de gérer et de classer vos photos facilement. Attention, n'oubliez pas de vous faire des copies de sécurités.

Se protéger avec AVG Antivirus
Pour éviter que tout le travail accompli grâce à vos nouveaux logiciels ne soit perdu, protégez votre ordinateur grâce à ce logiciel qui offre une protection de base contre les virus les plus répandus.

Téléphoner avec Skype
Des amis me racontaient récemment que pour imiter quelqu'un qui faisait un appel téléphonique, leur petite fille de 3 ans et demi faisait le geste d'ouvrir un ordinateur portable. Tout ça, c'est grâce à Skype, par le biais duquel la petite Olivia discute régulièrement avec ses grands-parents. La téléphonie par Internet, c'est maintenant.

Il s'agit bien évidemment du b.a.-ba de ce qui s'offre gratuitement sur Internet. Oserais-je vous demander : quels sont vos logiciels gratuits préférés?
Catégorie : Consommation

Catégories