ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Camps

Les vacances, c’est fait pour siroter des mojitos sur le bord d’une piscine foisonnant de touristes, tout en digérant les surplus gourmands du buffet à volonté, le cerveau un peu vaseux de la veille?

De plus en plus de vacanciers ont une idée différente des congés. Ils optent pour le camp d'entraînement : pratiquer du sport comme jamais, affiner leur silhouette, améliorer leur souplesse, donner une cure de rajeunissement à leur musculature et revenir plus énergisés que plus fatigués.

Le bureau de veille en tourisme associé à la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM propose un portrait intéressant de cette nouvelle clientèle et surtout de ce nouveau segment touristique.

Qui sont-ils? Parmi ces voyageurs sportifs, 44 % gagnent plus de 75 000 $ par année, et 12 % s’entraînent déjà 5 fois par semaine. Voici un exemple d’une journée type : « lever à 5 h 30, yoga à 6 h, déjeuner à 7 h 30, randonnée en montagne à 8 h 30, dîner à 13 h, exercices aquatiques à 15 h, musculation à 16 h, entraînement spécialisé à 17 h, yoga à 18 h, souper à 19 h 30, coucher à 21 h 30; le tout pour la modique somme de 4500 $ »

On compte entre 3000 et 5000 $ en moyenne pour une semaine de mise en forme, selon la qualité des installations. Ajoutez à cela un billet d’avion, bien sûr.

Les vacances sportives vous intéressent toujours? L’article contient plusieurs bonnes adresses pour vous inspirer.

À quand une telle offre au Québec?

À lire :
- « Les camps d’entraînement extrêmes : une nouvelle tendance des voyages haut de gamme »
Catégories : Sports, Art de vivre, Voyage
Radio

TuneIn Radio

L’accessibilité aux radios Internet partout dans le monde, ce n’est pas nouveau. Mais c’est fastidieux. Il faut avoir un ordinateur branché sur des haut-parleurs, il faut les chercher, ces radios sur les sites, faire des listes de favoris, utiliser l’outil du site pour écouter ladite radio, télécharger le plugiciel approprié quand ça ne fonctionne pas – et ça ne fonctionne jamais du premier coup –, puis le mettre à jour, ce foutu plugiciel... et il faut rester assis devant son ordinateur, en général.

TuneIn Radio non plus, ce n’est pas nouveau. Depuis plusieurs années, cette équipe s’évertue à dresser une liste exhaustive des toutes les radios du monde. Et quand je dis exhaustive, je n’exagère pas : je parle de la multitude de radios de la BBC, de BBC3 Classique jusqu’à BBC Urdu et BBC Hindi; je parle de Patrick Masbourian qui peut retrouver Radio Mig pour écouter le son de Vanadzor en Arménie, un dimanche après-midi; je veux dire pas loin de 50 000 postes de radio dans toutes les langues, partout dans le monde.

Mais vous me direz : « Qu’est-ce qu’il nous baratine, ce Santerre, avec toutes ces choses pas nouvelles pour deux sous. On savait déjà tout ça! » Ah, oui! Mais ce qu’il y a de magique, ce sont les applications TuneIn, pour iPhone, iPad, BlackBerry, Android (ah, là, j’ai votre attention) et même Palm, Roku et Windows.

C’est simplement délicieux quand on navigue dans le monde du bout des doigts sur un écran tactile, sur un mobile ou une tablette, et qu’on se retrouve tout à coup, d’un tapotement de l’index, à Barcelone ou à Tokyo. Vous pratiquez votre allemand : en quelques gestes, vous voilà à Berlin, à écouter Deutschlandfunk ou le vibrant SWR3 Moose Radio.

Bref, redécouvrir TuneIn en branchant simplement son iPhone sur sa chaîne stéréo, c’est féerique de simplicité.

Bande passante en sus. Évitez le 3G et assurez-vous d’être sur un réseau haute-vitesse sans fil.

Ah oui, et revenez à Radio-Canada de temps en temps. C’est pas mal aussi!
Catégorie : Technologies

Garderie : le guide «Une place s.v.p.!»

Publié le 28 avril 2011, 16h0
Garderie

Le guide pratique du parent bien intentionné qui recherche garderie pour le petit dernier

1. Déterminer le bon type de service de garde pour votre enfant
Le choix d'un type de service de garde peut s'avérer compliqué, et c'est pourquoi le ministère de la Famille et des Aînés a mis à votre disposition un document intitulé « À la recherche d'un service de garde éducatif pour votre enfant », dans lequel vous trouverez plusieurs informations à ce sujet. Rappelez-vous toujours que vous devez ratisser le plus large possible et inscrire votre enfant sur plusieurs listes d'attente pour mettre toutes les chances de votre côté afin de trouver la garderie qui vous conviendra.
http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/publication/Documents/SF_recherche_service_garde.pdf

2. Inscrire votre enfant sur la liste d'attente du guichet régional de votre région
Le Ministère a créé plusieurs guichets régionaux afin de faciliter la recherche d'un service de garde pour votre enfant dans votre région. Or, à ce jour, seulement 37,5 % des garderies ont adhéré à ces guichets régionaux. S’il s'avère nécessaire d'y inscrire votre enfant, force est de constater que vos recherches ne doivent pas s'arrêter là si vous désirez trouver une place pour votre enfant dans un court délai. Pour trouver votre guichet régional, cliquez sur le lien suivant :
http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/services-de-garde/parents/guichets/pages/index.aspx

3. Utiliser le localisateur de service de garde pour connaître tous les services de garde offerts près de chez vous
Le localisateur de service de garde élaboré par le Ministère est l'outil le plus efficace pour faire une recherche exhaustive des services de garde établis dans votre quartier. Ensuite, vous devrez inscrire vous-même votre enfant sur les différentes listes d'attente des services de garde qui vous intéressent.
http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/ministere/services-outils/localisateur/pages/index.aspx

4. Trouver une garderie subventionnée en milieu familial grâce aux bureaux coordonnateurs
Si vous préférez un milieu familial pour votre tout-petit, et que vous voulez une RSG (responsable d'un service de garde) subventionnée, vous devez trouver le bureau coordonnateur de votre région ou quartier et le contacter, soit en ligne ou par téléphone, pour avoir accès à ses garderies et, éventuellement, y inscrire votre enfant. Les coordonnées des bureaux coordonnateurs les plus près de chez vous sont affichées dans le localisateur de service de garde.

5. Trouver une garderie familiale privée
Le Ministère a statué sur la question des petites garderies familiales privées de six enfants et moins et il ne les administre pas. La seule obligation légale de ces petites garderies privées est de vous offrir un reçu aux fins d'impôts afin de vous prévaloir du crédit d'impôt remboursable pour frais de garde d'enfant. Vous pouvez faire une estimation du coût réel de garde de votre enfant avec l'outil de calcul élaboré par le ministère des Finances.
http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/outils/garde2010_francais.html

Si vous désirez trouver une petite garderie familiale privée (ou même en installation), un site Internet s'impose depuis cinq ans comme étant la référence en matière de recherche de service de garde privé au Québec.
www.magarderie.com

6. Trouver une gardienne à domicile pour votre enfant
Si vous désirez offrir à votre enfant une garde à domicile,
le site sosgarde.ca est une belle solution. Le principe est assez simple : on s'inscrit sur le site pour avoir accès au profil des gardiennes, on crée une offre d'emploi détaillant nos besoins spécifiques et on reçoit les offres de service des candidates intéressées. Par la suite, on contacte directement les gardiennes qui nous intéressent pour leur faire passer une entrevue! À ce jour, c'est plus de 7000 gardiennes qui offrent leurs services sur le site, et ce, partout au Québec!
www.sosgarde.ca

La mode et l'achat local

Publié le 27 avril 2011, 10h0

Si l'achat local semble s'implanter dans les grands centres, il peut toutefois être plus hasardeux, hors de ceux-ci, de reconnaître les détaillants qui offrent des produits mode conçus ici. En attendant une carte interactive basée sur le modèle élaboré par le Bureau de mode de Montréal répertoriant tous les créateurs et points de vente québécois, voici un complément à la chronique de Mode sur mesure.



Abitibi-Témiscamingue
1. Boutique Coeur au ventre : Détaillant de vêtements pour femmes et de maternité. Beaucoup de produits québécois.
133, Avenue principale, Rouyn-Noranda (Québec) J9X 4P3
819 762-2568

Bas-Saint-Laurent
2. Gabia : Boutique d'accessoires et de vêtements éthiques
339, Racine Est #B (Québec) G7H 1S8
819 602-1348

Estrie
3. Boutique Urbaine Des champs : Jolie boutique de vêtements créés par des écodesigners.
17-C, Principale Nord, Sutton (Québec)
450 538-2573

Gaspésie
4. Boutique La Co-mode Verte : Boutique offrant une large gamme de produits, accessoires et vêtements éthique.
310, avenue Saint-Jérôme, Matane (Québec)
418 566-3544

Trois-Rivières
5. Boutique Plan B : Fait la part belle aux designers de mode québécois de la relève.

Québec
6. Boutique Code Vert : Boutique spécialisée dans le vêtement éthique pour hommes et femmes.
586 B, rue Saint-Jean, Québec (Québec)
418 524-4004

Jour de la Terre - Les incontournables

Publié le 22 avril 2011, 16h15

Milky Way, par Terje Sorgjerd

Enfermés dans nos villes de béton, nous oublions trop souvent que nous vivons sur une planète de terre et d’eau. C’est normal. Il y autour de nous davantage de nids de poules, de routes d’asphalte et de grattes-ciel que d’arbres centenaires. Aujourd’hui, plusieurs lèveront les yeux vers le plafond, fixant un néon, dans une bureau, quelque part. D’autres pousseront des soupirs de «mais qu’est-ce qu’on peut bien y faire?». Devant l’abondance de messages environnementaux qui circulent, le Jour de la Terre, comme les autres jours, il devient facile d'atteindre son quota de messages moralisateurs ou idéalistes. On demeure sceptique et surtout impuissant devant l’ampleur de la tâche. Et pourtant...

Fondé en 1970 aux États-Unis, le Jour de la Terre est célébré dans plus de 175 pays sur la planète. Au Québec, il s’agit officiellement de la 16e édition.

Pour simplement se rappeler que habitons une planète vivante, voici quelques liens à consulter, quelques documentaires à voir, et quelques photos à contempler.

Le Jour de la Terre
Pour tout savoir sur les initiatives partout au Québec : le site officiel du Jour de la Terre.

Vous y trouvez de l’information sur des activités locales de plantations d’arbres, par exemple, et pourrez découvrir des événements tel que le Festival de films de Portneuf sur l’environnement.

*************************************************************


Chercher le courant, un film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, en compagnie de Roy Dupuis

À l’occasion du Jour de la Terre, Radio-Canada présente le documentaire Chercher le courant, à 18h30. (Mise-à-jour : Version offerte sur Tou.TV)

Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere ont parcouru en canot les 500 km de la rivière Romaine, avant la construction des quatre barrages hydroélectriques prévu par Hydro-Québec.


Les environnementalistes mettent en doute la rentabilité financière du projet, sans parler de ces effets néfastes sur le patrimoine naturel du Québec. Existe-t-il d’autres alternatives plus intéressantes, du côté des énergies renouvelables? L’éolien ou le solaire par exemple? Dans ce documentaire, Roy Dupuis s’entretient avec les experts des énergies renouvelables de la province.

Pour mieux comprendre l’avenir énergétique et les choix d’avenir pour le Québec, le documentaire Chercher le courant, (un jeu de mot par ailleurs succulent), vendredi le 22 avril, dès 18h30. Et comme le dit un des slogan de promotion du film sur Internet : «Si vous payez un compte d’électricité, vous devez voir ce film.»

- Site Internet officiel : http://www.chercherlecourant.com/
- Événement Facebook : https://www.facebook.com/event.php?eid=180202072028104
- Groupe Facebook : https://www.facebook.com/chercherlecourant
- Bande annonce YouTube : http://youtu.be/eHKX4WTSizs
- Chercher le courant (Tou.tv)

*************************************************************

Home - Notre maison, la terre

En 2009, l’animateur, photographe et documentariste français Yann Arthus-Bertand présente le film Home, un documentaire écologiste à grand déploiement, offert gratuitement sur Internet.

Les images sont plus qu’impressionnantes et nous aide à nous rappeler sur quelle planète nous vivons. Simplement. Et comme de plus en plus de gens possèdent un ordinateur brancher sur leur écran de télé, voilà un merveilleux film à revisiter pendant le congé pascal.

Home - un film de Yann Arthus-Bertrand

Vous pouvez aussi téléchager des photos du fondateur de GoodPlanet et les utiliser en fonds d’écran. Le photographe en offre plus de 2000, tirées de sont travail avec La Terre vue du ciel

*************************************************************

Après la contemplation, l’information

Breathing Earth.net
Breathing Earth est un site concept qui présente, grâce à des algorithmes et les prévisions statistiques, le taux de natalité - on voit apparaître les naissance et les décès sur une carte du monde - ainsi que les émissions de CO2 dans le temps. En une minute, 202 personnes ont vu le jour, 72 sont mortes, et 35 000 tonnes de Co2 ont été émis. Une belle leçon d’humilité.

National Geographic
Véritable insitution, le National Geographic scrute la planète depuis 1888. Depuis quelques années, le célèbre magazine peaufine sa présence en ligne avec des reportages vidéos, des photos magnifiques, et une présence sur les réseaux sociaux. Pour reconnecter avec la planète, il n’y a pas de meilleur endroit.

Treehugger.com
Un média en ligne qui se consacre au développement durable. Vous y trouverez de entrevues audios, une cyberlettre, et une veille sur différents sujets, dont l’énergie, le design, l’alimentation durable, et le transport. Une véritable référence en développement durable.

Gaïa Presse
Gaïa Presse, c’est un peu le Treehugger francophone, basé à Montréal. Vous y trouverez des nouvelles, mais aussi des dossiers, tel que celui sur les électrions fédérales et aussi des emplois dans le domaine de l’environnement.


*************************************************************

Contribution 2.0 à la recherche sur les énergies renouvelables - World Community Grid

Depuis deux ans déjà, à la maison, bien sûr, je prête le pouvoir de calcul de mon ordinateur de bureau à la World Community Grid, un projet de rechercher scientifique piloté par I.B.M. et plusieurs instituts de recherche.

En ce moment, un des projets intéressant le «Clean Energy project».


Voici l'explication complète, tiré du site Internet du programme. Je ne saurais mieux l'expliquer.

« La mission du projet Energie propre est de trouver de nouveaux matériaux pour la prochaine génération de cellules solaires, puis d'appareils de stockage d'énergie. En exploitant l'immense pouvoir du World Community Grid, les chercheurs peuvent calculer les propriétés électroniques de centaines de milliers de matériaux organiques (des milliers de fois plus que ce qui pourrait être testé en laboratoire) et identifier les candidats les plus prometteurs pour mettre au point une technologie énergétique solaire abordable.

Approche
Les chercheurs utilisent les calculs des mécanismes moléculaires et des structures électroniques pour prévoir les propriétés optiques et de transport des molécules pouvant devenir la prochaine génération de matériaux pour les cellules solaires.

a) Pendant la phase 1 ont été effectués des calculs de mécanismes moléculaires : lors de la première phase du projet, les calculs étaient destinés à comprendre comment des molécules candidates hypothétiques se regroupaient pour former un solide (cristal, film, polymère, etc.) et à prévoir si ce solide aurait les propriétés électroniques appropriées pour être utilisé dans des cellules solaires. Ces calculs ont été réalisés lors de la phase 1 du projet à l'aide du logiciel de mécanismes moléculaires CHARMM mis au point par le groupe Karplus à l'université d'Harvard. Pour en savoir plus, voir Projet Energie propre - Phase 1.

b) Pendant la phase 2 sont effectués des calculs de structures électroniques : pour obtenir des propriétés optiques, électroniques et physiques plus précises des matériaux solaires candidats, des calculs de mécanique quantique sont exécutés pour chaque candidat. Ces calculs seront effectués avec le logiciel de chimie quantique Q-Chem développé par Q-Chem, Inc. Ce travail donnera une base de données utile d'informations sur les propriétés d'un grand nombre de composés. Cette phase apportera également des données directes aux groupes menant les expériences afin de les aider à concevoir de meilleures cellules solaires.»
Catégories : Environnement, Internet

Catégories