ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Défi rénovation de Catherine Richer, 6e semaine

Publié le 26 novembre 2010, 10h30



En manchette cette semaine : Une tuile n'attend pas l'autre, La patience est une vertu qui se cultive et Le père Noël est arrivé le 25!

Une tuile n'attend pas l'autre : Vous savez, l'adage qui dit que lorsqu'on est au fond du trou, on ne peut que remonter? C'est faux. En matière de rénovation, il semblerait que ce soit plutôt que rendu au fond, on peut encore raboter un peu plus bas. Je m'explique : on avait décidé de faire sabler et vernir les planchers. Ça a été une décision difficile, qui nous a causé bien des soucis; mais le résultat final devait être époustouflant. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que non seulement le fini de la teinture n'était pas celui qu'on voulait, mais qu'en plus, les quarts-de-rond (vous savez, les petits bâtons de bois arrondis qu'on pose sur les moulures pour la finition du mur?) avaient été lourdement endommagés lors du sablage! Misère. Il ne reste plus qu'à attendre un dédommagement... qui ne viendra peut-être jamais.

La patience est une vertu qui se cultive : Maintenant, je sais avec certitude que je suis patiente. Nous avions naïvement avancé la fin des travaux pour l'Halloween. Puis nous avons envisagé de façon plus réaliste que nous mitonnerions nos petits plats dans notre nouvelle cuisine à la mi-novembre. Ensuite, nous avons conclu que la fin du mois de novembre marquerait le point final des rénovations à la maison. Aujourd’hui, j'espère simplement être capable de faire un sapin de Noël dans ce nouvel espace censé être si convivial. Or, il me semble que la patience a ses limites. Non?

Le père Noël est arrivé le 25 : Cette année, nous attendions l'arrivée du père Noël presque autant que les enfants. Il est enfin arrivé! Pas au centre commercial : ici même dans ma cuisine! Il est arrivé les bras chargés de caissons de cuisine et de portes horizontales en bois de rose. Ah oui, j'oubliais le plus important : nous avons choisi de faire trois modules de cuisine à l'horizontale en bois de rose avec quelques insertions de tiroirs laqués de couleur crème. Je vous écris et je les entends scier et visser... Cette année, à la maison, on fête Noël le 25... novembre! J'ai comme une envie de déboucher le champagne.

Ce « défi design d’intérieur » tire vraisemblablement à sa fin. Jeudi prochain, 2 décembre, je ferai le bilan de ces semaines houleuses et chargées d'émotions. En attendant, allez jeter un coup d'oeil à la galerie de photos. Par chance, mon prochain défi est le tricot. De belles heures de plaisir zen en perspective... Et ce sera bien mérité!
Catégories : Consommation, Art de vivre
Noel

Cette année encore, on prévoit une augmentation significative de la valeur des achats en ligne, 16 % de plus, selon Forrester Research. Comment plonger, acheter en ligne et se sentir en sécurité? Voici quelques conseils.

Premièrement, avoir un antivirus à jour, surtout sur les plateformes PC. Vous serez ainsi certains que personne ne peut obtenir votre information à l’aide d’un logiciel espion préalablement installé sur votre poste.

Et pour vous aider à éviter les chevaux de Troie (ces virus informatiques qui donnent le contrôle de votre ordinateur à de méchants soldats grecs qui se sont cachés dedans), n’ouvrez jamais de pièces jointes à des courriels qui proviennent d’une source inconnue, ni de documents PowerPoint (du genre belles pensées positives et images de chats), ni de petits jeux sympathiques ou grivois, envoyés par la famille ou les collègues de travail. C’est souvent de cette manière que les virus se propagent.

Ensuite, assurez-vous de faire vos achats sur un site sécurisé. Comment le savoir? Lorsque vous arriverez dans la zone de paiement, l’adresse en haut de votre navigateur devra commencer par « HTTPS: » et non pas simplement « http: ». Sinon, ne faites pas l’achat et ne donnez pas votre numéro de carte de crédit. Allez visiter une boutique en ligne. Elles sont légions.

C’est fatigant, les mises à jour, mais... ayez un navigateur à jour. Vous ne devez pas vous cacher sous votre bureau ou encore chanter une chanson les deux mains sur vos oreilles lorsqu’on vous propose de mettre à jour un logiciel. C’est pour votre bien.

J’ai personnellement mon navigateur préféré, Google Chrome, mais que vous utilisiez Firefox, Safari, Internet Explorer ou Opéra, assurez-vous d’avoir la dernière version du logiciel avant de partir en fou et de cliquer sur tous les soldes de Noël qui vous tombent sous le doigt. Les mises à jour sont parfois fastidieuses, mais les failles de sécurité des navigateurs sont constamment corrigées. Mettez les chances de votre côté, et comme on dit « habillez-vous pour sortir ». Soyez à jour avant d’effectuer votre achat.

Pour les acheteurs compulsifs, justement, dont la carte de crédit ne connaît pas de limites, vérifiez la politique du vendeur concernant la vie privée et la sauvegarde de vos données de crédit. Garde-t-il vos informations en mémoire? Pour vous permettre à vous, ou à quiconque ayant accès à votre compte, de faire un achat facile en un seul clic? Pratique, mais ça peut parfois coûter cher... Si on laisse iTunes ouvert, avec l’option « acheter en un clic », pendant un rassemblement d’ados, par exemple, ou de femmes de presque 30 ans qui tripent sur Justin Bieber... allez savoir où sont les dangers.

Magasinez! C’est la merveille d’Internet. Tous les marchands sont à un clic de distance. Pas de jambes éreintées, de chaud-froid-chaud-froid des transports en commun ou des boutiques branchouille-foule-compact-d’acheteur-au-bout-du-roulot qui ne trouve pas. Consultez plusieurs boutiques et magasins en ligne pour comparer les prix, mais aussi les frais de livraison, qui peuvent changer de beaucoup la facture pour les petits achats.
Pendant que vous y êtes, vérifiez aussi les délais de livraison... Un cadeau de Noël le 4 janvier au soir, c’est moins amusant.

Et soyez critique des commentaires des acheteurs sur les sites. Est-ce que les commentaires sont seulement positifs? Aucun bémol? Vraiment? Méfiez-vous.

Dernière vérification avant l’achat : la politique de retour, en cas de bris, de non-fonctionnement, de taille incorrecte. Assurez-vous que le détaillant affiche une politique juste et en accord avec les règlements en vigueur.

Après un achat, conservez les informations de reçu, en versions électronique et papier. Une bonne protection si l’achat n’arrive jamais à destination ou encore pour une éventuelle réclamation d’assurances.

Finalement, et tenez-le-vous pour dit, c’est maintenant sécuritaire d’effectuer des achats sur Internet. Avec plus de 52 milliards de transactions en ligne, le marché est mûr. Si vous suivez ces quelques conseils, vous pouvez acheter en ligne sans tracas, sans file d’attente, avec un petit chocolat chaud à la cannelle à côté de votre ordinateur accompagné d’un biscuit en pain d’épice. Du moins, c’est ce que je vous recommande pour un magasinage réussi.

Références :
- « Seven tips for shopping online safely this holiday season » (Globe and Mail)
- « Top Holiday spending mistakes » (Financial Edge)
Catégories : Consommation, Internet

Le défi rénovation : semaine 5

Publié le 18 novembre 2010, 9h55
Rénovation 5


En manchette cette semaine dans notre chantier : « Une oasis à Saint-Bruno-de-Montarville » et « Toute une surprise la semaine prochaine »!

Une oasis à Saint-Bruno-de-Montarville
J'appréhendais notre séjour un peu forcé en banlieue. Bien que j'adore mes parents, je redoutais le manque d'espace, la proximité forcée, les ponts, les bouchons de circulation, la gestion de l'horaire, qui était déjà horriblement serré à Montréal... J'avais tout faux! Ça me fait un bien fou, de me faire dorloter par maman. Pour une fois, je rentre à la maison le soir et quelqu'un m'a préparé un bon souper chaud. Les enfants se réveillent et vont directement dans la chambre de leurs grands-parents sans passer par la nôtre. Pour un peu, on se sentirait à l'hôtel! On se repose, quoi... Surtout, surtout, je ne vois plus ce chantier qui commence à ressembler de plus en plus à une cuisine.

Toute une surprise la semaine prochaine
Voici ce qui nous attend dans les prochains jours : on peut regagner notre logis ce dimanche, et dès lundi, le cuisiniste Jean-Luc Circé et son équipe viennent installer les modules de la cuisine. Qu'est-ce qu'un cuisiniste? C'est en fait un ébéniste spécialisé dans le design et la création de module de cuisine. Autrement dit : la designer a dessiné les modules que le cuisiniste va produire, assembler et installer pour nous. Youppi! Le père Noël va passer la semaine prochaine à la maison : c'est vous dire comme on a été sages...

Cette semaine, pas de nouvelles photos pour agrémenter notre galerie puisque je ne suis pas à la maison. On réserve la surprise pour la fin!
Censures

Après avoir critiqué la direction de son entreprise par l’entremise de son profil Facebook personnel, un employé d’une compagnie ambulancière américaine est mis à pied. Or, voilà qu’une poursuite est intentée contre l’entreprise pour renvoi illégal.

Il s’agit d’un premier cas intéressant du genre. Il se déroule dans l’État du Connecticut et est rapporté par le magazine The Atlantic.

En 2010, plus de quatre compagnies américaines sur cinq sont dotées de politiques écrites strictes quant à l’usage des réseaux sociaux; tellement strictes que, pour certaines, la simple mention de l’entreprise, sans même aller jusqu’à la critique, est formellement interdite sans l’approbation préalable de l’employeur.

Or, dans le cas présent, ladite compagnie est poursuivie pour renvoi illégal et, tenez-vous bien, violation du premier amendement relativement au droit à la liberté d’expression.

Ici, les avocats veulent démontrer que ces règlements anti-réseaux sociaux sont inconstitutionnels et qu’un employé a le droit de discuter de ses conditions de travail avec ses pairs de différentes manières, sur un réseau social comme Facebook, par exemple, ou encore sur un blogue personnel. Il s’agit, pour les avocats, d’un simple usage de la liberté d’expression, à la sauce 2010.

Bien entendu, les commentaires qui tombent dans la catégorie haineuse ou diffamatoire seront toujours interdits. Mais les employeurs pourraient ne plus pouvoir recourir à l’argument des réseaux sociaux pour procéder à une mise à pied.

Cette poursuite ouvre ainsi la porte à plusieurs poursuites rétroactives pour mise à pied illégale.

Mais, à votre place, je serais toujours prudent au Canada. Il demeure périlleux de critiquer son employeur, même lorsque c’est tout à fait légitime.

C’est à lire dans l’excellente revue The Atlantic.

À lire :
« Using Facebook to trash the boss »; The Atlantic
Catégories : Société, Internet

Noël, gadgets et salon du livre

Publié le 16 novembre 2010, 16h52
Livres Noël

Noël approche. C’est inéluctable. Et c’est frustrant d’en entendre déjà parler à la mi-novembre. Je sais. Oui, les étoiles, pompons blancs et autres décorations dorées sont apparus au lendemain de l’Halloween. Mais il y a pire! Une compagnie de sondage a déjà annoncé ce qui serait le plus populaire sous le sapin cette année du côté des « cadeaux-gadgets-et-autres-technologies ».

Selon la Consumer electronic association, 74 % des gens prévoient dépenser de l’argent sur des cadeaux dits technologiques cette année. Et ça se transfère dans le réel, puisque près de 50 % des ventes annuelles ont lieu durant la période des fêtes. Et qu’achèteront-ils?

D’abord, pour les adolescents, l’ordinateur tout court, premier choix en 2008, est détrôné en 2010 par le lecteur MP3, plus particulièrement le iPod touch. Signe des temps de l’ère mobile.

La console de jeux vidéo a quant à elle dégringolé, alors qu’elle se trouvait au deuxième rang en 2008. Mais ce n’est pas si étonnant, puisqu’il n’y a pas de grandes annonces de ce côté cette année. En fin de liste, pour ceux qui ont été sages seulement, le iPad (sixième rang) et le iPhone (dixième rang), qui ne sont pas, de toute évidence, une priorité pour les ados.

Chez les adultes, c’est l’ordinateur portable qui a la cote, suivi par le iPad et autres lecteurs de livres électroniques, en deuxième et troisième position. Le livre électronique fera donc son apparition dans les chaumières cette année. Parions de nouveaux records de ventes pour les livres électroniques en 2011.

La télévision, qui occupait la seconde position des intentions d’achat en 2008 et 2009, occupe maintenant le huitième rang du palmarès. Faut-il comprendre que tous les Américains ont déjà leur écran plat?

Et c’est l’ordinateur de bureau qui termine la marche.

Ce qu’on ne verra pas sous le sapin cette année, si on se fit à ce sondage : la télé 3D, qui ne semble pas connaître l’engouement des fans de techno malgré toute la publicité qui entoure le lancement de ce produit.

Bref, si on extrapole un peu, belle année pour les liseuses de toutes sortes (Nook, Kindle, Sony reader et iPad), qui trouveront sûrement leur place sous le sapin.

De belles années à venir aussi pour le livre électronique?

Ça, je vous en reparle vendredi, puisque L’après-midi porte conseil sera présentée devant public, en direct du Salon du livre de Montréal, dès 13 h le 14 novembre 2010.

Au plaisir de vous rencontrer!

À lire :
« The Most Wanted 2010 Holiday Gadgets : Consumer Electronics Association Study »
Catégories : Consommation, Internet

Catégories