ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

François Cardinal est perdu sans la nature

Publié le 30 novembre 2010, 17h0
nature


L’éditorialiste de La Presse François Cardinal, affecté à l’environnement pendant longtemps, a publié cette année le livre Perdu sans la nature. Or, le livre ne vient pas seul, il est accompagné d’un blogue, tout aussi intéressant.

François Cardinal, y parle du rapport des enfants avec la nature, mais aussi d’environnement en général et d’éducation.
Parmi ses derniers billets : Pas au Québec que le chef de l’État prendrait ainsi la plume…

Libéré de la tyrannie du quotidien, et de la nouvelle instantanée, il nous propose, sans gêne, une lettre écrite en 2007 par le président Nicolas Sarkosy, sur laquelle il est tombé récemment.

Évocatrice, la lettre se veut un cri de fierté et de ralliement pour les enseignants de la France. Un plaidoyer pour l’importance de l’éducation auquel il se rallie.

Un blogue à visiter et à revisiter, on l’espère. Surtout si le contenu et la réflexion y priment aux dépens de la nouveauté à tout prix.

À lire :
Perdus sans la nature
Catégorie : Environnement

Vos meilleures applications iPhone

Publié le 30 novembre 2010, 9h50
Applications


Parmi les discussions qui gagnent en popularité dans les bureaux comme dans les évènements mondains : les échanges des meilleures applications iPhone. Avec la popularité du célèbre appareil, les mobinautes ne savent plus où donner de l’application. Comment s’y retrouver? En faisant une petite revue de l’année 2010 par catégorie, bien entendu et en vous demandant quelles sont vos applications favorites en tant que mobinautes assumés.

Nouveauté de la semaine : Cinéma
Cineplex Odéon et sa nouvelle application iPhone et BlackBerry
Fini les files d’attente pour voir Harry Potter. Le géant du divertissement Cineplex Odéon offre une application mobile sur iPhone et BlackBerry. À quoi ça sert? On est au resto ou on magasine? On peut alors consulter l’horaire des cinémas à proximité puis acheter directement ses billets depuis son téléphone. Une fois sur place, il faut imprimer le billet sur un terminal à partir d’un code unique.

Autres : Flixter (Bande-annonce, horaire de cinéma et achat en ligne), ONF, IMDB

Réseaux sociaux

1) L’application Facebook
Avec des multiples ajouts cette année, le réseau social s’est approprié les services mobiles avec brio et une interface utilisateur de haut calibre. Cela dit, l’utilisation de Facebook Places laisse encore à désirer et ne sera probablement pas un grand succès en 2011. Voire jamais.

2) Twitterrific
Après avoir utilisé Tweetdeck pendant longtemps, j’ai fini par me laisser séduire par cette application qui simplifie la consultation pendant les déplacements. Codes de couleur, une seule colonne. Simple. Parfait pour la route. Tweetdeck domine toujours cependant sur mon ordinateur de bureau.

Autres : Tweetdeck, Tumblr

Géolocalisation
1) Gowalla
Moins populaire que Foursquare au Québec, Gowalla, avec son interface et son mode d’utilisation, est l’application que je préfère. Avec sa récente entente avec des grands du voyage et du divertissement comme Disney, Gowalla gagnera peut-être du terrain en 2011.

2) Foursquare
Pionnier, utilisé autant par les fêtards que par les amateurs de bonnes bouffes et les joueurs en quête de récompenses pour leur fidélité à un commerce, Foursquare multiplie les ententes avec les Gap et les Starbucks de ce monde. Vecteur du changement des programmes de fidélités ou une simple mode pour les ultra-technouillards adoptifs précoces? L’avenir nous le dira.

Restos et vins
1) Foursquare
Malgré les applications spécialisées, je finis toujours par aller consulter l’information sur cette application pour lire les commentaires des clients à propos d’un nouveau resto ou d’un nouveau café. Pour moi, la valeur ajoutée des autres applications spécialisées n’a pas encore fait ses preuves. Mais je réserve peu dans les grands restaurants à la dernière minute. Pour les gens d’affaires, OpenTable semble offrir un véritable service qui le distingue des autres applications.

Autres : Yelp, Urbanspoon, OpenTable, Foodspotting
Vins : VinGo, SocialGrapes, SAQ

Communication
1) Skype
Si comme moi, vous n’avez pas le forfait illimité pour les messages textes, vous serez peut-être intéressé par les autres options, c’est-à-dire l’envoi de textos qui passent par la connexion Internet. En plus de vous permettre de faire des interurbains à des frais très minimes en passant par votre connexion Wi-Fi, cette application vous offre la possibilité de faire parvenir des textos sans frais avec vos contacts Skype ou directement sur leur mobile. Pourtant, l’application ne semble pas vouloir connaître une véritable percée malgré sa récente entente avec Facebook.

Autres : What’sApp, Textplus, Fring

Information
1) RDI
Pourquoi ne pas être chauvin? L’application est pratique, simple et offre tout ce qu’on désire d’une application d’information vidéo de nouvelles quotidiennes. Gratuite pour les segments choisis, et 2,99 $ par mois pour les nouvelles en continu, RDI frappe dans le mille et devrait convaincre les mobinautes de l’adopter. Une application qui me réconcilie avec l’information en images. (Cette recommandation n’est tributaire d'aucune enveloppe brune.)

2) NYTimes
Gratuite pour l’instant, cette application est un véritable modèle pour l’information sur cellulaire. Et que dire du contenu, parmi le meilleur du monde à l’écrit, si ce n’est malheureusement qu’il est offert en anglais...

3) Read it
Vous suivez un lien vers un article, mais n’avez pas le temps de le lire immédiatement : cliquez « Lire plus tard » dans votre navigateur Internet régulier. Grâce à cette application, l’article sera téléchargé automatiquement sur votre téléphone, en texte seulement, pour une meilleure visibilité. Pour joindre cette lecture à un usage efficace des transports en commun.

Compétieurs : Instapaper, Evernote

Autres applications en information: Cyberpresse, LeMonde.fr, Globe and Mail, The Guardian, Rue89, Radio (Radio-Canada) etc.

Finances
1) IXpenseit Lite
Résolution du Nouvel An en tête : vous allez enfin faire un budget cette année, le suivre et calculer chacune de vos dépenses. Voici l’application qu’il vous faut pour accompagner votre discipline de fer et votre résolution. Pour moi, ça dure généralement trois semaines. Mais l’application est très bien faite.

2) Bloomberg
Pour suivre les cotes boursières et nourrir votre obsession, rien de mieux que cette application gratuite.

Nouveaux joueurs mobiles en finances personnelles en 2010 :
BMO, Desjardins, TD, CIBC, ING, National, bref, tout le monde y est en 2010. Reste plus qu’à instaurer un véritable portefeuille électronique et on sera enfin dans le futur.

Magasinage
1) ShopSavvy
Pour lire les codes-barres et voir si vous ne pourriez pas trouver un meilleur prix dans un autre magasin. Bémol : la base de données n’est pas encore bien étoffée au Québec, mais le principe est prometteur.

Autres : Kijiji, Local concerts, Ikea, Ebay, Best Buy, Future Shop, Communauto

Jeux et photos de divertissement en vrac
Sans classement : Instagram, Hipstamatic, ToonPaint, Flickr - Bejelweled 2, Angry Bird, Real Racing, Undercroft, The Sims 3, Osmos, 0.03s

Et vous, quel est votre classement 2011? Vos préférées? Les plus pratiques ou celles qui vous font entrer en transe?
Catégorie : Mobile

Il n’y a pas si longtemps, je vous présentais les prédictions d’achat du temps des Fêtes des Américains dans le billet Noël, gadgets et Salon du livre.

On y apprenait que les consoles de jeux n’avaient pas la cote cette année, ni les téléviseurs 3D, mais que les tablettes et livres électroniques se retrouveraient sous le sapin.

Mais qu’en est-il des vôtres? Auditeurs, internautes et mobinautes, comptez-vous acheter de la techno pour Noël cette année? Et si oui, sur quels gadgets se jettera votre dévolu?


Catégories : Consommation, Internet

Défi rénovation de Catherine Richer, 6e semaine

Publié le 26 novembre 2010, 10h30



En manchette cette semaine : Une tuile n'attend pas l'autre, La patience est une vertu qui se cultive et Le père Noël est arrivé le 25!

Une tuile n'attend pas l'autre : Vous savez, l'adage qui dit que lorsqu'on est au fond du trou, on ne peut que remonter? C'est faux. En matière de rénovation, il semblerait que ce soit plutôt que rendu au fond, on peut encore raboter un peu plus bas. Je m'explique : on avait décidé de faire sabler et vernir les planchers. Ça a été une décision difficile, qui nous a causé bien des soucis; mais le résultat final devait être époustouflant. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que non seulement le fini de la teinture n'était pas celui qu'on voulait, mais qu'en plus, les quarts-de-rond (vous savez, les petits bâtons de bois arrondis qu'on pose sur les moulures pour la finition du mur?) avaient été lourdement endommagés lors du sablage! Misère. Il ne reste plus qu'à attendre un dédommagement... qui ne viendra peut-être jamais.

La patience est une vertu qui se cultive : Maintenant, je sais avec certitude que je suis patiente. Nous avions naïvement avancé la fin des travaux pour l'Halloween. Puis nous avons envisagé de façon plus réaliste que nous mitonnerions nos petits plats dans notre nouvelle cuisine à la mi-novembre. Ensuite, nous avons conclu que la fin du mois de novembre marquerait le point final des rénovations à la maison. Aujourd’hui, j'espère simplement être capable de faire un sapin de Noël dans ce nouvel espace censé être si convivial. Or, il me semble que la patience a ses limites. Non?

Le père Noël est arrivé le 25 : Cette année, nous attendions l'arrivée du père Noël presque autant que les enfants. Il est enfin arrivé! Pas au centre commercial : ici même dans ma cuisine! Il est arrivé les bras chargés de caissons de cuisine et de portes horizontales en bois de rose. Ah oui, j'oubliais le plus important : nous avons choisi de faire trois modules de cuisine à l'horizontale en bois de rose avec quelques insertions de tiroirs laqués de couleur crème. Je vous écris et je les entends scier et visser... Cette année, à la maison, on fête Noël le 25... novembre! J'ai comme une envie de déboucher le champagne.

Ce « défi design d’intérieur » tire vraisemblablement à sa fin. Jeudi prochain, 2 décembre, je ferai le bilan de ces semaines houleuses et chargées d'émotions. En attendant, allez jeter un coup d'oeil à la galerie de photos. Par chance, mon prochain défi est le tricot. De belles heures de plaisir zen en perspective... Et ce sera bien mérité!
Catégories : Consommation, Art de vivre
Noel

Cette année encore, on prévoit une augmentation significative de la valeur des achats en ligne, 16 % de plus, selon Forrester Research. Comment plonger, acheter en ligne et se sentir en sécurité? Voici quelques conseils.

Premièrement, avoir un antivirus à jour, surtout sur les plateformes PC. Vous serez ainsi certains que personne ne peut obtenir votre information à l’aide d’un logiciel espion préalablement installé sur votre poste.

Et pour vous aider à éviter les chevaux de Troie (ces virus informatiques qui donnent le contrôle de votre ordinateur à de méchants soldats grecs qui se sont cachés dedans), n’ouvrez jamais de pièces jointes à des courriels qui proviennent d’une source inconnue, ni de documents PowerPoint (du genre belles pensées positives et images de chats), ni de petits jeux sympathiques ou grivois, envoyés par la famille ou les collègues de travail. C’est souvent de cette manière que les virus se propagent.

Ensuite, assurez-vous de faire vos achats sur un site sécurisé. Comment le savoir? Lorsque vous arriverez dans la zone de paiement, l’adresse en haut de votre navigateur devra commencer par « HTTPS: » et non pas simplement « http: ». Sinon, ne faites pas l’achat et ne donnez pas votre numéro de carte de crédit. Allez visiter une boutique en ligne. Elles sont légions.

C’est fatigant, les mises à jour, mais... ayez un navigateur à jour. Vous ne devez pas vous cacher sous votre bureau ou encore chanter une chanson les deux mains sur vos oreilles lorsqu’on vous propose de mettre à jour un logiciel. C’est pour votre bien.

J’ai personnellement mon navigateur préféré, Google Chrome, mais que vous utilisiez Firefox, Safari, Internet Explorer ou Opéra, assurez-vous d’avoir la dernière version du logiciel avant de partir en fou et de cliquer sur tous les soldes de Noël qui vous tombent sous le doigt. Les mises à jour sont parfois fastidieuses, mais les failles de sécurité des navigateurs sont constamment corrigées. Mettez les chances de votre côté, et comme on dit « habillez-vous pour sortir ». Soyez à jour avant d’effectuer votre achat.

Pour les acheteurs compulsifs, justement, dont la carte de crédit ne connaît pas de limites, vérifiez la politique du vendeur concernant la vie privée et la sauvegarde de vos données de crédit. Garde-t-il vos informations en mémoire? Pour vous permettre à vous, ou à quiconque ayant accès à votre compte, de faire un achat facile en un seul clic? Pratique, mais ça peut parfois coûter cher... Si on laisse iTunes ouvert, avec l’option « acheter en un clic », pendant un rassemblement d’ados, par exemple, ou de femmes de presque 30 ans qui tripent sur Justin Bieber... allez savoir où sont les dangers.

Magasinez! C’est la merveille d’Internet. Tous les marchands sont à un clic de distance. Pas de jambes éreintées, de chaud-froid-chaud-froid des transports en commun ou des boutiques branchouille-foule-compact-d’acheteur-au-bout-du-roulot qui ne trouve pas. Consultez plusieurs boutiques et magasins en ligne pour comparer les prix, mais aussi les frais de livraison, qui peuvent changer de beaucoup la facture pour les petits achats.
Pendant que vous y êtes, vérifiez aussi les délais de livraison... Un cadeau de Noël le 4 janvier au soir, c’est moins amusant.

Et soyez critique des commentaires des acheteurs sur les sites. Est-ce que les commentaires sont seulement positifs? Aucun bémol? Vraiment? Méfiez-vous.

Dernière vérification avant l’achat : la politique de retour, en cas de bris, de non-fonctionnement, de taille incorrecte. Assurez-vous que le détaillant affiche une politique juste et en accord avec les règlements en vigueur.

Après un achat, conservez les informations de reçu, en versions électronique et papier. Une bonne protection si l’achat n’arrive jamais à destination ou encore pour une éventuelle réclamation d’assurances.

Finalement, et tenez-le-vous pour dit, c’est maintenant sécuritaire d’effectuer des achats sur Internet. Avec plus de 52 milliards de transactions en ligne, le marché est mûr. Si vous suivez ces quelques conseils, vous pouvez acheter en ligne sans tracas, sans file d’attente, avec un petit chocolat chaud à la cannelle à côté de votre ordinateur accompagné d’un biscuit en pain d’épice. Du moins, c’est ce que je vous recommande pour un magasinage réussi.

Références :
- « Seven tips for shopping online safely this holiday season » (Globe and Mail)
- « Top Holiday spending mistakes » (Financial Edge)
Catégories : Consommation, Internet

Le défi rénovation : semaine 5

Publié le 18 novembre 2010, 9h55
Rénovation 5


En manchette cette semaine dans notre chantier : « Une oasis à Saint-Bruno-de-Montarville » et « Toute une surprise la semaine prochaine »!

Une oasis à Saint-Bruno-de-Montarville
J'appréhendais notre séjour un peu forcé en banlieue. Bien que j'adore mes parents, je redoutais le manque d'espace, la proximité forcée, les ponts, les bouchons de circulation, la gestion de l'horaire, qui était déjà horriblement serré à Montréal... J'avais tout faux! Ça me fait un bien fou, de me faire dorloter par maman. Pour une fois, je rentre à la maison le soir et quelqu'un m'a préparé un bon souper chaud. Les enfants se réveillent et vont directement dans la chambre de leurs grands-parents sans passer par la nôtre. Pour un peu, on se sentirait à l'hôtel! On se repose, quoi... Surtout, surtout, je ne vois plus ce chantier qui commence à ressembler de plus en plus à une cuisine.

Toute une surprise la semaine prochaine
Voici ce qui nous attend dans les prochains jours : on peut regagner notre logis ce dimanche, et dès lundi, le cuisiniste Jean-Luc Circé et son équipe viennent installer les modules de la cuisine. Qu'est-ce qu'un cuisiniste? C'est en fait un ébéniste spécialisé dans le design et la création de module de cuisine. Autrement dit : la designer a dessiné les modules que le cuisiniste va produire, assembler et installer pour nous. Youppi! Le père Noël va passer la semaine prochaine à la maison : c'est vous dire comme on a été sages...

Cette semaine, pas de nouvelles photos pour agrémenter notre galerie puisque je ne suis pas à la maison. On réserve la surprise pour la fin!
Censures

Après avoir critiqué la direction de son entreprise par l’entremise de son profil Facebook personnel, un employé d’une compagnie ambulancière américaine est mis à pied. Or, voilà qu’une poursuite est intentée contre l’entreprise pour renvoi illégal.

Il s’agit d’un premier cas intéressant du genre. Il se déroule dans l’État du Connecticut et est rapporté par le magazine The Atlantic.

En 2010, plus de quatre compagnies américaines sur cinq sont dotées de politiques écrites strictes quant à l’usage des réseaux sociaux; tellement strictes que, pour certaines, la simple mention de l’entreprise, sans même aller jusqu’à la critique, est formellement interdite sans l’approbation préalable de l’employeur.

Or, dans le cas présent, ladite compagnie est poursuivie pour renvoi illégal et, tenez-vous bien, violation du premier amendement relativement au droit à la liberté d’expression.

Ici, les avocats veulent démontrer que ces règlements anti-réseaux sociaux sont inconstitutionnels et qu’un employé a le droit de discuter de ses conditions de travail avec ses pairs de différentes manières, sur un réseau social comme Facebook, par exemple, ou encore sur un blogue personnel. Il s’agit, pour les avocats, d’un simple usage de la liberté d’expression, à la sauce 2010.

Bien entendu, les commentaires qui tombent dans la catégorie haineuse ou diffamatoire seront toujours interdits. Mais les employeurs pourraient ne plus pouvoir recourir à l’argument des réseaux sociaux pour procéder à une mise à pied.

Cette poursuite ouvre ainsi la porte à plusieurs poursuites rétroactives pour mise à pied illégale.

Mais, à votre place, je serais toujours prudent au Canada. Il demeure périlleux de critiquer son employeur, même lorsque c’est tout à fait légitime.

C’est à lire dans l’excellente revue The Atlantic.

À lire :
« Using Facebook to trash the boss »; The Atlantic
Catégories : Société, Internet

Noël, gadgets et salon du livre

Publié le 16 novembre 2010, 16h52
Livres Noël

Noël approche. C’est inéluctable. Et c’est frustrant d’en entendre déjà parler à la mi-novembre. Je sais. Oui, les étoiles, pompons blancs et autres décorations dorées sont apparus au lendemain de l’Halloween. Mais il y a pire! Une compagnie de sondage a déjà annoncé ce qui serait le plus populaire sous le sapin cette année du côté des « cadeaux-gadgets-et-autres-technologies ».

Selon la Consumer electronic association, 74 % des gens prévoient dépenser de l’argent sur des cadeaux dits technologiques cette année. Et ça se transfère dans le réel, puisque près de 50 % des ventes annuelles ont lieu durant la période des fêtes. Et qu’achèteront-ils?

D’abord, pour les adolescents, l’ordinateur tout court, premier choix en 2008, est détrôné en 2010 par le lecteur MP3, plus particulièrement le iPod touch. Signe des temps de l’ère mobile.

La console de jeux vidéo a quant à elle dégringolé, alors qu’elle se trouvait au deuxième rang en 2008. Mais ce n’est pas si étonnant, puisqu’il n’y a pas de grandes annonces de ce côté cette année. En fin de liste, pour ceux qui ont été sages seulement, le iPad (sixième rang) et le iPhone (dixième rang), qui ne sont pas, de toute évidence, une priorité pour les ados.

Chez les adultes, c’est l’ordinateur portable qui a la cote, suivi par le iPad et autres lecteurs de livres électroniques, en deuxième et troisième position. Le livre électronique fera donc son apparition dans les chaumières cette année. Parions de nouveaux records de ventes pour les livres électroniques en 2011.

La télévision, qui occupait la seconde position des intentions d’achat en 2008 et 2009, occupe maintenant le huitième rang du palmarès. Faut-il comprendre que tous les Américains ont déjà leur écran plat?

Et c’est l’ordinateur de bureau qui termine la marche.

Ce qu’on ne verra pas sous le sapin cette année, si on se fit à ce sondage : la télé 3D, qui ne semble pas connaître l’engouement des fans de techno malgré toute la publicité qui entoure le lancement de ce produit.

Bref, si on extrapole un peu, belle année pour les liseuses de toutes sortes (Nook, Kindle, Sony reader et iPad), qui trouveront sûrement leur place sous le sapin.

De belles années à venir aussi pour le livre électronique?

Ça, je vous en reparle vendredi, puisque L’après-midi porte conseil sera présentée devant public, en direct du Salon du livre de Montréal, dès 13 h le 14 novembre 2010.

Au plaisir de vous rencontrer!

À lire :
« The Most Wanted 2010 Holiday Gadgets : Consumer Electronics Association Study »
Catégories : Consommation, Internet

La revue des balados : Spécial mâle

Publié le 16 novembre 2010, 9h30
Mâle


Novembre, c'est le mois de Movember, une campagne de collecte de fonds au profit du cancer de la prostate. Il n'en fallait pas plus pour que la chroniqueuse Barbara-Judith Caron concocte une revue des balados spéciale mâle : braguettes, protèges-coucougnettes, cancer du sein masculin et « pod problème » au gymnase. Un peu plus, et on lance un « grrrr » bien senti.

Mes trois suggestions de la semaine :

Titre du balado : Par le haut de la braguette
Produit par : Babylone – Espace 2
Date : 8 novembre
Type : Entrevue
Durée : 30 minutes
Pour s'abonner : http://www.rsr.ch/espace-2/programmes/babylone/podcast/?flux=rss

Titre du balado : Le cancer du sein chez les hommes
Produit par : On en parle – Radio Suisse Romande
Date : 9 novembre
Type : Entrevue
Durée : 1 heure
Pour s'abonner : http://www.rsr.ch/la-1ere/programmes/on-en-parle/podcast/?flux=rss

Titre du balado : Pod problème semaine 46 : être capable de lever la barre d'entraînement... sans les poids
Produit par : Pod Problème
Date : 14 octobre
Type : Table ronde
Durée : 25 minutes
Pour s'abonner : http://podprobleme.podbean.com/feed
Catégorie : Internet

Rénover avec un designer d'intérieur : semaine 4

Publié le 15 novembre 2010, 10h42



En manchette cette semaine dans notre chantier : « Le plan B est un mode de vie », « Ma cuisine est un CHUM » et « La pire décision de notre vie »!

Le plan B est un mode de vie :
Vous vous souvenez de ma recommandation numéro 6 : « Prévoir un plan B »? Eh bien, ce plan B, qui dans notre cas se résume à avoir aménagé une cuisine de fortune dans le logement (vide) du haut de notre duplex, est maintenant devenu un mode de vie en soi. Tous les matins vers 6 h 30, une gang d'hurluberlus en pantoufles et pyjamas se pointe le bout du nez dehors pour monter au deuxième étage prendre son petit déjeuner. Et ça recommence matin, midi et soir... Sans compter le froid qui s'est dernièrement ajouté à la fête... Pénible, vraiment. Pour satisfaire votre curiosité, voici une petite vidéo d'un matin bien typique de notre automne en chantier. Allez-y : ça fait du bien de rire un peu...



Ma cuisine est un CHUM :
Tant qu'on n’a pas vécu « de l'intérieur » un chantier dont les délais sont sans cesse repoussés, on ne peut réellement prétendre qu'on saisit bien l'ampleur du désastre du CHUM. La semaine prochaine, ça fera officiellement deux mois que les travaux ont débuté à la maison... Et on n’a toujours pas de cuisine! Au rythme où vont les choses, je prédis sans une once d'exagération que ce chantier durera trois mois. Si je calcule bien, compte tenu du fait que nous attendons depuis maintenant 15 ans la première pelletée de terre qui marquera le début de la construction de notre CHUM, je prédis sans une once d'exagération que ce chantier durera 30 ans. Merveilleux, dans 30 ans, ce sera exactement le temps de refaire notre cuisine. Si j'en crève, il y aura au moins un hôpital pour m'accueillir!

La pire décision de notre vie :
Il y a de ces décisions que vous prenez en toute rationalité, mais que votre corps tout entier nie. Le genre de décision qui vous précipite tout droit vers un burnout de rénovation, quoi! Imaginez-vous donc qu'on s'est rendu compte que nos planchers de bois franc étaient tellement abîmés qu'il était impensable de ne pas les faire sabler et vernir. Vous savez, le genre de phrase qui commence par : « Tant qu'à y être... » Or, cela implique que nous déménagions toute la petite famille pendant cinq jours chez mes parents. Ne me cherchez pas la semaine prochaine, je serai à Saint-Bruno-de-Montarville, une banlieue magnifique, dont le seul défaut est d'être située de l'autre côté du pont. Des heures de plaisir en perspective...

À bientôt pour un autre épisode de « Ma maison en rénovation »!
Vingo

Si, en 2010, on représentait sur une fresque le dieu Bacchus, dieu du vin et de la bonne chair chez les Grecs, il serait sûrement muni d’un téléphone intelligent rempli de multiples applications gourmandes.

Voici une nouvelle application pour iPhone destinée aux amateurs de vin. VinGo, lancée la semaine dernière et toujours en version bêta, est offerte dans la boutique d’applications en ligne d’Apple au coût de 1,99 $.

VinGo comporte quelques différences intéressantes, si on la compare avec son concurrent principal, soit l’application de la SAQ au Québec. Tout d’abord, vous avez accès à la liste des vins de la SAQ et de la LCBO en Ontario. Et l’application offre les mêmes capacités de géolocalisation qui permettent de trouver un vin en particulier dans les succursales les plus proches, ainsi qu’un moteur de recherche. Pour certains vins, les fiches de produits sont toutefois moins complètes, pour l'instant.

Du côté des ajouts, la principale innovation de cette application : la possibilité de faire usage de la caméra intégrée pour lire directement les codes-barres des bouteilles avec son appareil.

C'est magique. Surtout pour les cépages très répandus ou les maisons qui offrent une grande gamme de vins. Leurs vins sont souvent plus difficiles à trouver dans les longues listes de la SAQ.

Autre avantage, le mode personnalisation. On peut donner une note sur cinq étoiles à chacun des vins, y ajouter des notes de dégustation, et le comble, faire parvenir par courriel la suggestion de vins annotée à notre groupe d'œnologues amateurs préférés.

L'application VinGo, est donc un complément intéressant à l’application de la SAQ, qui a, depuis le lancement, soulignons-le, connu plusieurs améliorations, dont l'ajout d'une liste des favoris. Une fonctionnalité très appréciée.

Gageons que la SAQ fera un peu de rattrapage et ajoutera la possibilité de procéder à la lecture des codes-barres directement sur la bouteille. Ne manque plus que les fonctions de partage avec les autres utilisateurs de l’application, par courriel ou autre.

Et puis, tant qu’à y être, pourquoi ne pas ajouter une fonction d’inventaire? Vous ouvrez la bouteille, vous balayez le code-barre, et hop, la bouteille est retirée ou ajoutée à votre inventaire de cave. Il vous en reste deux. À la bonne heure. Il ne vous en reste plus. Vous l’ajoutez à la liste des achats à faire. Le futur est bon. Santé!

Applications :
- Application VinGo
- Application SAQ
- SocialGrapes, ou comment déboucher son vin en ligne
Catégorie : Consommation
Vuitton


Cette semaine, la chroniqueuse Barbara-Judith Caron propose trois nouveaux épisodes en baladodiffusion des radios francophones publiques. En vedette à la revue hebdo des balados : expédition, l'image des vétérans, puis luxe et contrefaçons.

Mes trois suggestions de la semaine :

Titre du balado : L’expédition
Produit par : Un dromadaire sur l’épaule – Radio Suisse Romande
Date : 1 novembre
Type : Reportage
Durée : 1 heure
Pour s’abonner : http://www.rsr.ch/la-1ere/programmes/un-dromadaire-sur-l-epaule/podcast/?flux=rss

Titre de la balado : Histoire du luxe 2/3 – Luxe et contrefaçon
Produit par : La nouvelle fabrique de l’histoire – France Culture
Date : 3 novembre
Type : Entrevue
Durée : 1 heure
Pour s’abonner : http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10076.xml

Titre du balado : Vétérans du Vietnam, vétérans d’Irak – Héros ou victimes : une image incertaine
Produit par : Sur les docks – France Culture
Date : 3 novembre
Type : Documentaire radio
Durée : 1 heure
Pour s’abonner : http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10177.xml
Catégorie : Internet
Rénovation

En manchette cette semaine dans notre chantier : « Le ciment nous tombe sur la tête » et « Le plaisir de ne pas choisir ».

Le ciment nous tombe sur la tête : Non, ce n'est pas un euphémisme, le ciment nous est réellement tombé sur la tête en fin de semaine! Alors que l'installateur s'affairait à cimenter le plan chauffant dans cet endroit obscur qui fut jadis une cuisine, j'ai entendu un drôle de bruit, s'apparentant au supplice de la goutte, dans le sous-sol. Quelques instants plus tard, le ciment me coulait sur la tête! Précisons tout de suite que nous venons de terminer l'an dernier la rénovation du sous-sol et que ces coulisses de ciment ne furent pas les bienvenues dans le peu d'espace habitable qui nous reste dans la maison présentement... Mais puisque nous sommes d'irréductibles Gaulois, et malgré que le ciment nous soit tombé sur la tête, nous vaincrons sans doute dans un avenir rapproché. Quelqu'un n'aurait pas une petite potion à nous proposer?

« Le plaisir de ne pas choisir » : Lorsque nous rénovons avec l'aide d'un designer, un de nos plaisirs suprêmes consiste à ne plus courir les centres de rénovation pour choisir nos fournitures. Entendons-nous bien : j'ai toujours adoré magasiner pour mes projets de rénovation, mais c'est rendu un vrai calvaire. Les enfants, la fatigue, le manque de temps et certaines divergences d'opinions dans mon couple(!) ont eu raison de moi... Julie Boulerice, la designer, nous propose un choix pour tout ce qu’il y a à acheter : bois, comptoir, luminaires, peinture, etc. Et tout ça me fait l'effet d'avoir une centaine de livres en moins sur les épaules. Je ne lévite pas, mais c'est tout comme...

Vous êtes curieux de voir l'évolution du chantier? Allez voir la galerie de photos. On a un plancher maintenant, n'est-ce pas merveilleux?

Catégorie : Consommation

Un PIB pour la nature

Publié le 4 novembre 2010, 9h50
Foret

Comme pour le PIB (produit intérieur brut), les indices que nous choisissons comme société pour évaluer notre réussite en disent long sur nos valeurs communes. C’est la raison pour laquelle le nouvel indice créé par la Norvège, une sorte de PIB pour la nature, est si intéressant.

Présenté à l’occasion de la Convention sur la diversité biologique de l’ONU, qui a eu lieu en octobre à Nagoya, au Japon, l’indice prend en compte 309 indicateurs. On amalgame la santé des forêts, des plaines, de la faune, de la flore, des mers, des eaux côtières et des eaux douces. Bref, tout ce qui se calcule et qui compose la nature. Ainsi, l’indice unifié, calculé sur une échelle de 0 à 1, donne une véritable idée globale de la santé environnementale de la Norvège.

Il s’agit du premier indice de la nature au monde qui prend en compte autant de facteurs.
La prochaine étape : l’inclusion de cet indice nature dans le PIB d’un pays, puisque la pollinisation naturelle, le renouvellement sain des forêts et des nappes phréatiques non contaminées sont aussi des « valeurs » qu’il faut apprendre à calculer en tant que valeur économique d’un pays.

La Norvège espère convaincre d’autres pays européens d’adopter l’indice.
Selon un rapport de l’ONU, les pertes environnementales s’évaluent en milliards de dollars chaque année. Des pertes qui ne peuvent se comptabiliser dans aucune colonne de chiffres.

À lire :
« La Norvège crée un indice pour évaluer l’état de la nature » (LeMonde.fr)
« Norway puts a value on nature » (Globe)
« Nous aurons besoin d’une nouvelle planète d’ici 2030 » (Slate.fr)
« In 20 Years, We Will Need a Second Earth » (Fast company)
Catégorie : Environnement
Musique

Les jeunes Français de 12 à 25 ans peuvent maintenant s’offrir la Carte musique.
Il s’agit d’une carte permettant d’acheter de la musique en ligne de façon légale. La différence avec les autres cartes : la Carte musique est subventionnée par l’État.


Ainsi, si on achète une carte de 5, 10 ou 15 euros, on obtient jusqu’à 50 euros de téléchargement selon les différents forfaits, l’autre partie du montant étant payée par le gouvernement. Les principaux distributeurs légaux de musique en ligne participent. Qu’on pense à Dezzer, à la Fnac, à Amazon, à Orange ou à iTunes.

La France prévoit fournir à ce projet 5 millions d’euros par année. Premiers arrivés, premiers servis : une Carte musique par jeune citoyen. On veut ici inciter les jeunes, qui à cet âge, dit-on, forgent leurs habitudes de consommation, et ainsi contrer le piratage de musique.

Initiative intéressante contre le piratage. Mais pour la culture française? Sur la boutique iTunes de France, les chansons les plus vendues proviennent des artistes Rihanna, Shakira et Eminem, ainsi qu’un duo français incontournable (sic) : Eminem et Rihanna, avec la pièce Love the way you lie.

Mais bon, ce n’est pas mieux au Canada du côté de la diversité musicale. Les plus vendus : Ke$ha, Rihanna et Taylor Swift dominent le palmarès en ligne.

À lire :
Carte musique, une offre peu lisible et contournable
Vert

L’entreprise TerraChoice publie sa 3e édition de Péchés de mascarade écologique : édition familiale.

On y examine les prétentions des étiquetages et des publicités de produits dits verts. Selon TerraChoice, 95 % des allégations écologiques sont de la mascarade, ou de l’écoblanchiment. C’est-à-dire que les allégations sont fautives ou encore qu’il n’y a aucune certification valable pour appuyer leurs propos.

C’est une amélioration, selon l’entreprise de recherche. Les proportions sont passées de 2 % de produits verts authentiques et légitimes en 2009, à 4,5 % en 2010.

Certains domaines sont moins délinquants, comme les secteurs de la construction et du matériel de bureau, où les certifications sont plus encadrées, et ce, depuis plus longtemps.

Plus terrifiant : les jouets et produits pour bébés sont parmi les pires pour les prétentions illégitimes de produits verts.

C’est la 3e fois depuis 2007 que le rapport est publié, avec plus de 5000 produits étudiés.

À lire :
TerraChoice : sin of greenwashing
Greenwashing report 2010
Catégorie : Environnement

Mises à jour : Google Chrome, Skype et RDI

Publié le 2 novembre 2010, 11h0
Google

Il y a certaines personnes pour qui les petites fenêtres de mise à jour son le pire irritant jamais inventé. Pour moi, c’est comme un véritable cadeau de Noël! Qu’ont-ils modifié? Qu’ont-ils amélioré? C’est le futur qui frappe à nos portes.

Google Chrome 7.0
Si vous n’avez pas changé de navigateur Internet depuis longtemps, vous serez peut-être tenté d’essayer la version 7 de Google Chrome. On dit de cette nouvelle version du navigateur qu’elle gère mieux le HMTL5 et le javascript. Parfait pour les grands utilisateurs de Google Mail et de Google Documents. Rapide.

Skype 5.0
Avec ses applications pour téléphones mobiles et sa nouvelle association avec Facebook, Skype gagne en fonctionnalité. Il est maintenant possible d’importer vos contacts Facebook dans Skype (pour ceux qui ont ajouté leur nom Skype dans Facebook) et de faire des conférences téléphoniques. Envoyer des textos, des messages vocaux ou faire des interurbains n’aura jamais été aussi peu cher et accessible.

RDI 1.0
Propriétaires d’iPhone amateurs d’information « télévisée », réjouissez-vous. L’application RDI est maintenant offerte. Vous pouvez regarder gratuitement les capsules de : RDI express, Affaires express, Sports express, Météo express, RDI santé express, 24 heures en 60 minutes et L’agenda culturel clip depuis votre mobile. RDI en direct est offert à 2,99 $ par mois. Attention à la bande passante, surtout en mode 3G.

Il est possible d’enregistrer les capsules pour les consulter plus tard, dans les transports en commun par exemple, via la petite flèche à droite du titre ou de les partager sur les réseaux sociaux. Tellement pratique et efficace que je vais peut-être même commencer à m’intéresser aux nouvelles sportives. Faut le faire!
Catégorie : Internet

Nook, liseuses et livres électroniques

Publié le 1 novembre 2010, 17h0
kindle

Peut-on déjà déclarer que l’année 2010 aura été une année de tablettes? Grâce à l’iPad, bien sûr, mais aussi à l'envol impressionnant des ventes de livres électroniques anglophones et à la baisse de prix significative des liseuses électroniques comme le Nook, de Barnes and Noble, et le Kindle 3, d’Amazon, maintenant offert à 150 $.

En effet, lors de l’annonce des résultats de son 4e trimestre, en octobre, Amazon claironnait que les ventes de livres électroniques, pour les 10 meilleurs vendeurs, dépassaient celles de livres papier, dans une proportion de 2 pour 1.

Pour le palmarès des 25, 100 et 1000 livres les plus vendus, la version électronique surpasse aussi en nombre de ventes celles des livres papier. Impressionnant, compte tenu la très jeune vie des liseuses électroniques.

Dans cette mouvance, l’entreprise offrira sous peu la possibilité aux utilisateurs de « prêter » leurs livres électroniques à un proche. Pour une période de 14 jours seulement, et le propriétaire ne pourra pas lire la version prêtée pendant ce temps.

Gageons toutefois qu’il sera plus facile de récupérer les livres électroniques prêtés, que les livres papier, qui ont une fâcheuse tendance à ne plus jamais revenir vers leur propriétaire.
Catégories : Consommation, Internet

Catégories