ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Ondes cellulaires et mort des abeilles

Publié le 19 mai 2011, 16h42
Abeille

Partout sur la planète, la population d’abeilles est en déclin. Au Royaume-Uni, il s’agit de près de la moitié de la population qui a disparu en 30 ans. Le rôle de ces butineuses pollinisatrices est si important pour l’écosystème planétaire que les scientifiques cherchent désespérément l’explication de cette hécatombe.

Parmi les facteurs identifiés : l’usage des pesticides, la disparition des milieux naturels et la transformation du secteur agricole.

Mais voilà que les ondes cellulaires pourraient également contribuer aux difficultés des abeilles. Après une exposition de 20 minutes au signal cellulaire, les abeilles lancent le message « de la fuite », le signal qu’il faut quitter la ruche.

D’autres scientifiques mettent en doute cette étude, mais n’écartent pas complètement l’influence du cellulaire comme facteur contribuant à la diminution des populations d’abeilles.

À lire :
- « More scientific studies indicate that cell phones are harming bees »
- « Why a mobile phone ring may make bees buzz off : insects infuriated by handset signals »
Catégorie : Environnement

Jour de la Terre - Les incontournables

Publié le 22 avril 2011, 16h15

Milky Way, par Terje Sorgjerd

Enfermés dans nos villes de béton, nous oublions trop souvent que nous vivons sur une planète de terre et d’eau. C’est normal. Il y autour de nous davantage de nids de poules, de routes d’asphalte et de grattes-ciel que d’arbres centenaires. Aujourd’hui, plusieurs lèveront les yeux vers le plafond, fixant un néon, dans une bureau, quelque part. D’autres pousseront des soupirs de «mais qu’est-ce qu’on peut bien y faire?». Devant l’abondance de messages environnementaux qui circulent, le Jour de la Terre, comme les autres jours, il devient facile d'atteindre son quota de messages moralisateurs ou idéalistes. On demeure sceptique et surtout impuissant devant l’ampleur de la tâche. Et pourtant...

Fondé en 1970 aux États-Unis, le Jour de la Terre est célébré dans plus de 175 pays sur la planète. Au Québec, il s’agit officiellement de la 16e édition.

Pour simplement se rappeler que habitons une planète vivante, voici quelques liens à consulter, quelques documentaires à voir, et quelques photos à contempler.

Le Jour de la Terre
Pour tout savoir sur les initiatives partout au Québec : le site officiel du Jour de la Terre.

Vous y trouvez de l’information sur des activités locales de plantations d’arbres, par exemple, et pourrez découvrir des événements tel que le Festival de films de Portneuf sur l’environnement.

*************************************************************


Chercher le courant, un film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, en compagnie de Roy Dupuis

À l’occasion du Jour de la Terre, Radio-Canada présente le documentaire Chercher le courant, à 18h30. (Mise-à-jour : Version offerte sur Tou.TV)

Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere ont parcouru en canot les 500 km de la rivière Romaine, avant la construction des quatre barrages hydroélectriques prévu par Hydro-Québec.


Les environnementalistes mettent en doute la rentabilité financière du projet, sans parler de ces effets néfastes sur le patrimoine naturel du Québec. Existe-t-il d’autres alternatives plus intéressantes, du côté des énergies renouvelables? L’éolien ou le solaire par exemple? Dans ce documentaire, Roy Dupuis s’entretient avec les experts des énergies renouvelables de la province.

Pour mieux comprendre l’avenir énergétique et les choix d’avenir pour le Québec, le documentaire Chercher le courant, (un jeu de mot par ailleurs succulent), vendredi le 22 avril, dès 18h30. Et comme le dit un des slogan de promotion du film sur Internet : «Si vous payez un compte d’électricité, vous devez voir ce film.»

- Site Internet officiel : http://www.chercherlecourant.com/
- Événement Facebook : https://www.facebook.com/event.php?eid=180202072028104
- Groupe Facebook : https://www.facebook.com/chercherlecourant
- Bande annonce YouTube : http://youtu.be/eHKX4WTSizs
- Chercher le courant (Tou.tv)

*************************************************************

Home - Notre maison, la terre

En 2009, l’animateur, photographe et documentariste français Yann Arthus-Bertand présente le film Home, un documentaire écologiste à grand déploiement, offert gratuitement sur Internet.

Les images sont plus qu’impressionnantes et nous aide à nous rappeler sur quelle planète nous vivons. Simplement. Et comme de plus en plus de gens possèdent un ordinateur brancher sur leur écran de télé, voilà un merveilleux film à revisiter pendant le congé pascal.

Home - un film de Yann Arthus-Bertrand

Vous pouvez aussi téléchager des photos du fondateur de GoodPlanet et les utiliser en fonds d’écran. Le photographe en offre plus de 2000, tirées de sont travail avec La Terre vue du ciel

*************************************************************

Après la contemplation, l’information

Breathing Earth.net
Breathing Earth est un site concept qui présente, grâce à des algorithmes et les prévisions statistiques, le taux de natalité - on voit apparaître les naissance et les décès sur une carte du monde - ainsi que les émissions de CO2 dans le temps. En une minute, 202 personnes ont vu le jour, 72 sont mortes, et 35 000 tonnes de Co2 ont été émis. Une belle leçon d’humilité.

National Geographic
Véritable insitution, le National Geographic scrute la planète depuis 1888. Depuis quelques années, le célèbre magazine peaufine sa présence en ligne avec des reportages vidéos, des photos magnifiques, et une présence sur les réseaux sociaux. Pour reconnecter avec la planète, il n’y a pas de meilleur endroit.

Treehugger.com
Un média en ligne qui se consacre au développement durable. Vous y trouverez de entrevues audios, une cyberlettre, et une veille sur différents sujets, dont l’énergie, le design, l’alimentation durable, et le transport. Une véritable référence en développement durable.

Gaïa Presse
Gaïa Presse, c’est un peu le Treehugger francophone, basé à Montréal. Vous y trouverez des nouvelles, mais aussi des dossiers, tel que celui sur les électrions fédérales et aussi des emplois dans le domaine de l’environnement.


*************************************************************

Contribution 2.0 à la recherche sur les énergies renouvelables - World Community Grid

Depuis deux ans déjà, à la maison, bien sûr, je prête le pouvoir de calcul de mon ordinateur de bureau à la World Community Grid, un projet de rechercher scientifique piloté par I.B.M. et plusieurs instituts de recherche.

En ce moment, un des projets intéressant le «Clean Energy project».


Voici l'explication complète, tiré du site Internet du programme. Je ne saurais mieux l'expliquer.

« La mission du projet Energie propre est de trouver de nouveaux matériaux pour la prochaine génération de cellules solaires, puis d'appareils de stockage d'énergie. En exploitant l'immense pouvoir du World Community Grid, les chercheurs peuvent calculer les propriétés électroniques de centaines de milliers de matériaux organiques (des milliers de fois plus que ce qui pourrait être testé en laboratoire) et identifier les candidats les plus prometteurs pour mettre au point une technologie énergétique solaire abordable.

Approche
Les chercheurs utilisent les calculs des mécanismes moléculaires et des structures électroniques pour prévoir les propriétés optiques et de transport des molécules pouvant devenir la prochaine génération de matériaux pour les cellules solaires.

a) Pendant la phase 1 ont été effectués des calculs de mécanismes moléculaires : lors de la première phase du projet, les calculs étaient destinés à comprendre comment des molécules candidates hypothétiques se regroupaient pour former un solide (cristal, film, polymère, etc.) et à prévoir si ce solide aurait les propriétés électroniques appropriées pour être utilisé dans des cellules solaires. Ces calculs ont été réalisés lors de la phase 1 du projet à l'aide du logiciel de mécanismes moléculaires CHARMM mis au point par le groupe Karplus à l'université d'Harvard. Pour en savoir plus, voir Projet Energie propre - Phase 1.

b) Pendant la phase 2 sont effectués des calculs de structures électroniques : pour obtenir des propriétés optiques, électroniques et physiques plus précises des matériaux solaires candidats, des calculs de mécanique quantique sont exécutés pour chaque candidat. Ces calculs seront effectués avec le logiciel de chimie quantique Q-Chem développé par Q-Chem, Inc. Ce travail donnera une base de données utile d'informations sur les propriétés d'un grand nombre de composés. Cette phase apportera également des données directes aux groupes menant les expériences afin de les aider à concevoir de meilleures cellules solaires.»
Catégories : Environnement, Internet

Nouveaux repères, semaine 15

Publié le 12 avril 2011, 11h0
avion

Aviation et Internet : état des lieux

La semaine dernière, les forces de l’Univers se sont alignées pour permettre un tour d’horizon de l’aviation.

Tout d’abord, verrons-nous bientôt des avions plus silencieux, consommant 30 % moins de carburant? C’est tout à fait possible, nous dit Fassi Kafyeke, directeur des technologies stratégiques de Bombardier aéronautique, dans l’entrevue « Vers une aviation plus verte? ».

Mais acheter un billet d’avion n’est pas toujours de tout repos. Malgré la nouvelle loi – pas si nouvelle que ça – qui oblige les transporteurs aériens à afficher le prix coûtant, plusieurs pièges sont encore à reconnaître pour ne pas se laisser prendre par l’attrait des rabais aux allures trop alléchantes.

Fabien Deglise, lors de son observatoire de la consommation, nous met en garde contre ces trop nombreuses entourloupettes qui, au final, ne sont pas si innocentes pour notre portefeuille.

À écouter : Cinq choses à savoir avant de voyager en avion
http://www.radio-canada.ca/emissions/lapres-midi_porte_conseil/2010-2011/chronique.asp?idChronique=145643

( Merci à Yves Z Gauthier qui a participé dans les commentaires en notant tous les sites mentionnés pendant la chronique, et plus encore!)

Et pour terminer ce voyage : l’achat de billets en ligne.
Lors de notre laboratoire du mercredi, deux journalistes, Stéphanie Grammond et Simon Coutu, ont testé l’offre abondante en matière de sites spécialisés dans la vente de billets d’avion, de location d'hôtel et de voiture.

Si on y met le temps, il y a moyen de faire quelques économies d’argent. Sinon, il y a toujours les agences, qui vous font réaliser une économie de temps. Et comme le temps, c’est de l’argent...

À écouter : Les meilleurs sites Internet pour l'achat de billets d'avion

Bon voyage!

-----------------------------------------------------

L’automobile verte : un rendez-vous manqué?
Il vaut mieux un plan que pas de plans du tout, comme le soulignait François Cardinal dans son papier « Le Québec à la remorque ».

Plusieurs ont dit que c’était peu et très tard, dont André Robitaille, du Devoir : « Offensive pour les véhicules électriques - Québec tente de faire oublier ses échecs », alors que d’autres ont salué l’initiative du gouvernement (André Boisclair, les rayons)

Mais rappelons seulement que le nouveau programme du gouvernement offrira un rabais équivalant à moins de 10 % de la valeur du véhicule, et ce, pour 10 000 véhicules sur 4 ans, soit 2500 par année.

Or, il se vend plus de 35 000 véhicules automobiles par mois. Rien ici pour changer le visage des routes et des centres-villes du Québec.

Pendant ce temps, en Europe, des solutions beaucoup plus ambitieuses sont déjà en place. Il suffirait de les imiter. Même pas d’innover ou d’être un chef de file. Juste de les imiter et de tenter de suivre leur rythme en matière de législation automobile.

Le journal Le Monde titrait cette semaine « Plusieurs millions de véhicules polluants bientôt bannis de centres-villes »

On y apprend que, d’ici 2012, une liste de types de véhicules autorisés à fréquenter les centres-villes sera dressée. Trop gros? Trop polluant? Votre plaque d’immatriculation ne vous permettra pas de passer dans certaines régions densément peuplées.

Selon l’OMS, plus de 42 000 morts prématurées en France pourraient être attribuées à la mauvaise qualité de l’air dans les zones urbaines. À Stockholm, des zones de faibles émissions existent depuis 1996. Londres, Copenhague et pas moins de 43 villes allemandes ont fait de même. Et on ne parle même pas de systèmes de bonus-malus.

Timide, la puissance verte du Québec. Verte pâle. Diaphane. Pastel.

Québec roule à la puissance verte (Rapport du gouvernement du Québec)


Et puis, si vous ne l’avez pas vu : Who killed the electric, est un documentaire incontournable sur le sujet.


Finalement, pendant ce temps, le japon prend de l’avance : « Automobile - Le moteur-roue japonais passe en tête », comme nous l’apprend le journaliste et collaborateur Louis-Gilles Francoeur.

Une voiture électrique plus performante qu’une Porsche turbo 911! C’est à suivre. Je préférerais des courses de voitures de formule 1 électriques à Montréal à cette polluante et bruyante célébration du pétrole.

-----------------------------------------------------

Téléphones mobiles, transports en commun et taxis

Deux articles en ligne du magazine Wired ont attiré mon attention cette semaine.
- « App-Powered Car Service Leaves Cabs in the Dust »
- « How Smartphones Can Improve Public Transit »

Dans le premier, on raconte l’histoire de cette entreprise en démarrage qui tente de changer le visage du taxi partout dans les grandes villes américaines grâce à une application pour mobile, Uber.

Afin de contourner la folie des permis de taxi, qui coûtent parfois des milliers de dollars, Uber se présente comme un service personnel de navettes. Une espèce de club sélect.

Le fonctionnement : on télécharge l’application, puis on entre ses coordonnées de paiement. Par la suite, on nous garantit un « chauffeur », pour ne pas dire un taxi, quand on le voudra bien. Il suffit de le commander grâce à l’application. Le GPS de l’application donne notre position exacte au chauffeur.

Ensuite, pas de soucis pour le paiement ou le pourboire : tout est comptabilisé par l’entreprise. On reçoit une facture électronique. Pas besoin de sortir son portefeuille. Le coût? Approximativement 40 % de plus qu’un taxi ordinaire.

Mais selon l’entreprise, la fiabilité est beaucoup plus élevée. Grâce à des cartes en temps réel, et à l’analyse des données liées à la météo et aux habitudes de transport de ses clients, elle peut prédire avec beaucoup plus d’efficacité les besoins dans les différents secteurs de la ville.

Dépassés, les taxis qui attendent patiemment en ligne pendant des heures ou qui errent dans la ville? Peut-être bien.

-----------------------------------------------------

Transports en commun
Le mobile pourrait aussi améliorer grandement l’expérience des usagers des transports en commun. Ainsi, la Massachusetts Bay Transportation a décidé de s’inspirer de la stratégie Open Data (données libres).

Elle fournit à qui le veut bien les données brutes de tous ses transporteurs en temps réel. Horaires, retards, modifications des trajets.

Ainsi, plus de 30 entreprises se sont lancées dans la création d’applications destinées aux mobiles, puisque les données brutes sont offertes gratuitement par la société de transport.

Plus de pouvoir entre les mains des usagers, et ce, à peu de frais, puisque ce sont les entreprises se concurrencent pour offrir la meilleure expérience à l’usager.

L'usager pourra tantôt être averti d’un délai, tantôt recevoir davantage d’information sur les commerces le long d’un parcours d’autobus.

Une voie des plus intéressantes.

Nouveaux repères, semaine 14

Publié le 5 avril 2011, 16h0
Solaire

Environnement : Est-ce qu’un pays pourrait s’alimenter à 90 % d’énergie solaire?

C’est ce que semble proposer le Centre national en énergie solaire d’Israël, qui annonce que le pays pourrait, compte tenu de sa consommation actuelle, produire 90 % de son électricité grâce aux énergies renouvelables, dont l’énergie solaire.

Avec l’installation d’une centrale solaire dans le désert du Néguev, et la position de chef de file du pays dans les brevets liés aux technologies de capteurs photovoltaïques, le pays pourrait, s’il s’y met sérieusement, modifier radicalement sont parc énergétique.

Le problème avec l’énergie solaire à grande échelle, c’est qu’il faut emmagasiner l’énergie afin de ne pas devoir la consommer au moment de sa captation. Pour régler le problème, il y a d’une part les piles, qui sont de plus en plus performantes, mais les chercheurs planchent aussi sur un concept de bassins hydrauliques.

Au Québec, d’immenses réservoirs emmagasinent l’eau derrière les barrages hydroélectriques. L’eau est envoyée dans les turbines selon les besoins en énergie. C’est très efficace.

Le centre de recherche israélien voudrait pouvoir reproduire le même principe de façon artificielle grâce au solaire. Ainsi, l’eau serait pompée à la surface avec l’énergie solaire, pour ensuite être envoyée dans des turbines vers d’immenses réservoirs souterrains, au besoin.

- « Can a Country Get 90 Percent of Its Power From Renewables? » [GreentechMedia]
- Sujet connexe :« Énergie communautaire : les éoliennes de l'Île-du-Prince-Édouard », un reportage d’Isabelle Craig


Ondes cellulaires et effets sur le cerveau

Le Journal de l’association médicale américaine a fait paraître une étude sur les effets du cellulaire sur le cerveau. Une autre, direz-vous!

Par contre, cette fois, il y a des résultats. Les chercheurs ont constaté qu’une utilisation continue du cellulaire aurait une influence sur la métabolisation des glucoses dans le cerveau. Est-ce que ces changements des taux de glucoses ont un effet négatif sur la santé? Probablement pas, dit-on, mais on tient tout de même à mettre en garde la population, par précaution.

L’Institut national de la santé aux États-Unis affirme qu’elle ne veut en aucun cas empêcher les gens d’utiliser leur mobile, mais du même coup, on propose une série de recommandations pour réduire l’exposition aux radiations.

Quelques suggestions :
- Transporter son cellulaire dans un sac séparé. Éviter la poche de manteau collée sur la poitrine, ou la poche du pantalon.

- Utiliser le mode haut-parleur ou un casque d’écoute avec micro, avec fil, autant que possible. Sinon, la solution de rechange : le casque sans fil de technologie bluetooth qui n’émet qu’une fraction des radiations du cellulaire lui-même.

- Prendre en considération le fait que les cellulaires émettent davantage lorsque l’utilisateur est en mouvement (voiture, autobus) ou lorsqu’on est à l’intérieur des édifices, puisqu’ils cherchent constamment le signal.

Plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et la Russie, ont des politiques particulières d’avertissements concernant l’usage de cellulaires destinés aux enfants en croissance, plus fragiles aux radiations.

Bref, faites comme tout le monde et envoyez des courriels. C’est plus prudent.
- «Cellphone Radiation May Alter Your Brain. Let’s Talk. » [NYT]
- « Effects of Cell Phone Radiofrequency Signal Exposure on Brain Glucose Metabolism » [The Journal of the American Medical Association]


Du jeu sérieux pour le 100e anniversaire de la Bibliothèque publique de New York



Lors de la table ronde des Rayons, Anne Darche nous a parlé, il y a quelque temps, du livre de Jane McGonigal, Reality is broken, qui parle du jeu, de ses techniques et des façons de les appliquer au monde réel pour l'améliorer.

La diplômée de Berkeley, reconnue par le MIT comme l’une des personnes à surveiller dans le domaine de l’innovation technologique, participe à la création d’un jeu afin de souligner le rôle de la Bibliothèque publique de New York.

Intitulé Find de futur (trouver le futur), le jeu proposera aux 500 joueurs sélectionnés, appelés en petits groupes, de réaliser 100 différentes quêtes en une nuit.

Les joueurs devront débusquer les trésors cachés de la bibliothèque et le prouver en lisant les codes QR avec leur mobile.

Ensuite, ils devront produire, à l’aide des indices trouvés, un document, et le rédiger pendant la nuit.

Un exemple : À quoi ressemblerait la Déclaration d’indépendance des États-Unis si elle était rédigée aujourd’hui? Et il faut l’écrire!

Bref, trouver le futur à l’aide du passé. L’événement aura lieu le 20 mai prochain à New York. Une initiative dont on pourrait s’inspirer.




- « Jane McGonigal to Find the Future at the New York Public Library » [Fast Company]

Nouveaux repères semaine 10

Publié le 7 mars 2011, 11h0

Bonjour à tous,

Voici un aperçu des sujets en environnement, santé, consommation et nouvelles technologies, présentés à l’émission L’après-midi porte conseil au cours de la 10e semaine de l’année.



Le prof Laurier trouve la solution au problème du décrochage scolaire
En 2000, 26 % des jeunes ont décroché au Québec. En 2009, le décrochage augmentait toujours, atteignant 29 %, en moyenne. Chez les garçons, on affiche un taux d’abandon qui atteint les 35 %.

On peut pleurer, simplement. C’est probablement la solution la plus rationnelle devant une telle hécatombe.

On peut aussi tenter d’en rire un peu, tout en cherchant des pistes de solutions. Le ministère de l’Éducation a ainsi recruté une sommité internationale pour régler le problème. J’ai nommé le prof Laurier. On lui a demandé de s’adresser à l’ensemble des étudiants du Québec pour parler d’éducation, de décrochage et de « pochitude ».

Vous pourrez y voir le douloureusement comique Mathieu Pichette, coanimateur de la série jeunesse Les pieds dans la marge, qui participe à cette capsule interactive de la campagne « L’école, j’y tiens! ».

Une manière ludique d'aborder la persévérance scolaire et l’importance « d’être pas poche ». On espère que tous les profs en parleront à leurs élèves.

***

Des écrans interactifs pour les enseignants ou des portables pour tous?
Le chercheur en éducation Thierry Karsenti a publié un rapport qui porte sur les avantages de l’utilisation des ordinateurs portables au primaire et au secondaire en enseignement.

Ainsi, selon son étude, une commission scolaire qui a intégré l’usage du portable dans son enseignement a vu reculer son taux de décrochage de 16 % en 4 ans. On comprend que si l’enseignement arrive à rattraper le 21e siècle, il y a peut-être de l’espoir.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de voir cette vidéo (en anglais), produite par la Société royale pour l’encouragement des arts et du commerce britannique (RSA), voici votre chance :



***

Être un jeune immigrant au 21e siècle
Mopaya, c’est un mot lingala, une langue bantoue originaire de la République démocratique du Congo, qui signifie « l’expérience d’être étranger ».

C’est exactement ce dont parlent les jeunes du projet Mopaya, une websérie vidéo produite par Radio-Canada International qui offre témoignages, films et réflexion sur le sujet.

http://mopaya.rcinet.ca/

Twitter : @Mopaya

***

La prévalence de la dépression chez les hommes continuera d’augmenter
Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la psychiatrie britannique (Bristish Journal of Psychiatry), la dépression chez les hommes devrait continuer d’augmenter de façon significative au cours des prochaines années.

La disparition des rôles traditionnels, l’incapacité à s’adapter aux nouvelles réalités sociales et économiques, la difficulté de créer des réseaux de soutien sociaux en dehors du travail et l’augmentation du taux de chômage chez les hommes expliqueraient en partie cette réalité.

***

Les réseaux sociaux au service des voyageuses
Malheureusement, partout dans le monde, les femmes sont encore victime de harcèlement. Plusieurs sites Internet menés par des femmes ont voulu leur donner des outils et de l’information qui leur permettraient de faire part de leurs mauvaises expériences et de suggérer des façons de les éviter grâce à la force du partage et du nombre sur Internet.

Ainsi, les sites Ihollaback.org, http://stopstreetharassment.com/ et smartwomentravelers.com mettent à profit l’expérience du plus grand nombre pour permettre aux femmes de voyager en paix.

Triste de lire certains témoignages.

Smart women travelers offre des suggestions et conseils de voyage qui peuvent être utiles aussi aux hommes.

***

Le sous-dimensionnement : Ma chérie, j’ai réduit le produit!

Depuis « La grande illusion : le sous-dimensionnement », une chronique de Fabien Deglise, observateur de la consommation à L’après-midi porte conseil et journaliste au quotidien Le Devoir, la planète entière s’intéresse au sous-dimensionnement. Ainsi, le magazine Consumer Report du mois de mars y consacre un dossier complet.

On y apprend que 75 % des consommateurs savent que les quantités des produits d’épicerie diminuent, et que 50 % préféreraient une hausse du prix plutôt qu’une diminution des quantités. Mais comme toutes les études en psychologies démontrent que les consommateurs sont plus vigilants sur le prix que sur la quantité, bientôt, au même prix, on aura des formats de 1,45 litre de jus d’orange au lieu de formats de 2 litres!

La réduction des quantités dans les emballages permet parfois des hausses de prix pouvant atteindre les 20 %.

***

Après le texto et le sexto : le SMS de groupe
Évolution logique du message texte sur mobile, une technologie qui a profondément modifié les habitudes de communication des adolescents, une nouvelle étape serait annoncée : le texto de groupe.

Plusieurs compagnies ont fait des acquisitions en ce sens, dont Facebook, avec l’achat de la compagnie Beluga, une entreprise lancée par d’anciens employés de Google.

Une des applications les plus connues, GroupMe , fonctionne sur iPhone, Android et BlackBerry, et permet de gérer des groupes à qui l’on envoie des textos et qui peuvent immédiatement répondre au groupe.

On semble prédire que ce type de messagerie sera bien apprécié des jeunes mères organisatrices d’activités sportives pour les enfants ou des jeunes adultes qui vivent la nuit.

***

Alertes à la Société de transport de Montréal!
Bravo! La Société de Transport de Montréal offre maintenant des alertes par courriel ET par texto. On peut choisir la ligne de métro, les jours et les heures pendant lesquels ont veut en être avisé si le service de transport en commun est en panne ou connaît des ralentissements.

Dans une ville du 21e siècle qui mise sur les transports collectifs, ça n’arrive ja-mais! Mais au cas, ça vous permet d’éviter la foule et de changer votre horaire facilement en fonction des pannes de métro. On prend les améliorations là où l’on peut. Merci STM!

***

Sécurité Facebook et réseaux sans fil
Si vous pouvez lire « http:// » au lieu de « https:// » dans votre adresse URL Facebook, c'est que votre compte n'est pas sécurisé et qu’un pirate avisé pourrait accéder à votre compte.

Allez dans vos options, sélectionnez « Compte », puis « Paramètres du compte » et ensuite « Paramètres », et enfin choisissez « Sécurisez votre compte ».

Cela pourrait vous éviter de vous faire bidouiller votre compte par un pirate, plus particulièrement dans les cafés où tous les utilisateurs sont branchés sur le même réseau sans fil. Marck Zucheberg a sûrement appris de ses imprudences.

***

Pantagonia, Adidas et Walmart s’allient pour créer un nouvel indice de développement durable
Pour la mise en marché de leurs produits, Adidas et Walmart se sont associés à une douzaine de compagnies, dont Moutain Equipment Coop et New Balance afin de créer un indice « durable ».

L’indice permettra de calculer et d’informer le consommateur, et le fabricant, sur l’eau et l’énergie utilisées dans la fabrication, l’émission de gaz à effet de serre, la production de déchets, etc. Ils suivent en ce sens les traces du Nike Considered Index établi l’année dernière.

***

Gaz de schiste et données ouvertes : le logiciel citoyen
Le New York Times offre une carte interactive qui affiche les contaminations au Benzène, au radium et à d’autres contaminants autour des quelque 200 puits de gaz naturel en Pennsylvanie.

Ça, c’est du journalisme de données!
Toxic Contamination From Natural Gas Wells (NYT)

***

Stimulateur d’estomac pour obèses
Comment forcer les obèses à perdre du poids? Selon le fabricant Intrapace, il suffit d’implanter un stimulateur directement dans l’estomac de ces derniers.

Ainsi, si l’utilisateur mange trop, le stimulateur envoie une décharge électrique à l’estomac, ce qui provoque un sentiment de satiété. Le gadget effectuerait aussi la collecte d’informations sur l’alimentation du patient, le tout pouvant être téléchargé par le médecin.

Les 65 (victimes) patients auraient perdu jusqu’à 20 % de leur masse corporelle à la suite de l’implantation de ce dispositif.

L’opération pour implanter le stimulateur d’estomac serait moins dommageable pour l’organisme que les opérations de réduction d’estomac traditionnelles. Le dispositif coûteraît 24 000 $ et pourrait être commercialisé aux États-Unis dès 2014.

Catégories