ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Chalet

Vous aimez voyager, mais la froideur des hôtels vous rebute? Vous avez passé l'âge des auberges de jeunesse, et votre sociabilité est mise à rude épreuve dans les couettes et cafés? La location de particulier à particulier par le truchement d'Internet est peut-être la solution.

La chroniqueuse Stéphanie Grammond, journaliste à La Presse, a présenté les manières de se protéger lorsqu'on loue une propriété en ligne pour une courte durée par l'entremise d'un des nombreux sites Internet sur le marché. Je vous invite à écouter sa chronique depuis la page de l'émission L’après-midi porte conseil.

Parmi les sites :

Chalets à louer.ca
Ce site compte plus de 1500 chalets à louer au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Cela dit, une grande partie d'entre eux semble se trouver au Québec. L'interface de navigation est exemplaire et on peut y admirer des photos d'une grande qualité. De quoi faire rêver et appeler vos amis dès maintenant pour planifier une escapade d'une semaine cet été. Seul bémol, il est parfois difficile de trouver rapidement les tarifs, puisque certains propriétaires décident de ne pas les afficher directement sur le site.

L'antre amis
Le site l'antre-ami est un site de location de maisons au Québec et en Europe. Les destinations éveilleront certainement le globe-trotter en vous. Madrid, Barcelone, Londres, Paris, Prague et la ville de Québec sont en lice. Montréal ne figure pas dans la liste des villes à visiter. La navigation y est certes moins agréable que sur le site Chalets à louer.ca, mais l'interface est tout à fait fonctionnelle. Les logements ont été « vérifiés » par l'équipe de l'entreprise et une auditrice nous a aussi confirmé les bons services d'Antre-amis. Ici, le prix est clairement affiché, malgré les variations qui peuvent survenir en fonction de la saison.

Abritel.fr (version française de HomeAway)
Une des offres les plus importantes avec plus de 50 000 résidences, de l'Espagne à la Côte d'Azur en passant par Marrakech. Les tableaux de tarifications selon les saisons y sont très clairs. On compte même certaines catégories telles que nuits insolites et vacances écolos (http://blog.abritel.fr/category/vacances-ecolo/). Sur Abritel, vous faites affaires directement avec le propriétaire. C'est donc le moment de mettre en pratique tous les conseils de sécurité de Stéphanie Grammond.

Bon voyage!
Catégories : Consommation, Voyage

Nouveaux repères, semaine 15

Publié le 12 avril 2011, 11h0
avion

Aviation et Internet : état des lieux

La semaine dernière, les forces de l’Univers se sont alignées pour permettre un tour d’horizon de l’aviation.

Tout d’abord, verrons-nous bientôt des avions plus silencieux, consommant 30 % moins de carburant? C’est tout à fait possible, nous dit Fassi Kafyeke, directeur des technologies stratégiques de Bombardier aéronautique, dans l’entrevue « Vers une aviation plus verte? ».

Mais acheter un billet d’avion n’est pas toujours de tout repos. Malgré la nouvelle loi – pas si nouvelle que ça – qui oblige les transporteurs aériens à afficher le prix coûtant, plusieurs pièges sont encore à reconnaître pour ne pas se laisser prendre par l’attrait des rabais aux allures trop alléchantes.

Fabien Deglise, lors de son observatoire de la consommation, nous met en garde contre ces trop nombreuses entourloupettes qui, au final, ne sont pas si innocentes pour notre portefeuille.

À écouter : Cinq choses à savoir avant de voyager en avion
http://www.radio-canada.ca/emissions/lapres-midi_porte_conseil/2010-2011/chronique.asp?idChronique=145643

( Merci à Yves Z Gauthier qui a participé dans les commentaires en notant tous les sites mentionnés pendant la chronique, et plus encore!)

Et pour terminer ce voyage : l’achat de billets en ligne.
Lors de notre laboratoire du mercredi, deux journalistes, Stéphanie Grammond et Simon Coutu, ont testé l’offre abondante en matière de sites spécialisés dans la vente de billets d’avion, de location d'hôtel et de voiture.

Si on y met le temps, il y a moyen de faire quelques économies d’argent. Sinon, il y a toujours les agences, qui vous font réaliser une économie de temps. Et comme le temps, c’est de l’argent...

À écouter : Les meilleurs sites Internet pour l'achat de billets d'avion

Bon voyage!

-----------------------------------------------------

L’automobile verte : un rendez-vous manqué?
Il vaut mieux un plan que pas de plans du tout, comme le soulignait François Cardinal dans son papier « Le Québec à la remorque ».

Plusieurs ont dit que c’était peu et très tard, dont André Robitaille, du Devoir : « Offensive pour les véhicules électriques - Québec tente de faire oublier ses échecs », alors que d’autres ont salué l’initiative du gouvernement (André Boisclair, les rayons)

Mais rappelons seulement que le nouveau programme du gouvernement offrira un rabais équivalant à moins de 10 % de la valeur du véhicule, et ce, pour 10 000 véhicules sur 4 ans, soit 2500 par année.

Or, il se vend plus de 35 000 véhicules automobiles par mois. Rien ici pour changer le visage des routes et des centres-villes du Québec.

Pendant ce temps, en Europe, des solutions beaucoup plus ambitieuses sont déjà en place. Il suffirait de les imiter. Même pas d’innover ou d’être un chef de file. Juste de les imiter et de tenter de suivre leur rythme en matière de législation automobile.

Le journal Le Monde titrait cette semaine « Plusieurs millions de véhicules polluants bientôt bannis de centres-villes »

On y apprend que, d’ici 2012, une liste de types de véhicules autorisés à fréquenter les centres-villes sera dressée. Trop gros? Trop polluant? Votre plaque d’immatriculation ne vous permettra pas de passer dans certaines régions densément peuplées.

Selon l’OMS, plus de 42 000 morts prématurées en France pourraient être attribuées à la mauvaise qualité de l’air dans les zones urbaines. À Stockholm, des zones de faibles émissions existent depuis 1996. Londres, Copenhague et pas moins de 43 villes allemandes ont fait de même. Et on ne parle même pas de systèmes de bonus-malus.

Timide, la puissance verte du Québec. Verte pâle. Diaphane. Pastel.

Québec roule à la puissance verte (Rapport du gouvernement du Québec)


Et puis, si vous ne l’avez pas vu : Who killed the electric, est un documentaire incontournable sur le sujet.


Finalement, pendant ce temps, le japon prend de l’avance : « Automobile - Le moteur-roue japonais passe en tête », comme nous l’apprend le journaliste et collaborateur Louis-Gilles Francoeur.

Une voiture électrique plus performante qu’une Porsche turbo 911! C’est à suivre. Je préférerais des courses de voitures de formule 1 électriques à Montréal à cette polluante et bruyante célébration du pétrole.

-----------------------------------------------------

Téléphones mobiles, transports en commun et taxis

Deux articles en ligne du magazine Wired ont attiré mon attention cette semaine.
- « App-Powered Car Service Leaves Cabs in the Dust »
- « How Smartphones Can Improve Public Transit »

Dans le premier, on raconte l’histoire de cette entreprise en démarrage qui tente de changer le visage du taxi partout dans les grandes villes américaines grâce à une application pour mobile, Uber.

Afin de contourner la folie des permis de taxi, qui coûtent parfois des milliers de dollars, Uber se présente comme un service personnel de navettes. Une espèce de club sélect.

Le fonctionnement : on télécharge l’application, puis on entre ses coordonnées de paiement. Par la suite, on nous garantit un « chauffeur », pour ne pas dire un taxi, quand on le voudra bien. Il suffit de le commander grâce à l’application. Le GPS de l’application donne notre position exacte au chauffeur.

Ensuite, pas de soucis pour le paiement ou le pourboire : tout est comptabilisé par l’entreprise. On reçoit une facture électronique. Pas besoin de sortir son portefeuille. Le coût? Approximativement 40 % de plus qu’un taxi ordinaire.

Mais selon l’entreprise, la fiabilité est beaucoup plus élevée. Grâce à des cartes en temps réel, et à l’analyse des données liées à la météo et aux habitudes de transport de ses clients, elle peut prédire avec beaucoup plus d’efficacité les besoins dans les différents secteurs de la ville.

Dépassés, les taxis qui attendent patiemment en ligne pendant des heures ou qui errent dans la ville? Peut-être bien.

-----------------------------------------------------

Transports en commun
Le mobile pourrait aussi améliorer grandement l’expérience des usagers des transports en commun. Ainsi, la Massachusetts Bay Transportation a décidé de s’inspirer de la stratégie Open Data (données libres).

Elle fournit à qui le veut bien les données brutes de tous ses transporteurs en temps réel. Horaires, retards, modifications des trajets.

Ainsi, plus de 30 entreprises se sont lancées dans la création d’applications destinées aux mobiles, puisque les données brutes sont offertes gratuitement par la société de transport.

Plus de pouvoir entre les mains des usagers, et ce, à peu de frais, puisque ce sont les entreprises se concurrencent pour offrir la meilleure expérience à l’usager.

L'usager pourra tantôt être averti d’un délai, tantôt recevoir davantage d’information sur les commerces le long d’un parcours d’autobus.

Une voie des plus intéressantes.

En manchette cette semaine : Un carnet d'adresses pour des achats en ligne 100 % Québécois.

La mode québécoise est en effervescence, et de plus en plus de boutiques en ligne se spécialisent dans la vente de vêtements exclusivement créés au Québec par des créateurs de mode locaux. Maintenant, plus de raisons de ne pas acheter québécois, que vous soyez à Rivière-du-Loup, à Tadoussac ou à Montréal...

AgenceKA.com
Cette boutique en ligne a pour mission première de devenir le meilleur appui marketing pour les entreprises de mode et créateurs québécois. En cela, elle respecte ses engagements en offrant les collections de neuf créateurs de mode émergents parmi les plus prometteurs, que l'on pense à Dinh Bà, à Ruelle ou à Annie 50, pour ne nommer que ceux-là. Il vous en coûtera environ 15 $ de frais de port et de manutention, et la livraison est offerte partout au Canada.

Chiccane.com
Cette autre boutique en ligne est aussi spécialisée dans la vente de créations québécoises et canadiennes, mais elle fait la part belle aux créateurs plus reconnus. Qu'on pense entre autres à Denis Gagnon, à Nadya Toto ou encore à Msiamo, en plus d'offrir une collection d'accessoires et de bijoux faits par des designers québécois. À Chiccane.com, on a une politique de frais de port et de manutention fixe à 9 $ la commande partout au Canada, ce qui fait que cette boutique demeure très concurrentielle en ce qui concerne le rapport qualité-prix offert aux clients.

Maddie Malone.com
Ce site de vente en ligne offre aussi des produits de marques québécoises, bien que certains articles peuvent être fabriqués en Chine. Avec dans son écurie des marques telles que Lucky7, FINN et Mojito, cette boutique est résolument axée sur la mode jeune et branchée. En plus, on offre la livraison gratuite partout au Canada, n'est-ce pas merveilleux?

La loi sur la protection du consommateur prévoit des règles pour encadrer l'achat en ligne. Pour en savoir plus, visitez le site de l'Office de protection du consommateur. Parce qu'un consommateur averti en vaut deux!

Bon magasinage en ligne!!


Semaine 1
En manchette cette semaine :« Un défi sur mesure pour les filles de Pas de chichi », « Un défi de taille : acheter une robe sur le web! » et « Un carnet d'adresses emBALlant! »


Un défi sur mesure pour les filles de Pas de chichi
Maryse, Élizabeth et Hsiang-Chih auront du pain sur la machine à coudre dans les prochaines semaines pour relever le défi. Elles confectionneront une robe de bal « éco-chic » sur mesure, entièrement faite de tissus recyclés et récupérés. Voici une petite vidéo de ma rencontre avec elles et des photos de quelques-unes de leurs créations, histoire de vous en mettre plein la vue.



Acheter une robe sur le web : un défi de taille!
Pardonnez le jeu de mot facile, mais tout le défi de cet achat Internet hors de l'ordinaire réside dans le choix de la taille de la robe. Avouez que même si en prenant nos mensurations afin d'avoir les mesures exactes de sa silhouette, on ne se fait pas autant confiance que si c'était un professionnel qui s'occupait de la chose. En attendant des nouvelles de cette robe qui arrivera dans une boîte, tel que promis par la compagnie Lightinthebox, je vous propose une petite vidéo récapitulative des grandes étapes de cet achat peu banal et une photo de la robe en question.




Un carnet d'adresses emBALlant!
Je vous l'ai promis en ondes : voilà le carnet d'adresses de toute fashionista qui cherche une robe originale pour une occasion spéciale. Des boutiques de partout au Québec qui offrent des créations uniques et à tous les prix!


Zora L'Huppée
Boutique de créations exclusives et inusitées située à Charlesbourg, tout près de Québec.
www.zoralhuppee.com

Coup de foudre
Depuis plus de 20 ans, cette boutique située à Longueuil crée des vêtements pour les grandes occasions bien coupés et pour tous les goûts.
www.boutiquecoupdefoudre.com

Tavan et Mitto
Ces deux grands créateurs peuvent vous confectionner la robe de vos rêves, mais il faudra y mettre le prix. Boutique basée à Montréal.
www.tavanmitto.com

S.B. Soirée
Sur la rue Chabanel à Montréal, cet atelier-boutique peut recréer exactement l'idée que vous avez en tête à un prix raisonnable.
514 387-2328

Boutique Turquoise
Cette boutique-spa regroupe tous vos besoins en un seul espace afin de faciliter la préparation de votre bal. Esthétique, spa et espace magasinage avec conseil d'une spécialiste à la clé. Située à Saint-Jean-Chrysostome.
www.robedebal.ca

Nouveaux repères semaine 10

Publié le 7 mars 2011, 11h0

Bonjour à tous,

Voici un aperçu des sujets en environnement, santé, consommation et nouvelles technologies, présentés à l’émission L’après-midi porte conseil au cours de la 10e semaine de l’année.



Le prof Laurier trouve la solution au problème du décrochage scolaire
En 2000, 26 % des jeunes ont décroché au Québec. En 2009, le décrochage augmentait toujours, atteignant 29 %, en moyenne. Chez les garçons, on affiche un taux d’abandon qui atteint les 35 %.

On peut pleurer, simplement. C’est probablement la solution la plus rationnelle devant une telle hécatombe.

On peut aussi tenter d’en rire un peu, tout en cherchant des pistes de solutions. Le ministère de l’Éducation a ainsi recruté une sommité internationale pour régler le problème. J’ai nommé le prof Laurier. On lui a demandé de s’adresser à l’ensemble des étudiants du Québec pour parler d’éducation, de décrochage et de « pochitude ».

Vous pourrez y voir le douloureusement comique Mathieu Pichette, coanimateur de la série jeunesse Les pieds dans la marge, qui participe à cette capsule interactive de la campagne « L’école, j’y tiens! ».

Une manière ludique d'aborder la persévérance scolaire et l’importance « d’être pas poche ». On espère que tous les profs en parleront à leurs élèves.

***

Des écrans interactifs pour les enseignants ou des portables pour tous?
Le chercheur en éducation Thierry Karsenti a publié un rapport qui porte sur les avantages de l’utilisation des ordinateurs portables au primaire et au secondaire en enseignement.

Ainsi, selon son étude, une commission scolaire qui a intégré l’usage du portable dans son enseignement a vu reculer son taux de décrochage de 16 % en 4 ans. On comprend que si l’enseignement arrive à rattraper le 21e siècle, il y a peut-être de l’espoir.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de voir cette vidéo (en anglais), produite par la Société royale pour l’encouragement des arts et du commerce britannique (RSA), voici votre chance :



***

Être un jeune immigrant au 21e siècle
Mopaya, c’est un mot lingala, une langue bantoue originaire de la République démocratique du Congo, qui signifie « l’expérience d’être étranger ».

C’est exactement ce dont parlent les jeunes du projet Mopaya, une websérie vidéo produite par Radio-Canada International qui offre témoignages, films et réflexion sur le sujet.

http://mopaya.rcinet.ca/

Twitter : @Mopaya

***

La prévalence de la dépression chez les hommes continuera d’augmenter
Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal de la psychiatrie britannique (Bristish Journal of Psychiatry), la dépression chez les hommes devrait continuer d’augmenter de façon significative au cours des prochaines années.

La disparition des rôles traditionnels, l’incapacité à s’adapter aux nouvelles réalités sociales et économiques, la difficulté de créer des réseaux de soutien sociaux en dehors du travail et l’augmentation du taux de chômage chez les hommes expliqueraient en partie cette réalité.

***

Les réseaux sociaux au service des voyageuses
Malheureusement, partout dans le monde, les femmes sont encore victime de harcèlement. Plusieurs sites Internet menés par des femmes ont voulu leur donner des outils et de l’information qui leur permettraient de faire part de leurs mauvaises expériences et de suggérer des façons de les éviter grâce à la force du partage et du nombre sur Internet.

Ainsi, les sites Ihollaback.org, http://stopstreetharassment.com/ et smartwomentravelers.com mettent à profit l’expérience du plus grand nombre pour permettre aux femmes de voyager en paix.

Triste de lire certains témoignages.

Smart women travelers offre des suggestions et conseils de voyage qui peuvent être utiles aussi aux hommes.

***

Le sous-dimensionnement : Ma chérie, j’ai réduit le produit!

Depuis « La grande illusion : le sous-dimensionnement », une chronique de Fabien Deglise, observateur de la consommation à L’après-midi porte conseil et journaliste au quotidien Le Devoir, la planète entière s’intéresse au sous-dimensionnement. Ainsi, le magazine Consumer Report du mois de mars y consacre un dossier complet.

On y apprend que 75 % des consommateurs savent que les quantités des produits d’épicerie diminuent, et que 50 % préféreraient une hausse du prix plutôt qu’une diminution des quantités. Mais comme toutes les études en psychologies démontrent que les consommateurs sont plus vigilants sur le prix que sur la quantité, bientôt, au même prix, on aura des formats de 1,45 litre de jus d’orange au lieu de formats de 2 litres!

La réduction des quantités dans les emballages permet parfois des hausses de prix pouvant atteindre les 20 %.

***

Après le texto et le sexto : le SMS de groupe
Évolution logique du message texte sur mobile, une technologie qui a profondément modifié les habitudes de communication des adolescents, une nouvelle étape serait annoncée : le texto de groupe.

Plusieurs compagnies ont fait des acquisitions en ce sens, dont Facebook, avec l’achat de la compagnie Beluga, une entreprise lancée par d’anciens employés de Google.

Une des applications les plus connues, GroupMe , fonctionne sur iPhone, Android et BlackBerry, et permet de gérer des groupes à qui l’on envoie des textos et qui peuvent immédiatement répondre au groupe.

On semble prédire que ce type de messagerie sera bien apprécié des jeunes mères organisatrices d’activités sportives pour les enfants ou des jeunes adultes qui vivent la nuit.

***

Alertes à la Société de transport de Montréal!
Bravo! La Société de Transport de Montréal offre maintenant des alertes par courriel ET par texto. On peut choisir la ligne de métro, les jours et les heures pendant lesquels ont veut en être avisé si le service de transport en commun est en panne ou connaît des ralentissements.

Dans une ville du 21e siècle qui mise sur les transports collectifs, ça n’arrive ja-mais! Mais au cas, ça vous permet d’éviter la foule et de changer votre horaire facilement en fonction des pannes de métro. On prend les améliorations là où l’on peut. Merci STM!

***

Sécurité Facebook et réseaux sans fil
Si vous pouvez lire « http:// » au lieu de « https:// » dans votre adresse URL Facebook, c'est que votre compte n'est pas sécurisé et qu’un pirate avisé pourrait accéder à votre compte.

Allez dans vos options, sélectionnez « Compte », puis « Paramètres du compte » et ensuite « Paramètres », et enfin choisissez « Sécurisez votre compte ».

Cela pourrait vous éviter de vous faire bidouiller votre compte par un pirate, plus particulièrement dans les cafés où tous les utilisateurs sont branchés sur le même réseau sans fil. Marck Zucheberg a sûrement appris de ses imprudences.

***

Pantagonia, Adidas et Walmart s’allient pour créer un nouvel indice de développement durable
Pour la mise en marché de leurs produits, Adidas et Walmart se sont associés à une douzaine de compagnies, dont Moutain Equipment Coop et New Balance afin de créer un indice « durable ».

L’indice permettra de calculer et d’informer le consommateur, et le fabricant, sur l’eau et l’énergie utilisées dans la fabrication, l’émission de gaz à effet de serre, la production de déchets, etc. Ils suivent en ce sens les traces du Nike Considered Index établi l’année dernière.

***

Gaz de schiste et données ouvertes : le logiciel citoyen
Le New York Times offre une carte interactive qui affiche les contaminations au Benzène, au radium et à d’autres contaminants autour des quelque 200 puits de gaz naturel en Pennsylvanie.

Ça, c’est du journalisme de données!
Toxic Contamination From Natural Gas Wells (NYT)

***

Stimulateur d’estomac pour obèses
Comment forcer les obèses à perdre du poids? Selon le fabricant Intrapace, il suffit d’implanter un stimulateur directement dans l’estomac de ces derniers.

Ainsi, si l’utilisateur mange trop, le stimulateur envoie une décharge électrique à l’estomac, ce qui provoque un sentiment de satiété. Le gadget effectuerait aussi la collecte d’informations sur l’alimentation du patient, le tout pouvant être téléchargé par le médecin.

Les 65 (victimes) patients auraient perdu jusqu’à 20 % de leur masse corporelle à la suite de l’implantation de ce dispositif.

L’opération pour implanter le stimulateur d’estomac serait moins dommageable pour l’organisme que les opérations de réduction d’estomac traditionnelles. Le dispositif coûteraît 24 000 $ et pourrait être commercialisé aux États-Unis dès 2014.

Catégories