ICI Radio-Canada Première
Logo Radio-Canada

Le blogue-notes

Camps

Les vacances, c’est fait pour siroter des mojitos sur le bord d’une piscine foisonnant de touristes, tout en digérant les surplus gourmands du buffet à volonté, le cerveau un peu vaseux de la veille?

De plus en plus de vacanciers ont une idée différente des congés. Ils optent pour le camp d'entraînement : pratiquer du sport comme jamais, affiner leur silhouette, améliorer leur souplesse, donner une cure de rajeunissement à leur musculature et revenir plus énergisés que plus fatigués.

Le bureau de veille en tourisme associé à la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM propose un portrait intéressant de cette nouvelle clientèle et surtout de ce nouveau segment touristique.

Qui sont-ils? Parmi ces voyageurs sportifs, 44 % gagnent plus de 75 000 $ par année, et 12 % s’entraînent déjà 5 fois par semaine. Voici un exemple d’une journée type : « lever à 5 h 30, yoga à 6 h, déjeuner à 7 h 30, randonnée en montagne à 8 h 30, dîner à 13 h, exercices aquatiques à 15 h, musculation à 16 h, entraînement spécialisé à 17 h, yoga à 18 h, souper à 19 h 30, coucher à 21 h 30; le tout pour la modique somme de 4500 $ »

On compte entre 3000 et 5000 $ en moyenne pour une semaine de mise en forme, selon la qualité des installations. Ajoutez à cela un billet d’avion, bien sûr.

Les vacances sportives vous intéressent toujours? L’article contient plusieurs bonnes adresses pour vous inspirer.

À quand une telle offre au Québec?

À lire :
- « Les camps d’entraînement extrêmes : une nouvelle tendance des voyages haut de gamme »
Catégories : Sports, Art de vivre, Voyage

Courir en réseaux

Publié le 21 janvier 2011, 11h30
DailyMile

Voici un réseau que la chroniqueuse de sport en résidence Nathalie Lambert approuverait sûrement. Dailymile s’adresse à tous les sportifs qui s’intéressent aux sports d’endurance.

Pour les coureurs, il y a Gmap Pedometer, basé sur les cartes Google, il y a Running Map, il y a Run Keeper (une suggestion de Claude Quenneville de l’émission Culture physique, mais j’ai rarement vu aussi complet que DailyMile, qui vise tous ceux qui pratiquent des sports. Point.

Véritable réseau social, DailyMile porte une attention particulière à la présentation graphique. À chaque entrée, des graphiques de couleurs affichent le total de kilomètres parcourus à la course, à la marche, à la nage ou à vélo.

On peut aussi ajouter des entraînements ou des activités comme l’escalade, la rame, la randonnée pédestre, la musculation, le cardiovélo (spinning), le yoga, l’elliptique ou le ski de fond.

Les options de « réseaux sociaux » sont bien intégrées. On peut se brancher grâce à Facebook Connect. Il y a aussi la possibilité de mettre des photos, pour ceux qui ont accès à la nature. Et la fonction des cartes (ou routes) est bien pensée.

Il semble y avoir une communauté très active! Dès le départ, Brodie, un coureur de Baltimore, m’a félicité pour m’être inscrit au site. Mais Brodie parcourt 91km par semaine! À moins que ce soit une fonction automatisée du site... Bien possible, mais toujours sympathique.

Le site nous offre aussi un calcul intéressant de nos performances. Par exemple, le nombre de fois qu’on a fait le tour de la terre. J’en suis encore à 0.00. Le nombre livres (kilos) brûlées, l’équivalent d’essence économisée ou encore le nombre de calories dépensées en termes de nombre de beignes.

Dans mon cas, cette semaine, je peux en manger deux, tout en maintenant mon poids. Merci DailyMile!

Le site est compatible avec les propriétaires d’appareils d’entraînement Nike+ et Garmin.

Comme c’est trop souvent le cas dans ce type de nouveaux sites gratuits, l’interface est offerte en anglais seulement. Mais gageons qu’un nombre suffisant d’utilisateurs francophones pourrait convaincre les propriétaires du site de faire un pas vers la francisation.

Bon entraînement!

Site Internet :
- DailyMile.com
Catégories : Sports, Mobile, Internet

L'entraînement au 10km de Nathalie Lambert

Publié le 25 octobre 2010, 11h0
Course2 - Programme d'entraînement

À la demande générale, voici l'entraînement intégral de Nathalie Lambert au 10km.

Avant de commencer chaque entraînement, il faut faire 5 minutes de marche et prendre le temps de s'étirer.

Semaine 1

Premier entraînement :
30 minutes au total : 4 minutes de marche et 1 minute de course) sans arrêt, jusqu'à 30 minutes (6 min de course en tout)

Deuxième entraînement :
35 minutes au total : (4 de marche et 1 de course) jusqu'à 35 (7 de course)

Troisième entraînement :
35 minutes au total : (3 1/2 de marche et 1 1/2) jusqu'à 35 (10 1/2 de course)

Quatrième entraînement :
40 minutes au total : (3 1/2 de marche et 1 1/2 de course) jusqu'à 40 (12 de course au total)


Semaine 2

Premier entraînement :
40 minutes au total : (3 de marche et 2 de course) (16 de course au total)

Deuxième entraînement :
45 min au total : (3 de marche et 2 de course) (18 de course au total)

Troisième entraînement :
45 min au total : (3 de marche et 2 de course) (18 de course au total)

Quatrième entraînement :
45 min au total : (2 1/2 de marche et 2 1/2 de course) (22 1/2 de course au total)

Important :
Ne pas faire plus que ce qui est prescrit même si ça va bien et que c'est relativement facile.

Si c'est difficile de maintenir la fréquence cardiaque dans la bonne zone (140-160) à la marche, prenez un sac à dos et ajoutez quelques dictionnaires ou boîtes de conserve pour avoir environ 15 à 20 livres de poids sur le dos, marchez sur un tapis roulant en augmentant la pente ou utilisez un parcours avec dénivellation.


Semaine 3
1. 50 minutes au total : (2 min 30 s de marche et 2 min 30 s de
course, sans arrêt, jusqu'à 50 minutes. (25 min de course)
2. 50 minutes au total : (2 min 30 s de marche et 2 min 30 s de
course, sans arrêt, jusqu'à 50 minutes. (25 min de course)
3. 50 minutes au total : (3 min course, 2 min marche) jusqu'à 50 minutes. (30 min de course)
4. 50 minutes au total : (3 min course, 2 min marche) jusqu'à 50 minutes. (30 min de course)

Semaine 4
1. 55 minutes au total : (3 min course, 2 min marche) jusqu'à 55 minutes (33 min de course)
2. 55 minutes au total : 10 min marche, 10 min course, 10 min marche, 10 min course, 10 min marche, 5 min course. (Total 20 minutes course.)
3. 60 minutes au total : (3 min course-2 min marche) (36 min course au total)
4. 60 minutes au total : 10 min marche, 15 min course, 10 min marche, 15 min course, 10 min marche.

Note : Les entraînements 2 et 4 de la quatrième semaine seront plus difficiles, donc on doit partir un peu moins vite pour être certain de durer les 10 minutes ou les 15 minutes de course prévues au complet. L'important est de faire toute la durée à la course.

Semaine 5
1. 50 minutes au total : 3 de course, 2 de marche (30 de course)
2. 60 minutes au total : 10 de marche, 10 de course (30 de course)
3. 60 minutes au total : 3 de course, 2 de marche (36 de course)

Note de Nathalie :
Le deuxième entraînement sera plus difficile, partez un peu moins vite pour être certains de tenir 10min. Si ça va bien, vous pourrez augmenter un peu la vitesse la semaine suivante. L'important est de faire toute la durée à la course.

Semaine 6
1. 60 minutes au total : 3 ½ de course, 1 ½ de marche (42 de course)
2. 55 minutes au total : 5 de marche, 20 de course, 5 de marche, 20 de course, 5 de marche (40 de course)
3. 60 minutes au total : 4 de course, -1 de marche (48 de course)
4. 65 minutes au total : 5 de marche, 25 de course (50 de course)

Semaine 7
1. 60 minutes au total : 4 ½ de course, ½ de marche (48 de course)
2. 50 minutes au total : 5 de marche, 40 de course, 5 de marche (40 de course)
3. 20 minutes de course « easy » (pas la veille de la course, au moins 48 heures avant. Ou rien.)
Catégories : Sports, Santé

Défi 10km : le bilan

Publié le 18 octobre 2010, 16h45
Classique du parc Lafontaine

Eh bien, quel défi! Hier à la Classique du parc La Fontaine, où j'étais inscrite pour courir le 10 km, ma première course à vie, je ne me suis pas dégonflée en cours de route. Ouf! Les résultats sont finalement satisfaisants : j'ai terminé mon 10 km en 53 min 38 s! Pour une fille qui s'était donné comme objectif de terminer la course en 60 minutes, c'est une belle petite victoire personnelle...

La Classique :
Quelle ambiance il y avait! La foule, les autres coureurs, le beau temps qui s'est pointé le bout du nez juste au bon moment, une fébrilité dans l'air, tout cela était électrisant. Vraiment, il y a de quoi donner la piqûre même aux plus récalcitrants...

La course :
Assez rapidement, je me suis trouvé une partenaire de course, une pure inconnue, que je salue d'ailleurs, qui m'a grandement aidée à maintenir un rythme d'enfer. C'est simple : je n'avais jamais couru aussi vite! Le plus émouvant : à peine la course était-elle entamée que j'ai entendu un énorme klaxon retentir derrière moi : c'était la moto qui accompagnait le premier coureur qui nous doublait déjà d'un tour! Il faut dire que celui-là a couru à une vitesse de 20 km/h pendant 30 minutes! Son résultat? 31 min 33 s. Eh bien, vous savez ce que j'ai fait? Malgré que j'étais déjà à bout de souffle, je l'ai encouragé en criant! On peut être groupie même dans les moments les plus absurdes...

L'arrivée :
C'est au son du générique de l'émission de L'après-midi porte conseil que j'ai franchi le fil d'arrivée! Eh oui, un organisateur de l'événement et auditeur de l'émission avait tout orchestré à mon insu! Merci à vous, cher auditeur, vous ne pouvez pas savoir comme ça m'a fait chaud au coeur. La cerise sur le sundae? Toute mon équipe était là! Marie-Pier, la recherchiste, Louise-Renée, la réalisatrice, Philippe, l'agent web, et notre chère Dominique... Merci gang, j'en suis encore émue!

L'entraîneur :
Je ne le dirai jamais assez : sans Nathalie Lambert, je n'y serais jamais arrivée, en fait, je n'aurais même pas été en mesure de commencer. L'entraînement qu'elle a conçu pour cette course constituait un défi en soi, puisque je devais me préparer en seulement 6-7 semaines, la moitié du temps prévu pour ce type de préparation. Mais les consignes étaient claires et je les ai suivies à la lettre, même quand j'étais certaine que je n'y arriverais jamais! C'est dire à quel point il est primordial de suivre un plan d'entraînement conçu par un professionnel. Cet entraînement existe et il est à votre portée. Je rappelle que pour les lecteurs qui voudraient commencer par un entraînement à la marche avant de commencer la course, vous trouverez des programmes détaillés dans le livre écrit par Nathalie, Le plaisir de Bouger, vendu en librairie à 34,95 $. Vous pouvez aussi vous rendre sur le site de l’événement et télécharger le programme d'entraînement conçu par Jean-Yves Cloutier, l'entraîneur du marathon.
www.marathondemontreal.com/fr/entrainement/programmes_entrainement.html

La montre Polar :
La deuxième chose qui m'a permis de m'entraîner de façon réaliste et sérieuse est ma fameuse montre Polar RS300x. Grâce à ce gadget très utile, j'ai été en mesure de calculer mes résultats et de comprendre ceux-ci. C'est-à-dire que chaque fois que je sortais courir, j'avais un objectif d'entraînement clair (élaboré par Nathalie Lambert) que je programmais à ma montre. Ainsi, elle me permettait de m'entraîner de façon adéquate. Je recommande fortement cet investissement pour tout nouveau coureur qui voudrait s'initier à la marche ou la course. La mienne se détaille à environ 300 $ puisqu'elle mesure la vitesse, la distance et la fréquence cardiaque, mais il y a des montres Polar qui en font presque autant pour environ 190 $. Rendez-vous sur ce site pour trouver la montre qu'il vous faut et le détaillant Polar le plus près de chez vous.
www.polar.fi/ca-en

Le coaching nutritionnel :
Dans ce défi sportif, j'ai aussi été aidée par Catherine Naulleau, une nutritionniste spécialisée en sport de performance à ATP nutrition. Son aide m'a été précieuse pour comprendre quel type de nutrition était recommandée pour un entraînement à la course. Évidemment, comme je ne suis pas une coureuse professionnelle, le but n'était pas tant d'améliorer mes performances, mais bien de me guider vers une alimentation adéquate. En ce sens, les nutritionnistes d'ATP nutrition ont conçu un petit guide intitulé Bien manger pour mieux courir, qui est très simple à lire, à comprendre et à mettre en pratique. Je crois fermement que tout coureur, débutant ou expérimenté, devrait faire la lecture de ce petit guide d'une quinzaine de pages. Vous comprendrez les préceptes simples, mais essentiels de l'alimentation du coureur!
www.atpnutrition.com
 
Alors, comme le site du Marathon de Montréal nous le rappelle, il ne reste que 341 jours, 21 heures, 18 minutes et 20, 19, 18, secondes avant le prochain marathon le 25 septembre 2011. Je ne sais pas pour vous, mais moi j'y serai! En attendant, vous pouvez voir des photos et des vidéos de la course d'hier sur Flickr!

Photos de l'événement :
Catégories : Sports, Santé

Défi 10 km : le dernier journal de bord

Publié le 15 octobre 2010, 16h20
http://www.radio-canada.ca/emissions/lapres-midi_porte_conseil/blogue/images/oct_2010/course_final.jpg

Dernier arrêt ce dimanche 17 octobre, terminus, tout le monde enfile ses chaussures de course pour 10 km endiablés devant une foule en délire! Chose promise chose due. Sans plus attendre, voici les conseils de nos experts pour vous préparer en vue de la course. On se voit sur la ligne de départ?

Les conseils de Nathalie Lambert, entraîneuse pour le 10 km course à pied, chroniqueuse à l'émission L'après-midi porte conseil et directrice du marketing et des communications au Club Sportif MAA.

- Quarante minutes avant la course : Tout d'abord, 5 à 7 minutes de jogging lent pour s'échauffer, suivis d'une période de 20 minutes d'étirements afin de terminer 10 minutes avant la course et prendre place sur la ligne de départ.

- L'alignement sur la ligne de départ : Se placer au centre du groupe (pas devant, mais pas à la fin non plus). Si on est loin de la ligne de départ, alors on fait démarrer son chrono seulement quand on passe la ligne pour connaître son vrai temps.

- Le départ : Les premiers 300 mètres, on peut aller un peu plus vite que sa cadence pour se sortir du gros du groupe et prendre son erre d'aller, mais attention, ce n'est pas un sprint.

- La course : On vise un rythme régulier de 5,45 à 6 min le kilomètre jusqu'au kilomètre 8. Si on voit qu'on est plus vite que 5 min 30 s/km, ralentir un peu, même on se sent bien, pour ne pas payer trop cher à la fin. Pour les deux derniers kilomètres, si on s'en sent capable, on accélère progressivement et légèrement.

- L'arrivée : À 100 m de l'arrivée, on donne ce qui reste dans les jambes et on profite du moment et des encouragements de la foule.

Bonne course!


Les conseils de Catherine Naulleau, nutritionniste du sport, ATP nutrition

- Quelques jours avant la course : Il est important de diminuer le gras (croustilles, boissons gazeuses, noix en grande quantité, alcool...) et d'augmenter l'hydratation. Un peu plus de glucides dans l'assiette seront aussi bienvenus.

- Le déjeuner : Prendre un bon déjeuner sans changer ses habitudes alimentaires. L'idéal est un déjeuner léger, qui ne contient pas trop de fibres afin de ne pas surcharger les intestins. Par exemple, un bagel au fromage à la crème avec une banane fera très bien l'affaire.

- La collation : Puisque le départ est prévu à 10 h 15, il faut prendre une petite collation vers 9 h 30, par exemple une barre énergétique au choix.

- L'hydratation : Il faut s'hydrater beaucoup avant la course. Puisqu'il fera assez frais, une hydratation aux kilomètres 4 et 8 devrait suffire.

Amusez-vous bien!
Catégories : Sports, Santé

Catégories