ICI Radio-Canada Première

La sphère

La sphère

Le samedi de 13 h à 14 h 
(en rediffusion le samedi à 22 h)

Matthieu Dugal

La sphère
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 15 novembre 2014

Art de vivre

Citizenfour : documentaire coup-de-poing sur Edward Snowden

Edward Snowden dans le film <em>Citizenfour</em>
Edward Snowden dans le film Citizenfour     Photo : citizenfourfilm.com

Le documentaire Citizenfour s'avère une solide illustration de la toute-puissance de l'espionnage de masse dont nous sommes l'objet. Matthieu Dugal en discute avec Jérémie Zimmermann, défenseur des droits et libertés des citoyens sur Internet. 
 
Il y a un an et demi, en juin 2013, le monde entier découvrait que les États-Unis espionnaient massivement leurs citoyens, tout comme les étrangers : téléphonie, messageries textes, courriels, recherches en ligne : tout était emmagasiné sur des serveurs de plus en plus puissants. C'est Edward Snowden, employé d'une firme qui faisait de la sous-traitance pour la NSA, qui a révélé tout ça, avec des milliers de documents pour appuyer ses dires.  
 
Alors que le jeune homme expliquait tout cela au journaliste Glen Greemwald et à son collègue Ewen MacAskill, la documentariste Laura Poitras était là, aux premières loges, le filmant des premières explications jusqu'au stress lié aux conséquences sur sa vie une fois son identité révélée au monde. 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site du film Citizenfour
HYPERLIEN - Le site La quadrature du net
HYPERLIEN - Sur le blogue Triplex : Quand autoritarisme et sécurité menacent le web

Société

L'héritage d'Edward Snowden

Image tirée du film d'animation <em>Privacy is a fundamental right</em>
Image tirée du film d'animation Privacy is a fundamental right     Photo : laquadrature.net

La chroniqueuse Nadia Seraiocco explique les aspects mis en lumière par le documentaire Citizenfour et ce que l'histoire d'Edward Snowden nous apprend. 
 
En mars 1989, Tim Berners-Lee a mis par écrit un projet de système de gestion de l'information qui deviendrait ensuite le www (World Wide Web). Il l'a rendu accessible à tous, gratuitement, il y a 25 ans, le jour de Noël 1989. Son idée était toute simple : permettre aux individus d'être en réseau pour communiquer entre eux. Les porteurs de cette philosophie d'ouverture du web défendent encore aujourd'hui la démocratie, la liberté d'expression et, bien évidemment, le logiciel libre. 
 
Les choses ont bien changé depuis 25 ans. Les États déploient des systèmes de surveillance de toutes les activités humaines en réseaux et des entreprises ont pris d'assaut les réseaux pour recueillir des données sur ce que nous consommons pour nous envahir de réclame et nous solliciter de toute part.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sur le blogue Triplex : Quand autoritarisme et sécurité menacent le web

Science et technologie

Vers la communication de cerveau à cerveau

En 2013, des chercheurs de l'Université de Washington avaient réussi à connecter deux cerveaux humains. Au début de novembre, les chercheurs de l'Université de Washington ont réussi à répéter l'expérience avec trois paires d'humains. 
 
La pertinence de cette nouvelle expérience, en plus de montrer qu'on est capable de répéter le protocole, est de réussir l'exercice avec des cobayes différents. L'efficacité du système variait de 25 % à 85 %. La marge d'erreur est due au fait que l'émetteur n'était pas toujours juste. La prochaine étape des chercheurs est d'essayer de transmettre des messages plus complexes.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Article du SienceDaly : Direct brain interface between humans

Science et technologie

Rosetta : décryptage de la communication scientifique de l'Agence spatiale européenne

La journaliste scientifique Binh An Vu Van
La journaliste scientifique Binh An Vu Van     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

« C'est moi... atterrissant sur une comète, et je me sens bien! » (It's me... landing on a comet & feeling good!) a tweeté le robot Philea au cours de l'opération Rosetta, mercredi 12 novembre. L'Agence spatiale européenne a démontré son savoir-faire pour communiquer sur les réseaux sociaux, dans la foulée de l'expertise développée en la matière par la NASA. Avec la journaliste scientifique Binh An Vu Van, Matthieu Dugal s'intéresse à la communication en ligne dans le domaine de l'astronomie. 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sur Radio-Canada.Ca : la Mission Rosetta

Arts et culture

L'essai sur Twitter : un nouveau genre littéraire

La page Twitter du journliste Jeet Heer
La page Twitter du journliste Jeet Heer     Photo : Twitter

Jeet Heer, un journaliste du Globe and Mail a publié quelques explications dans son journal sur un nouveau genre littéraire qu'il a aidé à populariser : l'essai sur Twitter.  
 
Ces tweets numérotés forment une séquence et ordonnent les idées de son auteur pour devenir un essai Twitter. Pourquoi des chiffres? Parce que c'est plus facile à suivre. Parce qu'on aime les listes. Le journaliste avait l'habitude de tweeter des messages sur des cas d'actualité qui le fascinaient ou qui le dérangeaient. Au lieu de faire une succession de tweets pour dire le fond de sa pensée, il a cherché à leur donner une direction.  
 
Un essai Twitter implique une construction réfléchie. Il fait l'analogie avec la neige. Quand quelqu'un se défoule sur Twitter dans une succession de tweets, on appelle ça une tempête Twitter. Après une tempête, on peut se retrouver avec un gros banc de neige ou un château de neige. La différence entre les deux réside dans la planification.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Article dans The Globe and Mail : I didn’t create the Twitter essay genre. I just made it popular

Arts et culture

Rogers et Vice s'associent pour renouveler la télévision

La chronique <em>Sous le net</em> de Matthieu Dugal au <em>Téléjournal</em> avec Céline Galipeau
La chronique Sous le net de Matthieu Dugal au Téléjournal avec Céline Galipeau     Photo : Radio-Canada

C'est un euphémisme : Internet est en train de changer la manière dont nous consommons notre télévision, autant dans nos habitudes d'écoute que dans la guerre que se livrent les géants pour avoir accès au consommateur. Matthieu Dugal présente une entente importante entre le géant des communications Rogers et le média Vice.  
 
Ce partenariat d'une valeur de 100 millions de dollars entre Rogers et l'équipe de Vice va permettre de créer un studio de production multimédia à Toronto. Né à Montréal en 1994, le magazine Vice est devenu un empire médiatique et a su se démarquer par l'originalité et l'audace de ses reportages qui amalgament journalisme empirique, pas nécessairement objectif, et attitude rock. Cette association va permettre à l'entreprise en télécommunications de produire du contenu audacieux dans le but d'atteindre un public jeune. 
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

La sphère

Réseaux Sociaux La sphère La sphère
Triplex