ICI Radio-Canada Première

La sphère

La sphère

Le samedi de 13 h à 14 h

Matthieu Dugal

La sphère

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 13 février 2016


Science et technologie

Géopolitique des cyberattaques

Le monde entier en quelques clics
Le monde entier en quelques clics     Photo : iStock

Espionnage, logiciels malveillants, cyberattaques : les pays raffinent leurs armes numériques. « On ne peut pas encore parler de guerre, mais il y a de l'espionnage à très grande échelle et des escarmouches que l'on doit craindre », dit Benoît Dupont, directeur scientifique du Réseau intégré sur la cybersécurité de l'Université de Montréal.  
 
En 2007, pratiquement toute l'Estonie a été « débranchée » par des rivaux russes. Dernièrement, l'Ukraine voyait 80 000 citoyens plongés dans le noir à cause d'une attaque. Dans un monde post-guerre froide, au moment où les armes sont virtuelles, on ne peut plus se protéger avec des murs et le citoyen lambda peut être victime des attaques. « Il faudra peut-être, dit notre invité, restreindre un peu l'utilisation d'Internet par les citoyens; ne pas hésiter à remettre en question les méthodes avec lesquelles les internautes accumulent des données personnelles en ligne, car elles peuvent être l'objet de cyberattaques. » 
 
L'infrastructure d'Internet est contrôlée majoritairement par les États-Unis, ce qui lui donne un avantage stratégique indéniable dans une éventuelle « guerre numérique », mais la Russie, Israël et la Chine sont aussi bien outillées. « Le Canada, précise Benoît Dupont, est un pays naturellement plus pacifique qui n'est pas du tout dans le peloton de tête dans le développement de la cybersécurité. Mais les autres ne sont pas nécessairement unilatéralement guerriers : les frontières entre la défense (la cybersécurité) et la volonté d'attaque sont difficiles à identifier. » 
 
À lire :  
La stratégie de cybersécurité du Canada

Science et technologie

Une faille numérique alimentée par nous-mêmes

Le Pentagone s'attend à ce que plusieurs milliers de personnes participent à son concours 'Hack the Pentagon'.
Le Pentagone s'attend à ce que plusieurs milliers de personnes participent à son concours "Hack the Pentagon".     Photo : iStock

Les cyberattaques les plus destructrices ne viendront peut-être pas des gouvernements ou des organisations criminelles, explique Eric Parent, président de Eva-Technologies et enseignant en cybersécurité à l'École polytechnique de Montréal et à HEC Montréal. « Elles pourraient sournoisement être causées par nos propres comportements de consommateurs plus que jamais branchés, avec 6,4 milliards d'objets connectés en 2016. » 
 
Sur Internet, tout le monde est vulnérable et peut être la cible de pirates. Il faut aussi pointer du doigt, selon Eric Parent, « l'avarice des gestionnaires de sites web, qui font de la sécurité d'apparat. La vraie sécurité peut coûter cher aux entreprises, mais le jeu en vaut la chandelle.  » 
 
À consulter : 
- Un site du gouvernement canadien pour aider le cyber-citoyen à éviter de se faire pirater.

Science et technologie

L'ordinateur quantique qui va tout briser

Gilles Brassard, cryptologue montréalais qui a contribué à jeter les bases de la cryptographie quantique.
Gilles Brassard, cryptologue montréalais qui a contribué à jeter les bases de la cryptographie quantique.     Photo : Radio-Canada / Matthieu Dugal

L'avenir est terrifiant en ce qui concerne notre vie privée en ligne, selon le spécialiste en cryptographie Gilles Brassard, un Montréalais dont les travaux sur la téléportation quantique lui ont valu d'être pressenti pour le prix Nobel. L'ordinateur quantique que des chercheurs anglais sont en train de mettre au point sera tellement puissant qu'il sera capable de décrypter toutes les clés de sécurité utilisées par nos infrastructures technologiques.  
 
« La cryptographie, sur laquelle se base notamment le commerce électronique, entre en conflit avec les principes selon lesquels seront construits les ordinateurs quantiques. Tout ce que vous faites sur Internet en pensant que c'est sécuritaire, par exemple des transactions bancaires, pourrait ne plus l'être dans 15 ans. Qui plus est, il faut se méfier de la possibilité de stocker sur disque les communications cryptées d'aujourd'hui afin de les décrypter plus tard, quand aura été découverte une méthode pour briser ces systèmes. »

Science et technologie

Les références de nos chroniqueurs

Alicia Vikander dans <em>Ex Machina</em>
Alicia Vikander dans Ex Machina     Photo : Metropole Films

Les références de Catherine Mathys :  
- La future place de l'intelligence artificielle (IA) dans notre monde dans le film Ex Machina  
- La fin du monde : il est minuit moins trois, selon l'horloge du jugement dernier  
 
Les références d'André Martineau :  
- La loi de la panique technologique de Genevieve Bell  
- Une panique technologique bien d'aujourd'hui, qui a pris de l'ampleur en 2015 avec Elon Musk et Stephen Hawking 
 
Les références de Martin Lessard :  
- Le danger suprême : la nature! Le soleil provoque des pannes électriques et informatiques généralisées.  
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Babillard

Pour laisser un message sur notre boîte vocale, composez le (514) 597-5800.

Dernière baladosiffusion disponible

La sphère

Réseaux Sociaux La sphère La sphère
Triplex