ICI Radio-Canada Première

La sphère

La sphère

Le samedi de 13 h à 14 h 
(en rediffusion le samedi à 22 h)

Matthieu Dugal

La sphère
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 28 mars 2015

Science et technologie

La mort annoncée du mot de passe

Des changements de mot de passe s'imposent sur plusieurs sites s'imposent souvent.
Des changements de mot de passe s'imposent sur plusieurs sites s'imposent souvent.     Photo : Reuters/Pawel Kopcynzski

Le nombre de mots de passe à utiliser sur tous nos comptes se multiplie sans cesse et les utilisateurs s'y perdent de plus en plus. Le mot de passe est appelé à disparaître au cours des prochaines années. Par quoi sera-t-il remplacé? Matthieu Dugal en discute avec ses collaborateurs.  
 
Déjà, sa mort a été annoncée en 2004, mais la fin semble maintenant proche. Les outils qui permettent des accès protégés par des mesures biométriques, comme les empreintes digitales, la reconnaissance vocale ou faciale, sont de plus en plus accessibles. Une commission scolaire de la Californie a adopté la reconnaissance faciale qui, pour elle, est la solution la plus efficace pour simplifier l'accès aux ressources de l'école. Le vol d'identité biométrique est possible, notamment la copie d'empreintes digitales, mais il existe même une technologie qui, à l'aide d'un bracelet, peut mesurer le battement cardiaque d'une personne, un élément impossible à recréer. 
Le mot de passe, espèce en voie de disparition 
 
Facial Recognition 'Biometrics' Coming to California School District 

Science et technologie

Regard sur la biométrie

Capture d'une image de la rétine pour fin d'identification
Capture d'une image de la rétine pour fin d'identification     Photo : iStock

La biométrie est cette technique de reconnaissance d'éléments de notre corps à des fins d'identification. Signe des temps, la semaine dernière, Jack Ma, le dirigeant d'Alibaba, le géant chinois du commerce électronique, a annoncé qu'il allait bientôt offrir à ses consommateurs la possibilité de payer par sourire. 
 
La technologie sera ultérieurement disponible pour les 300 millions d'utilisateurs d'Alipay, la plateforme de paiement d'Alibaba. Selon Juniper Research, les paiements en ligne basés sur le geste ou la biométrie vont atteindre près de 5 milliards de dollars en 2019. Ils n'atteignaient qu'à peine 2 millions de dollars en 2014. La reconnaissance faciale et la gestuelle sont de sérieux candidats pour faciliter le paiement mobile et en ligne. 
 
Microsoft a annoncé, le 17 mars dernier, que la trousse d'options d'authentification biométrique viendra avec Windows 10, dont la sortie est prévue dans les prochains mois. Il permettra à l'utilisateur de déverrouiller son ordinateur en utilisant la reconnaissance faciale, la numérisation de l'iris et l'empreinte digitale numérisée, comme la Touch ID d'Apple.

Société

Mieux comprendre les trolls

Élise Desaulniers
Élise Desaulniers     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Comme beaucoup de gens qui s'expriment en ligne, Élise Desaulniers s'est rapidement trouvée nez à nez avec des trolls, ces personnes désagréables et mesquines qui sévissent sur les réseaux sociaux. Elle a voulu en savoir plus sur leur caractère et leur motivation. Elle a consulté des études en psychologie et toutes sortes de documents pour mieux cerner les motifs de ces trouble-fêtes, en préparation d'un livre sur le sujet. 
Les femmes, cibles des trolls sur le net : écrire pour se faire insulter ? Ça doit cesser 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site Élise Desaulniers

Science et technologie

L'âge du faire : voyage aux pays des mordus d'informatique

Michel Lallement, auteur de l'essai <em>L’âge du faire</em>
Michel Lallement, auteur de l'essai L’âge du faire     Photo : Éditions du Seuil/Hermance Triay

Pendant un an, le sociologue Michel Lallement s'est immergé dans la culture des bidouilleurs de l'informatique, à San Francisco. Il en a tiré un ouvrage imposant, L'âge du faire. Hacking, travail, anarchie, dans lequel il explique comment ces nouvelles pratiques remettent en question notre façon de concevoir le travail. Si la notion de plaisir est très présente dans la manière de travailler des mordus d'informatique, leur univers de travail demeure une méritocratie où chacun doit faire ses preuves. Matthieu Dugal en discute avec le sociologue. 
 
Entrevue intégrale avec Michel Lallement 
 
 
Arthur Schmitt a travaillé dans plusieurs ateliers de fabrication numérique qui ressemblent sensiblement à des laboratoires ouverts. Il explique que les événements de courte durée comme Museomix ou Space Apps Challenge mettent en application la logique de ces nouveaux espaces de travail.

Arts et culture

L'art à portée du mot-clic #MuseumWeek

L'évenement MuseumWeek : un projet artistique mondial en temps réel
L'évenement MuseumWeek : un projet artistique mondial en temps réel     Photo : museumweek2015.org

Cette semaine, Twitter a lancé un événement culturel mondial auquel les musées du monde et leurs visiteurs peuvent participer. Ils ont été invités toute la semaine à partager des tweets et des photos avec un mot-clic et un thème par jour. L'initiative avait été lancée l'année dernière en France, mais cette année, elle s'est propagée au monde entier : plus de 2200 musées sont inscrits. Juste dans la région de Montréal, 12 musées y participent. 
 
Les sept mots-clics de l'événement correspondent à sept thématiques différentes. Lundi dernier, les secrets de l'histoire de l'art étaient à l'honneur (#SecretsMW), mardi, les souvenirs de visites marquantes (#SouvenirsMW), mercredi, l'architecture (#ArchitectureMW), jeudi, l'inspiration ou ce qui pourrait devenir une œuvre d'art captée avec l'œil de l'appareil photo de votre cellulaire (#InspirationMW), et vendredi, des conseils et des astuces pour préparer vos visites des musées en famille, ou lors d'une prochaine sortie scolaire avec le #FamilyMW. 
 
MuseumWeek : un projet artistique mondial en temps réel >> 
 
Sur artwork.museumweek2015.org >> 
Une œuvre numérique est créée pour chaque musée participant : les couleurs sont basées sur celles de l'avatar du musée, les sphères correspondent aux tweets du musée, chaque vrille de l'œuvre correspond à une année du musée sur Twitter et chaque ligne est rattachée à l'utilisation du mot-clic #MuseumWeek.

Arts et culture

Spotify dans la mire de l'industrie musicale

Le géant Spotify
Le géant Spotify     Photo : Radio-Canada

Spotify, le service d'écoute de musique en ligne, est tellement populaire qu'il dérange de plus en plus les géants de l'industrie musicale. Universal, dont la maison mère, Vivendi, est propriétaire de 5 % de Spotify, trouve que le service gratuit est trop efficace et qu'il vient rogner sa part de marché.  
 
Spotify est une plateforme de diffusion qui rapporte beaucoup sauf aux artistes. Le service peut être gratuit, avec des annonces et des limitations d'utilisation, particulièrement pour ce qui est des applications mobiles, ou payant, sans restriction ni publicité. Spotify est quand même responsable de la majeure partie des revenus en ligne pour les grosses maisons de disques.  
 
Le service gratuit est tellement populaire que les amateurs de musique achètent de moins en moins de musique sur les autres plateformes numériques, comme iTunes, par exemple... Les revenus issus de l'écoute en direct ont augmenté, au détriment de la vente d'albums en ligne. 

Les labels font-ils pression sur Spotify pour limiter le freemium

Selon les informations du Financial Times rapportées par The Verge, Universal serait à la manœuvre pour faire pression sur Spotify afin que la plateforme limite les offres freemium. Les maisons de disques ont peut-être raté le virage du numérique, mais elles n'entendent pas laisser passer celui de la gratuité sur les plateformes de diffusion en continu.

 

Science et technologie

Bienvenue dans votre ville... intelligente!

ville-intelligente-montreal
Des idées pour un ville intelligente.     Photo : Pasquale Harrison-Julien

Avec l'événement Smart City Expo Montréal, qui se déroule cette semaine, pour sa chronique « Sous le net » au Téléjournal, Matthieu Dugal explique un concept dont on parle de plus en plus souvent : la ville intelligente. 
 
La conférence internationale réunit des représentants d'administrations publiques, des experts et des entreprises qui se spécialisent en développement urbain. Selon Matthieu Dugal, le concept de ville intelligente est encore un fourre-tout. C'est une belle formule pour les politiciens, mais c'est aussi une manière de mettre à contribution les nouvelles technologies pour rendre la ville plus efficace pour l'administration et les citoyens. 
 
Les données des villes peuvent être programmées à l'aide d'applications pour transmettre toutes sortes d'informations aux citoyens. Ces derniers peuvent à leur tour fournir des données pour connaître l'état de la ville en temps réel. Une ville dotée de capteurs peut fournir beaucoup d'informations en temps réel, notamment sur la circulation et sur l'état des infrastructures. 
 
La Ville de Montréal a annoncé un plan de développement triennal de 23 millions de dollars. Le but est d'améliorer les déplacements et de rendre la gestion de la ville plus transparente. Le chroniqueur termine en soulignant que la ville intelligente, cela représente aussi des investissements et des enjeux financiers importants. « C'est la raison pour laquelle il faut être critique à l'égard de ce concept, qui peut être pratique, mais qui pourrait aussi nous coûter très cher », conclut-il. 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La sphère : émission sur la ville intelligente
HYPERLIEN - Le site Smart City expo Montréal

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

La sphère

Réseaux Sociaux La sphère La sphère
Triplex