ICI Radio-Canada Première

La sphère

La sphère

Le samedi de 13 h à 14 h 
(en rediffusion le samedi à 22 h)

Matthieu Dugal

La sphère
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 18 avril 2015

Science et technologie

Au-delà du piratage

Piratage informatique
Piratage informatique     Photo : iStock

Matthieu Dugal discute avec ses collaborateurs, Martin Lessard, Catherine Mathys et Fafien Loszach, de différents aspects du piratage informatique qui vont bien au-delà du vol de données, de ces pirates informatiques qui ciblent beaucoup plus que notre ordinateur. 
 
Les prochains pirates de l'air pourront faire leur méfait à partir du sol, souligne l'animateur. Les systèmes informatiques des avions qui contrôlent tous les paramètres de vol pourront être infiltrés et éventuellement détournés. Ce cheval de Troie serait le réseau Wi-Fi à bord des appareils. 
 
De plus en plus d'objets sont connectés et les failles qui permettent de pénétrer dans les systèmes se multiplient aussi. Catherine Mathys s'est intéressée à cette possibilité de perturber des infrastructures publiques comme les transports, le système de santé ou les réseaux de distribution électrique par exemple.  
 
Fabien Loszach, pour sa part, à partir d'un plaidoyer pour le droit de pirater son auto publié dans le Wired, défend le bidouillage, le life hacking, le bricolage, ces petites techniques pour faire soi-même et s'approprier les appareils. Martin Lessard parle de bio-hacking, comme certaines drogues, des technologies qui peuvent modifier notre humeur par exemple, comme le Fisher Wallace Stimulator
 

Science et technologie

Les pirates informatiques au cinéma

Lisbeth Salander, célèbre héroïne de la série Millénium, pirate informatique, mais aussi mésadaptée sociale
Lisbeth Salander, célèbre héroïne de la série Millénium, pirate informatique, mais aussi mésadaptée sociale     Photo : UGC Distribution

De La matrice aux films de James Bond, le cinéma fournit une pléthore de personnages de pirates informatiques à l'imaginaire collectif. En compagnie de la critique de cinéma Helen Faradji, Matthieu Dugal propose un tour d'horizon de leurs représentations au cinéma. 
 
La critique propose trois grandes catégories de pirates informatiques au cinéma : le génie du mal, le wise kid et le génie du bien qui souffre.

Science et technologie

Pirates informatiques : les entreprises d'ici sont des cibles

Piratage informatique
Piratage informatique     Photo : Istock/Pedro Nunes

Au fil des années, on pourrait croire que les entreprises sont mieux informées des risques informatiques qui les guettent. Bien au contraire, beaucoup de compagnies multiplient les failles informatiques depuis des années, devenant des cibles de plus en plus vulnérables. Pourtant, les risques liés au piratage, autant économiques qu'industriels, sont bien réels. Matthieu Dugal en discute avec Sylvie Guérin, vice-présidente de Logicnet / EVA-Technologies.

Science et technologie

L'évolution exponentielle de la puissance informatique

Jusqu'où la miniaturisation des puces informatiques peut-elle se poursuivre?
Jusqu'où la miniaturisation des puces informatiques peut-elle se poursuivre?     Photo : iSotck

La « loi de Moore » est une observation faite par Gordon E. Moore, cofondateur d'Intel Corporation : le nombre de transistors dans un circuit intégré d'entrée de gamme double approximativement tous les deux ans. Le dimanche 19 avril, ça fera 50 ans et son observation n'a pas été démentie. 
 
Il s'agit donc, non pas d'une loi, mais d'une observation empirique attestée. Depuis 50 ans, le nombre de transistors dans un circuit intégré double effectivement tous les deux ans. Aujourd'hui en 2015, le nombre de transistors sur une puce électronique se compte par milliards et une puce fait 22 nanomètres (22 milliardièmes de mètre). 
 
Tous les grands joueurs de l'industrie de la micro-informatique ont fini par ajuster leur calendrier de production et de marketing sur le doublement aux deux ans. C'est devenu la marche synchronisée de toute l'industrie basée sur une croissance exponentielle de sa puissance brute depuis 50 ans. 
 
Il y aura une limite un jour. Si les transistors deviennent deux fois plus petits tous les deux ans, il est à prévoir qu'ils seront un jour de la taille d'un atome. La limite théorique est celle de la matière, mais poursuivre la croissance exponentielle va coûter de plus en plus cher. Ce tournant pourrait arriver en 2020, 2022.

Société

Traque interdite : ils sont nombreux à vous épier sur le web

Sandra Rodriguez
Sandra Rodriguez     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Le webdocumentaire Traque interdite, lancé cette semaine, propose une incursion dans l'ensemble des logiciels qui emmagasinent de l'information sur les internautes. On sait que les publicitaires collectent des données sur les internautes, mais pas que les traces que ces derniers laissent sont accessibles à beaucoup plus de personnes que les publicitaires. Matthieu Dugal en discute avec l'une des réalisatrices du webdocumentaire et chercheuse dans le domaine, Sandra Rodriguez. 

Nos traces laissées sur le web

Lancé récemment, le webdocumentaire Traque interdite fait déjà beaucoup réagir. Produit entre autres par l'Office national du film, il offre à l'internaute de voir ce qu'on lui cache généralement, soit les traces qu'il laisse lorsqu'il navigue.

 

Science et technologie

Échapper à la traque de nos données en ligne

Cyberdépendance

Comment mieux contrôler ce qu'il advient de nos données en ligne? Brett Gaylor, l'idéateur de la série Traque interdite, a lancé quelques suggestions et Catherine Mathys nous en fait part. 
 
Clueful 
Cette application mobile, que l'App Store a choisi d'évincer pour une raison qui reste nébuleuse, mais accessible sur Android, révèle la façon dont les applications téléchargées sur notre téléphone utilisent nos données. Elle établit la gradation des niveaux de danger. Le risque modéré est souvent associé aux applications qui nous permettent d'envoyer des SMS, de faire des appels, de lire la liste de vos contacts, etc. 
 
Clueful surveille les applications installées à partir de Google Play et informe des conséquences sur votre vie privée. L'application de base est gratuite, mais il existe une version payante qui comprend un antivirus et une protection contre le vol de données à 9,95 $ par année. 
 
Disconnect.me 
De nombreux sites utilisent des cookies qui s'installent sur votre navigateur et qui permettent de suivre votre parcours sur le web pour mieux cibler les publicités que vous verrez. C'est ce que Disconnect.me essaye d'enrayer. L'application de Brian Kennish, ancien ingénieur chez Google, propose une série d'outils pour combattre cet effet d'association entre vos recherches et la publicité. 
 
Comme Adblock, Disconnect affiche les annonces, mais fait en sorte qu'elles ne soient pas le résultat de la surveillance de votre navigation. La version gratuite permet de savoir qui vous suit et de garder vos recherches privées. La version payante bloque les sites qui vous traquent, masque votre adresse IP et protège des maliciels sur trois appareils, pour 5 $ par mois ou 50$ par année.

Science et technologie

Nos traces laissées sur le web

Image tirée de la série documentaire Traque interdite avec réalisatrice Sandra Rodriguez
Image tirée de la série documentaire Traque interdite avec réalisatrice Sandra Rodriguez     Photo : ONF

Lancé récemment, le webdocumentaire Traque interdite fait déjà beaucoup réagir. Produit entre autres par l'Office national du film, il offre à l'internaute de voir ce qu'on lui cache généralement, soit les traces qu'il laisse lorsqu'il navigue. Dans sa chronique « Sous le net » au Téléjournal, Matthieu Dugal explique comment nous sommes constamment épiés sur Internet. 
 
À mi-chemin entre le site web et le documentaire traditionnel, Traque interdite invite l'internaute à suivre le documentariste dans cette expérience afin qu'il puisse voir les traces qu'il laisse derrière lui lorsqu'il navigue sur le web. Il est possible d'être plus anonyme, mais non sans difficulté. Le but de cette traque pour les commerçants est de connaître nos goûts et nos sujets de prédilection pour mieux nous cibler en tant que consommateur. De plus, personne ne sait ce qu'il advient de ces données de masse, ce qu'on appelle le big data. Une chose est certaine, l'enjeu monétaire est important. En 2014, le site YouTube a fait 5 milliards de dollars avec les publicités. Celles publiées sur Facebook rapporteront autant d'ici 2017. 
 
 

Traque interdite : une série interactive sur le nouvel or noir des données

La série interactive Traque interdite explore, à coups de brèves capsules documentaires, le phénomène de la collecte des données des internautes, de la surveillance par les autorités à la cueillette à des fins publicitaires.

 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

La sphère

Réseaux Sociaux La sphère La sphère
Triplex