ICI Radio-Canada Première

La sphère

La sphère

Le samedi de 13 h à 14 h 
(en rediffusion le samedi à 22 h)

Matthieu Dugal

La sphère
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 20 septembre 2014

Internet

Les nouvelles de la semaine

Le nombre de sites web dépasse le milliard 
Dans la journée du mardi 16 septembre, Tim Berners-Lee, l'inventeur du web, a annoncé sur son compte Twitter qu'on aurait dépassé le milliard de sites web sur Internet, et ce, 25 ans après son lancement au CERN, le centre de recherche où a démarré la toile. 
- Le nombre d'internautes frôle les 3 milliards.  
- Sur YouTube, plus de 88 000 vidéos sont regardées à la seconde. 
- Deux millions de courriels sont envoyés à la seconde, dont la moitié sont des pourriels. 
Internet Live Stats >> 
 
Une carte de débit en bitcoins 
Une entreprise en Australie met à l'essai une carte de débit qui permet de payer avec des bitcoins dans certains commerces. La compagnie CoinJar, établie à Melbourne, prélève 2 % de la valeur de la transaction, ce qui en fait une forme de paiement plutôt économique. Une centaine de personnes en font actuellement l'expérience. 
Les détails >> 
 
Les utilisateurs téléchargent peu d'applications 
Aux États-Unis, 65 % des utilisateurs d'appareils mobiles ne téléchargent jamais d'applications. Ils n'utilisent que les applications installées dans l'appareil à l'achat. Ce sont les applications de musique qui sont les plus populaires, particulièrement celles qui permettent d'écouter de la musique en continu. Les applications sur la santé arrivent au deuxième rang.  
ComScore >>

Science et technologie

Le logiciel libre pour réduire les dépenses de l'État

Le logiciel libre, par opposition aux coputeux systèmes fermés, pourrait permettre des économies substantielles aux gouvernements.
Le logiciel libre, par opposition aux systèmes fermés, pourrait permettre des économies substantielles aux gouvernements.     Photo : iStock

À l'issue du Forum des idées du Parti libéral du Québec, qui avait lieu la semaine dernière autour du thème de l'innovation, le premier ministre Philippe Couillard a annoncé que la province se doterait d'une stratégie numérique. Est-ce que le gouvernement va finalement passer aux logiciels libres pour réduire ses dépenses? Qu'est-ce qui explique le retard de la province dans ce domaine? Matthieu Dugal en discute avec Jean-François Rousseau, président du Centre de services en logiciels libres (CS2L).  
 
Le logiciel libre doit offrir quatre choses : la liberté d'utilisation, la liberté de l'étudier, la liberté de le copier, et la liberté de le modifier et de le redistribuer. Utiliser un logiciel et pouvoir le modifier permet des économies à moyen et à long terme ainsi qu'une garantie de pérennité. Le coût des logiciels propriétaires est important lors de l'acquisition, mais il faut tenir compte aussi du prix de l'assistance technique et du renouvellement des licences.  
 
Au lieu d'avoir une relation bipartite, fournisseur et client, le logiciel libre instaure une relation tripartite entre la communauté du logiciel libre, le client et le fournisseur. Une compagnie comme Libéo, dont Jean-François Rousseau est président et associé, aide des organisations à utiliser des logiciels libres. 
 
Selon cet expert, celles-ci sont passées de l'attitude de refus à un intérêt certain. « Les gens comprennent maintenant qu'ils peuvent économiser des sous avec le logiciel libre, sauf qu'en ce moment, les gestionnaires ne savent pas comment faire. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de CS2L
HYPERLIEN - Le site de la compagnie Libéo

Science et technologie

Vers une puce radio sans pile

Une puce électronique de la taille d’une fourmi
Une puce électronique de la taille d’une fourmi     Photo : Université de Standford

L'Internet des objets est cette promesse d'un monde où tous les objets pourraient être connectés sans fil. Avec une puce et une connexion Internet, ils pourraient envoyer des données et recevoir des commandes, explique Martin Lessard. Des chercheurs ont inventé une puce minuscule qui rendrait ce concept possible. 
 
L'Université de Standford a annoncé que ses chercheurs avaient trouvé la façon de fabriquer une puce de la taille d'une fourmi, qui coûte à peine un cent et qui fonctionne sans source d'énergie directe. La puce radio peut émettre des signaux à partir du champ électromagnétique ambiant, le WiFi, les ondes télé et radio. La puce utilise peu d'énergie. 
 
On compte aujourd'hui 10 milliards d'objets connectés. En 2020, on en comptera le double. Avec la miniaturisation, les puces deviennent de plus en plus petites, et de moins en moins chères. Il est désormais concevable qu'un jour, les objets de notre quotidien soient tous munis d'une puce.

Science et technologie

Des villes intelligentes en Europe du Nord

Julien Brault, journaliste (technologies de l’information et médias sociaux) au journal <em>Les Affaires</em>
Julien Brault, journaliste (technologies de l’information et médias sociaux) au journal Les Affaires     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Certains envient les pays de l'Europe du Nord pour leur sens du design ou leurs programmes sociaux. Le journaliste Julien Brault, de retour de Scandinavie et des pays baltes, nous montre que l'on pourrait aussi envier le fonctionnement de leurs villes intelligentes. Stockholm, Riga, Tallin, Copenhague et Helsinki ont beaucoup à nous apprendre. Matthieu Dugal discute avec lui des plus récentes innovations. 
 
Julien Brault a choisi de visiter des villes dont la situation est comparable à celle du Québec, et dont la population et le climat sont proches de notre réalité. La ville intelligente la plus technologique est, selon lui, Stockholm. Il explique, par exemple, que des lampadaires le long des routes sont munis de capteurs de mouvement et s'allument seulement lorsqu'une voiture passe. La grille tarifaire de l'électricité est modulée en fonction des périodes de pointe. L'électricité coûte plus ou moins cher selon l'heure et la demande.  
 
Helsinki est la championne des données ouvertes, ce qui facilite vraiment la vie des concepteurs de logiciels. L'Estonie innove avec son gouvernement en ligne. « Les gens ont une carte de citoyen, qui est en fait une carte à puce. Ils font leurs impôts en cinq minutes. » 
 
« À Copenhague, les infrastructures sont organisées pour laisser le plus de place aux vélos. Les feux de circulation sont synchronisés pour les vélos, les taxis sont obligés d'avoir des supports à vélo, les pistes cyclables sont déneigées en premier... »

Consommation

Alibaba, le géant chinois du commerce électronique s'impose

Le PDG Jack Ma du géant chinois de la distribution en ligne, Alibaba, lors de son arrivée à la Bourse de New York le 19 septembre 2014
Le PDG Jack Ma du géant chinois de la distribution en ligne, Alibaba, lors de son arrivée à la Bourse de New York le 19 septembre 2014     Photo : Getty Images/AFP/Jewel Samad

Le 19 septembre dernier, le Groupe Alibaba a fait une entrée remarquée en bourse à Wall Street, la plus grosse entrée de l'histoire. Ce site web « fabriqué en Chine » est devenu un géant du commerce électronique et risque d'avoir beaucoup d'influence sur notre façon de consommer. François Lemay explique le phénomène. 
 
Le Groupe Alibaba est évalué à 168 milliards de dollars, une capitalisation supérieure à ses concurrents américains Amazon et eBay. Ce prix témoigne du fort intérêt que suscite Alibaba, considéré comme l'un des marqueurs de l'économie chinoise. 
 
Lancé en 2008, Alibaba est un centre commercial virtuel où l'on peut acheter tout ce qui est légal d'acheter sans avoir à faire de gestion d'inventaire. Tout se fait virtuellement. Ils mettent en lien des vendeurs et des acheteurs. Les activités du groupe vont bien au-delà du commerce électronique; ils offrent aussi un service bancaire, un service de réservation pour les restaurants et les taxis, en bref : 300 milliards de dollars de transactions par années, 7 milliards de revenus annuels et 22 000 employés. 
 
Principaux sites du groupe 
Alibaba.com : vente de gros. 
Aliexpress.com : vente en gros et au détail aux particuliers et entreprises à l'international 
taobao.com : vente en gros et au détail aux particuliers et entreprises

Internet

Netflix arrive en Europe et déçoit

L'interface de Netflix en France
L'interface de Netflix en France     Photo : STEPHANE DE SAKUTIN

Depuis le lundi 15 septembre, les Français, les Allemands, les Autrichiens, les Belges, les Suisses et les Luxembourgeois ont accès à Netflix. Un peu comme ici quand le service est apparu en 2010, ils sont déçus du contenu accessible : il y a peu de films très récents et peu de films en langue française. L'offre n'est pas la même qu'ici parce que les droits sont négociés par pays. 
 
Le journal Le Monde rapporte qu'à cause d'un délai de diffusion de 36 mois, Netflix ne peut légalement proposer aucun film sorti après septembre 2011. Un site parodique a été mis en ligne pour faire un pied de nez à Netflix. Il s'appelle Notflix et il répertorie tous les films que vous ne verrez pas sur Netflix. C'est en fait un concurrent de Netflix, VodKaster, qui est derrière l'initiative. 
 
 
Des centaines de cartes géographiques accessibles à tous 
Google Maps Gallery est un répertoire où l'on trouve des centaines de cartes différentes que des villes, des associations, des institutions comme la NASA, la Banque mondiale ou encore National Geographic ont mises au point. Mais depuis mercredi dernier, l'application est ouverte à tous. Maintenant, n'importe qui peut ainsi utiliser le service pour créer ses propres cartes personnalisées et les rendre accessibles à tous. Catherine Mathys explique comment ça fonctionne.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

La sphère

Réseaux Sociaux La sphère La sphère