ICI Radio-Canada Première

La sphère

La sphère

Le samedi de 13 h à 14 h 
(en rediffusion le samedi à 22 h)

Matthieu Dugal

La sphère
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 25 octobre 2014

Arts et culture

Quand le flot d'information devient du bruit

Le chroniqueur Fabien Loszach
Le chroniqueur Fabien Loszach     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Nous avons été très nombreux à suivre les événements tragiques de la dernière semaine à travers les réseaux sociaux, principalement sur Twitter et dans une moindre mesure sur Facebook. Il y avait trop de messages, et l'information pertinente semblait complètement perdue dans le bruit.  
 
Le bruit en ligne est composé de messages inutiles ou pauvres, qui n'ont aucune valeur pour nous. Il nous empêche même de trouver la bonne information que nous recherchons. Avec les réseaux sociaux, tout le monde est devenu un pourvoyeur d'information. Alors tout le monde fait du bruit pour être entendu. Conséquence : on ne s'entend plus parler. Il y a plusieurs raisons culturelles et technologiques qui peuvent expliquer la prolifération du bruit. 
 
L'instant est devenu une valeur. Le temps réel, l'instantanéité, est devenu la valeur cardinale du monde de l'information, et les internautes emboîtent le pas. 
 
Nous sommes devenus mobiles : 50 % des Canadiens ont un téléphone intelligent. Nous sommes connectés en permanence et pouvons commenter l'actualité du bout des doigts partout. Le mobile renforce le poids du temps réel. 
 
La sociabilité a changé. Nous avons désormais des amis en ligne et des amis hors ligne. Nos amis en ligne sont beaucoup plus nombreux. On perd souvent le contrôle devant la somme de messages que génèrent nos connaissances. 
 
L'effet Twitter implique une logique qui a tendance à privilégier le quantitatif au détriment du qualitatif.

Arts et culture

Information en temps de crise : doit-on ralentir le rythme?

L'imam de la mosquée d'Ottawa est allé se  recueillir au Monument commémoratif de guerre. (23-11-14)
L'imam de la mosquée d'Ottawa est allé se recueillir au Monument commémoratif de guerre. (23-11-14)     Photo : Patrick Pilon / SRC

Si vous avez suivi d'assez près les événements de mercredi survenus à Ottawa, vous avez nécessairement suivi plusieurs fausses pistes qui ont été relayées par les médias sociaux, puis par d'autres médias. Est-ce que l'instantanéité, rendue possible grâce aux nouveaux médias, fait de nous des citoyens mieux informés? Comment fait-on émerger une lecture éclairée des événements dans un tel contexte? 
 
Le journaliste et chroniqueur Stéphane Baillargeon explique à Matthieu Dugal sa compréhension de la situation. La chroniqueuse Catherine Mathys, qui a consacré son mémoire de maîtrise au rôle des technologies dans le travail et l'identité des journalistes, se joint à la discussion. 
 
La réflexion de Fabien Loszach : Quand le flot d'information devient du bruit >> 

 

Société

Ce que la semaine nous a appris sur la surveillance

Le journaliste et chroniqueur Stéphane Baillargeon et l’expert en sécurité informatique et criminologue Benoit Gagnon
Le journaliste et chroniqueur Stéphane Baillargeon et l’expert en sécurité informatique et criminologue Benoit Gagnon     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Les défenseurs des droits et libertés s'insurgent couramment contre la surveillance informatique de masse dont les citoyens de plusieurs pays font l'objet. Cependant, on remet rarement en cause l'efficacité de celle-ci. Mais lorsque des drames comme ceux de cette semaine surviennent au Canada, les questions fusent : est-ce que les services de renseignement en font assez? Est-ce que leurs moyens sont efficaces? 
 
En compagnie de l'expert en sécurité informatique et criminologue Benoit Gagnon, Matthieu Dugal prend un peu de recul par rapport aux bouleversements de la semaine pour mieux en saisir les enjeux. 
 
Le talon d'Achille des agences de renseignement, c'est rarement la collecte de données, croit Benoit Gagnon. La difficulté se trouve plutôt sur le plan administratif : dans ces agences, qui ont souvent été mises sur pied durant la guerre froide, les nouveaux moyens de collecte d'information sensible exigent une tout autre méthode de gestion et d'intervention, explique le criminologue.

Science et technologie

Nouvelles technologies

Roost, la pile Wi-Fi
Roost, la pile Wi-Fi     Photo : smartroost.net

Le détecteur de fumée avec pile wi-fi 
Pour faire suite au sujet de l'Internet des objets, on trouvera bientôt sur le marché une pile wi-fi qui liera votre détecteur de fumée à votre cellulaire. Cette pile de 9 volts pour détecteur de fumée vous enverra un message sur votre téléphone intelligent si l'alarme se déclenche. Elle fonctionne au moyen d'une application mobile. Il suffit d'entrer le mot de passe de son wi-fi pour que la pile se branche et le tour est joué. Le fabricant compte la commercialiser l'an prochain. Les détails >> 
 
La réalité virtuelle encore plus réelle 
Magic Leap, une jeune entreprise américaine, a annoncé avoir reçu 542 M$US d'un groupe d'investisseurs dirigé par Google. Elle affirme vouloir améliorer les casques de réalité virtuelle (comme l'Occlus Rift) pour rendre la sensation plus réaliste. Les casques actuels sont composés d'écrans plats 2D, placés devant nos yeux. La 3D est recréée dans notre cerveau. Selon le brevet, Magic Leap veut recréer le même effet que dans la réalité et permettre à notre oeil d'avoir l'illusion de faire la mise au point sur un objet qui serait devant lui, dans l'espace, alors qu'il regarde en fait un écran plat. Les détails >>

Science et technologie

Le clavardage anonyme

Clavardage sur appareil mobile
Clavardage sur appareil mobile     Photo : iStock

Nouvelle application Facebook 
Rooms est une application qui permet de créer des salles de clavardage en fonction de ses centres d'intérêt tout en restant parfaitement anonyme. Elle permet de publier des textes, des photos et des vidéos. Bien qu'elle appartienne à Facebook, c'est une entité entièrement distincte, qui ne demande ni de donner son nom ni de dire où l'on se trouve. On peut même changer d'identité d'une salle de clavardage à l'autre. L'application est gratuite, mais elle est offerte seulement sur l'iPhone, et uniquement dans l'App Store américain. (www.rooms.me
 
Le doute sur la sécurité de ces applications 
Dernièrement, le journal anglais The Guardian affirmait que Whisper, une application mobile qui permet de publier des messages anonymes, enregistre les positions géographiques de ses utilisateurs. Un de ces derniers a écrit sur l'application : « Heureusement que cette application est anonyme! » Une enquête a déterminé que le message avait été publié à partir de la Maison-Blanche.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Dernière baladosiffusion disponible

La sphère

Réseaux Sociaux La sphère La sphère
Triplex