ICI Radio-Canada Première

La soirée est (encore) jeune

La soirée est (encore) jeune

Le vendredi de 19 h à 20 h

Jean-Philippe Wauthier

La soirée est (encore) jeune
Logo Radio-Canada

Politique

Louise Beaudoin et Jacques Duchesneau : parcours inversés

Le vendredi 1 février 2013

Louise Beaudoin vient d'apprendre que le caquiste Jacques Duchesneau est le fils de François Legault. M. Duchesneau ne semble pas fier de cette filiation.  ©Radio-Canada/Christian Côté
Louise Beaudoin vient d'apprendre que le caquiste Jacques Duchesneau est le fils de François Legault. M. Duchesneau ne semble pas fier de cette filiation. ©Radio-Canada/Christian Côté

Jean-Philippe Wauthier reçoit le « fils » illégitime de François Legault, Jacques Duchesneau, et la « Jean-François Lisée des années 1990 », Louise Beaudoin. 
 
Jacques Duchesneau, député de la CAQ nous explique sans grande conviction qu'il trouve « passionnant et merveilleux » de séjourner dans l'opposition et nous apprend que le responsable des réseaux sociaux de son parti, François Legault, va très bien. On revient évidemment sur Martin Dumont et les conseils que M. Duchesneau lui a prodigués. Selon lui, « des amis, on n'a pas besoin de ça quand ça va bien, c'est quand ça va mal », ajoutant que la veille de son passage à la commission Carbonneau, Martin Dumont n'était plus intéressé à y aller. On revient enfin sur sa candidature à la mairie de Montréal en 1998, alors que Michael Applebaum était un de ses candidats. 
 
Louise Beaudoin, ancienne ministre du PQ, nous dit qu'elle profite bien de sa retraite et n'a pas envie de jouer aux belles-mères comme certains de ses anciens collègues. Elle ne regrette pas du tout d'avoir quitté le bateau avant l'accession au pouvoir de Pauline Marois. Au sujet du voyage de cette dernière en Écosse, Mme Beaudoin émet l'hypothèse que l'ambassade du Canada a fait de la pression sur le premier ministre écossais. Elle avoue ne pas être d'accord avec son ami Jean-François Lisée à certains égards, entre autres à propos du bilinguisme à la STM et de la chanson Notre home
 
Fred Savard démontre de son côté « que le Québec devrait bien plus vibrer pour le football de la NFL, au lieu de perdre son temps à vénérer la LNH, une ligue de seconde classe qui faire rire d'elle à travers l'Amérique du Nord ». 
 
Olivier Niquet revient quant à lui nous parler des oreilles de Marvin Rotrand, du fameux épisode de 19-2 qui, lorsqu'on le remet en contexte, est plutôt anodin et des « power femelles » qui dirigent le Québec. 
 
Jean-Sébastien Girard rencontre la présidente de Jobboom, afin d'obtenir des conseils pour se trouver une carrière plus payante. Il est notamment question du métier d'ingénieur. 
 
Enfin, Léa Stréliski nous parle des nouvelles insolites qui l'ont marquée récemment. Elle nous parle du lien entre la fréquence de l'entretien ménager et la fréquence des relations sexuelles ainsi que d'une histoire d'ascenseur qui prend l'eau. 




* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes