La semaine verte

La semaine verte rss

Samedi 17 h / 18 h (HA)  
Rediffusion dimanche à 12 h 30

Catherine Mercier

La semaine verte

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
45
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
1819
20
21
22
23
24
2526
27
28
29
30
31
 

Les meilleurs moments : Émission du dimanche 12 octobre 2008


Société

Cultivateur-chasseur

Cultivateur-chasseur

Depuis une vingtaine d'années, dans certaines régions du Québec, les populations de chevreuils ont explosé, mais le cheptel est malgré tout précaire. En effet, comme seuls les jeunes mâles sont chassés, les individus femelles sont désormais trop nombreux.  
 
Soucieux de rétablir l'équilibre, des chasseurs de la province ont tenté d'implanter un modèle de chasse importé des États-Unis : le « Quality Deer Managment ». Une méthode qui consiste à cultiver des terres à seule fin d'y attirer les bêtes, pour ensuite les chasser paisiblement.  

EN COMPLÉMENTVIDÉO - Des chasseurs s’improvisent agriculteurs et cultivent des terres à seule fin d’y attirer les chevreuils, pour ensuite les chasser paisiblement.

Consommation

Les chapons

Les chapons

Téméraire ou visionnaire? Quoi qu'il en soit, Sylvain Bertrand n'a pas froid aux yeux. Ni fortuné, ni fils d'agriculteur, il a choisi de se lancer dans l'élevage de gros coqs. Une entreprise, à priori, hasardeuse puisqu'il s'agit d'un secteur où le prix des quotas freine même les plus audacieux.  
 
Le fermier a néanmoins réussi à émerger du lot en privilégiant l'élevage de chapons; des coqs traditionnellement castrés, gardés à la ferme environ dix semaines, soit deux fois plus longtemps que les poulets que l'on retrouve habituellement en supermarché. Portrait d'une étonnante réussite agricole. 

EN COMPLÉMENTVIDÉO - Portrait d’un audacieux fermier qui s’est lancé dans l’élevage de gros coqs : un secteur à priori hostile.

Environnement

L'école du bio

L'école du bio

Dans la foulée de la mouvance écologique, la culture biologique s'est vite répandue au Québec. Vu la rapidité à laquelle s'est opérée ce virage agricole, la plupart des producteurs de la province ont appris leur nouveau métier par essais-erreurs. Le Cégep de Victoriaville est l'une des rares institutions de la province à offrir une formation en agriculture biologique. 

EN COMPLÉMENTVIDÉO - Le Cégep de Victoriaville : l’une des seules institutions québécoises à offrir une formation en agriculture biologique.

Consommation

Haricots magiques

Haricots magiques

D'anciens producteurs de brocolis, de concombres et de tabac se lancent dans la culture des haricots extra-fins. Une première en Amérique du Nord! Mille acres de terrain seront réservés à la culture de cette fève verte, plus fine et plus courte que le haricot commun.  

EN COMPLÉMENTVIDÉO - Les haricots extra-fins : un espoir pour les producteurs de légumes de transformation.

Environnement

Les aires protégées gagnent du terrain

Les aires protégées gagnent du terrain

Mardi, Québec annonçait la création de six nouvelles aires protégées dans le Nord québécois. Cette initiative porte à 7,07 % la superficie de territoire protégé dans la province. L'objectif du gouvernement? Atteindre 8 % d'ici la fin de l'année, un engagement électoral de 2003.  
 
Bien que louables, les efforts du Québec sont encore insuffisants pour rattraper les États membres de l'Union mondiale de la nature, qui sont d'ailleurs présentement rassemblés à Barcelone pour trouver un moyen de dépasser l'objectif mondial de 12 % d'aires protégées qu'ils ont, pour leur part, déjà atteint. 

EN COMPLÉMENTAUDIO -

Société

Campagne aride

Campagne aride

Trois agriculteurs abandonnent leurs champs le temps de commenter la campagne électorale fédérale.  
 
Louise Désilets, productrice de pommes de terre à Saint-André au Nouveau-Brunswick, Janine Guyot, productrice de céréales à Fannystelle au Manitoba et Alain Talbot producteur de lait et de volailles à St-Paul-de-Montmagny au Québec, partagent leurs points de vue et leurs attentes à l'égard du gouvernement canadien. 

EN COMPLÉMENTAUDIO -

Consommation

Sanglochon ou cochonglier?

Sanglochon ou cochonglier?

Dans la région de l'Outaouais, Daniel Niclette élève des sanglochons, une espèce issue du mariage génétique de la truie et du sanglier. Au dire de l'éleveur, la viande de cet étrange animal, que les Français ont pour leur part baptisé le cochonglier, est tendre et savoureuse. 

EN COMPLÉMENTAUDIO -

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
45
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
1819
20
21
22
23
24
2526
27
28
29
30
31
 

Réseaux Sociaux Notre page Facebook Pour nous suivre via Twitter!