ICI Radio-Canada Première

La nature selon Boucar

La nature selon Boucar

Le samedi de 11 h à 12 h 
(en rediffusion le dimanche à 16 h)

Boucar Diouf

La nature selon Boucar

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
2122
23
24
25
26
27
2829
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 14 juin 2014


Arts et culture

L'arbre et les racines

Baobab africain
Baobab africain     Photo : Yoky

Les racines sont-elles aussi importantes pour les arbres que pour les humains? Voilà un sujet qui passionne Boucar. D'ailleurs, il parle de lui-même comme étant un « réenraciné ». « Je suis un arbre avec des racines africaines, un tronc de baobab avec des feuilles québécoises, et ce qui me définit, c'est la circulation entre toutes ces parties de moi, de mes racines à mes bourgeons. » 
 
Selon Boucar, si nous avons des arbres comme symbole de notre généalogie, c'est parce que nous devons aussi biologiquement tout aux plantes et aux algues vertes, qui fabriquent directement ou indirectement la quasi-totalité de ce que nous consommons en plus de produire l'oxygène que nous respirons. Notre survie dépend des végétaux qui nous nourrissent et qui nourrissent les animaux dont nous nous nourrissons. Boucar va même jusqu'à dire que nous sommes les enfants des arbres. 
 
« Mon grand-père disait que, dans une société multiculturelle qui marche, pendant que les racines se chicanent dans le sol, les branches devraient s'embrasser dans les airs. Mais est-ce que les racines se chicanent vraiment? Ce que nous allons voir dans quelques instants avec notre invité. » – Boucar Diouf 
 
Le spécialiste 
Notre expert est Christian Messier, professeur chercheur et spécialiste en écologie forestière à l'Université du Québec à Montréal. Avec lui, Boucar fait des parallèles entre le comportement des arbres et celui des humains. Est-ce que les plantes ont l'esprit de famille? Est-ce que les plantes sont capables de reconnaître leur descendance par les racines? Est-ce qu'on pourrait parler aujourd'hui de conscience ou d'intelligence végétale? 
 
La table ronde 
« Une société, c'est un peu comme un arbre, explique Boucar. Il plonge ses racines profondément dans la terre où reposent les aïeuls. Son tronc noueux et majestueux symbolise les vieillards. Chacune de ses branches prépare dans ses bourgeons naissants la nouvelle génération qui continuera à perpétuer les traditions. » Pourquoi le lien entre les racines et les fruits est-il si important? Boucar en discute avec ses autres invités :  
 
- Manuelle-Alix Surprenant, qui a été adoptée enfant et dont le pays d'origine est la Corée. Elle est présidente de L'Hybridé, un organisme et un espace où les enfants adoptés à l'étranger devenus adultes peuvent se rassembler et retrouver leurs racines. 
 
- Christian Sénéchal, réalisateur, est né dans la défunte ville minière de Gagnon. Il avait 14 ans au moment de la fermeture de la ville qui a enseveli aussi une partie de ses racines. 
 
- Denyse Beaugrand-Champagne, généalogiste et historienne de formation. Elle est consultante en généalogie et archiviste à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). 
 
La prestation musicale 
Juan Sébastian Larobina est le plus gaspésien des Mexicains. Il dit de lui-même : « J'ai été semé en Argentine, j'ai grandi au Mexique et j'ai fleuri en Gaspésie. » Le multiinstrumentiste latino-gaspésien affiche un palmarès impressionnant : de nombreux prix, sept albums et des présences répétées dans des événements et les médias. Sa musique métissée est teintée par son parcours d'exil et ses rencontres. Son dernier album, Somos, qu'il a enregistré en collaboration avec Yves Lambert est « une branche de cactus sur un érable ».

EN COMPLÉMENT

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
2122
23
24
25
26
27
2829
30
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

La nature selon Boucar