ICI Radio-Canada Première

Il était une voix : les archives de la radio sur le web

Il était une voix : les archives de la radio sur le web

Tous les jeudis

Il était une voix : les archives de la radio sur le web
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 19 mai 2016

Archives

Le déclin de l'empire américain, le film qui a séduit la planète

Louise Portal, Dorothée Berryman et Dominique Michel dans une scène tirée du film Le déclin de l'empire américain
Louise Portal, Dorothée Berryman et Dominique Michel dans une scène tirée du film Le déclin de l'empire américain     Photo : Fillms René Malo

Le 18 juin 1986, à l'émission Les belles heures, Minou Petrowski recevait Denys Arcand à l'occasion de la première montréalaise de son film Le déclin de l'empire américain. Un mois plus tôt, le film avait été présenté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes. Trente ans plus tard, écoutez le cinéaste expliquer comment il a voulu montrer le trouble intérieur des personnages avec une caméra et des acteurs en mouvement. 
 
 
Pour écouter l'audio sur votre appareil mobile, cliquez ici  
 

 
 
Histoire d'un titre 
Le film devait s'appeler Conversations scabreuses, raconte Denys Arcand qui savait qu'il devait trouver autre chose. C'est dans une tirade du personnage de Dominique Michel qu'il a trouvé la solution : « Est-ce que le désordre amoureux que nous vivons maintenant n'est pas en partie causé par le fait que nous commençons à vivre le déclin de l'empire américain? » Ensuite, le cinéaste a dû défendre ce titre auprès des producteurs et des distributeurs. Il faut croire que c'était le bon titre puisqu'au lendemain de la projection à Cannes, les acheteurs de nombreux pays se sont rués pour le commander. 
 
D'abord une comédie 
Si le film parle du désarroi amoureux de professeurs universitaires, Denys Arcand a choisi de filmer les confidences des personnages au moment où ils sont en plein mouvement. Cela donne des moments parfois cocasses avec les femmes au gymnase qui parlent de leurs aventures. Si le propos est léger en apparence, cette agitation créée aussi par les mouvements de caméra démontre que ces personnages ne sont pas si sûrs d'eux-mêmes. Même chose avec les hommes. 
 
Regardez la bande-annonce (productions René Malo) 
 
 
De nombreux prix 
Le déclin de l'empire américain a remporté, entre autres, le Prix de la critique internationale à Cannes en 1986 et huit Prix Génie l'année suivante. En 1987, le film a reçu la Bobine d'or aux Génie et a été mis en nomination pour l'Oscar du meilleur film étranger.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31