#2a##5j##3# #5# De plus en plus d'égoportraits dans les salons funéraires | Gravel le matin | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Société

De plus en plus d'égoportraits dans les salons funéraires

Le mardi 7 février 2017

Des hommes portent un cercueil
Des hommes portent un cercueil     Photo : iStock

Faire ses derniers adieux à un proche au moyen d'un égoportrait semble être une idée curieuse, mais il s'agirait d'une tendance de plus en plus répandue dans les salons funéraires du Québec. Doit-on y voir une idée morbide ou simplement une nouvelle façon de faire son deuil? Et cette pratique devrait-elle être réglementée? Denis Desrochers, président de la Corporation des thanatologues du Québec, dénonce cette pratique, qui cause préjudice à la famille du défunt. 
 
M. Desrochers souligne que si la famille ne permet pas de photos, c'est un manque de respect de prendre un égoportrait au salon funéraire. « Quand la famille le permet, c'est une chose. [...] Ce sont souvent des gens qui pensent que ça va être drôle, mais ce ne l'est pas. On doit sensibiliser les gens, éduquer la population. » Il voit difficilement comment on peut réglementer cette pratique. « Il n'y aura pas de police des selfies », affirme-t-il.  
 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 février 2017

Apprendre le français à Montréal : un obstacle inattendu

24 février 2017

Pas de fenêtres dans la classe de jeunes autistes

22 février 2017

Vers une salle de concert à l'École Joseph-François-Perrault?

22 février 2017

Enquête sur le SPVM : Philippe Pichet se dit très préoccupé

21 février 2017

Procès d'Alexandre Bissonnette : « On veut la vérité, point à la ligne »

20 février 2017

Obésité morbide et chirurgie bariatrique : non, ce n'est pas de la triche