ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Santé

Jouer au hockey et vivre avec un trouble obsessionnel compulsif

Le mercredi 25 janvier 2017

Le joueur de hockey Philippe Hudon
Le joueur de hockey Philippe Hudon     Photo : Nikolas Litzenberger

La maladie mentale demeure un tabou dans certains milieux, notamment dans le domaine du sport. En cette journée Bell cause pour la cause, qui vise à encourager la discussion sur la maladie mentale, le joueur de hockey Philippe Hudon, qui évolue au sein des Stingers de Concordia, souhaite changer la donne. Comme près de 750 000 Canadiens, il a lutté contre un trouble obsessionnel compulsif. Il est accompagné de la psychologue Natalia Koszegi. 
 
Le trouble qui affectait Philippe est celui de l'obsession de la symétrie, de la précision et du rangement. « Il n'y avait pas une chose qui n'était pas à sa place dans ce qui m'appartient », mentionne-t-il. Il explique que c'était vraiment facile pour ses parents de le gérer quand il était jeune. « Je faisais mon lit chaque matin sans qu'ils me le disent, raconte-t-il. Je rangeais ma chambre sans qu'ils me le disent. Je pliais mon linge sans qu'ils me le disent. Je pense que j'étais plus à l'ordre que mes parents. » 
 
Mais à un moment dans sa vie où les attentes étaient plus élevées, entre l'école et le hockey, c'en fut trop. « Je voulais aller plus haut, mais ce n'était juste pas atteignable. Je voulais tout faire parfaitement. Dans tous les aspects de ma vie. Que ce soit social, académique ou au hockey. J'étais rendu à un point où je n'étais jamais assez satisfait. »  
 
Mme Koszegi explique comment il est difficile de vivre avec ce trouble. « Tous les clients qui viennent me voir ont honte par rapport à ça, affirme-t-elle. Ils n'osent pas en parler. Ils ont peur que les gens les trouvent bizarres. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

20 février 2017

Une dame de 78 ans attend plus de 3 heures pour une ambulance

2 février 2017

Ces médecins profiteurs devenus millionnaires

26 janvier 2017

Les négociations entourant les frais accessoires toujours en cours

25 janvier 2017

Frais accessoires : le patient d'abord et avant tout

23 janvier 2017

Un centre médical autochtone à Montréal désiré