ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Société

Six journalistes surveillés par la Sûreté du Québec

Le jeudi 3 novembre 2016

Les journalistes Marie-Maude Denis, Alain Gravel et Isabelle Richer
Les journalistes Marie-Maude Denis, Alain Gravel et Isabelle Richer     Photo : Radio-Canada

Six journalistes, dont trois de Radio-Canada, ont vu leurs registres d'appels scrutés par la Sûreté du Québec en 2013 lors d'une série de reportages à propos de l'ancien président de la FTQ, Michel Arsenault. La surveillance a été mise en place dans la foulée d'une enquête interne sur des fuites d'informations aux médias. Le directeur général de la Sûreté du Québec, Martin Prud'homme, explique à Maxime Coutié qu'il ne savait rien avant cette semaine. 
 
Avant d'être à la SQ, M. Prud'homme a été sous-ministre de la Sécurité publique de 2009 à 2014. « On fait chacun nos tâches et on a chacun nos dossiers, dit-il. Ce n'était pas à moi de suivre ce dossier-là. » Il affirme ne pas avoir de pression politique et que ce n'était pas le cas non plus lorsqu'il était sous-ministre. 
 
« Je suis d'accord avec la liberté de presse et je partage l'idée de protéger les sources journalistiques, soutient Martin Prud'homme. Je crois aussi que nos policiers sont très professionnels et que c'est à nous de les guider et de les encadrer. » 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 février 2017

Apprendre le français à Montréal : un obstacle inattendu

24 février 2017

Pas de fenêtres dans la classe de jeunes autistes

22 février 2017

Vers une salle de concert à l'École Joseph-François-Perrault?

22 février 2017

Enquête sur le SPVM : Philippe Pichet se dit très préoccupé

21 février 2017

Procès d'Alexandre Bissonnette : « On veut la vérité, point à la ligne »

20 février 2017

Obésité morbide et chirurgie bariatrique : non, ce n'est pas de la triche