ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Politique

Course à la direction du PQ : Jean-François Lisée et l'indépendance en deux temps

Le lundi 22 août 2016

Le candidat à la direction du PQ, Jean-François Lisée
Le candidat à la direction du PQ, Jean-François Lisée     Photo : Jacques Boissinot

Pendant deux semaines, Patrick Masbourian reçoit à tour de rôle les cinq candidats dans la course à la direction du Parti québécois. « Je suis tanné de perdre. Je ne veux plus que le Québec progressiste, écologiste et indépendantiste perde », affirme Jean-François Lisée à son micro, pour justifier son plan vers l'indépendance. 
 
Selon Jean-François Lisée, pour assurer une victoire indépendantiste, il faudra procéder en deux étapes : d'abord déloger les libéraux du pouvoir, puis créer un rendez-vous pour un référendum en 2022. 
 
Parmi ses idées pour le Québec, il propose entre autres d'augmenter le salaire minimum à 15 $, de geler la rémunération des médecins, de confier plus d'actes cliniques aux infirmières et aux pharmaciens, de réaliser une vraie réforme de l'éducation et de s'occuper davantage des régions. 
 
Il justifie également son point de vue sur les vêtements religieux comme la burqa. 
 
Regardez ci-dessous Jean-François Lisée donner sa position sur l'indépendance et écoutez l'intégralité de l'entrevue en cliquant sur le lien au bas de la page. 
 
 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

24 février 2017

Aide médicale à mourir : considérer les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer

23 février 2017

Plus de pouvoir aux douaniers américains, moins de liberté pour les Canadiens

21 février 2017

Montréal désignée ville refuge : encore beaucoup de chemin à faire

16 février 2017

Le ton à l'Assemblée nationale a-t-il changé depuis l'attentat de Québec?

14 février 2017

Pas de candidat dans Gouin pour le Parti québécois

7 février 2017

Ce que nous réserve la session parlementaire à Québec