ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
232425
26
27
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 26 janvier 2017


Consommation

De la nourriture pour chiens à base d'insectes

De la nourriture pour chiens à base de farine de grillons de Wilder
De la nourriture pour chiens à base de farine de grillons de Wilder

Les insectes font partie de l'alimentation de plus de 2 milliards de personnes sur la planète, mais ce n'est pas une pratique encore très courante au pays. La compagnie Wilder & Harrier veut défier la norme en offrant de la nourriture pour animaux de compagnie à base de farine de grillons. Alain Gravel reçoit deux des fondateurs, Philippe et Mathieu Poirier. 
 
La nourriture pour chiens est généralement faite avec des protéines traditionnelles, telles que du bœuf, du poulet et du porc, mais aussi avec beaucoup d'ingrédients controversés. Philippe explique que leur but était d'utiliser seulement des ingrédients naturels et entiers. Ainsi, dans leurs produits, on trouve des pommes, des canneberges, des bananes, des arachides et de la farine de grillons. « On doit trouver des protéines qui prennent moins d'espace, qui produisent moins de gaz à effet de serre et qui nécessitent moins d'eau », affirme-t-il. Par exemple, il rappelle que les grillons nécessitent 2000 fois moins d'eau que le bœuf, en étant tout de même protéinés à 69 %, contrairement à 45 % pour le bœuf. 
 
Difficile de convaincre les acheteurs? 
 
« On ne sent pas vraiment de réticence, soutient Mathieu. L'acceptabilité du produit a été meilleure que ce qu'on pensait. » Il note toutefois qu'il y a encore une éducation à faire, même si cette tendance devient de plus en plus populaire.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Wilder & Harrier

Santé

Les négociations entourant les frais accessoires toujours en cours

Un médecin écrit.
Un médecin écrit.     Photo : iStock

C'est aujourd'hui qu'entre officiellement en vigueur le règlement qui abolit les frais accessoires. Les patients ne recevront donc pas de facture pour des gouttes oculaires, des pansements, de l'azote ou de la cortisone. Toutefois, le bras de fer se poursuit toujours entre le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et certaines associations de médecins, notamment la Fédération des médecins spécialistes. Alain Gravel fait le point avec Damien Contandriopoulos, professeur en sciences infirmières et chercheur à l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal. 
 
M. Contandriopoulos explique que ce sont 80 millions de dollars qui étaient payés par les patients en frais accessoires. Ce sont donc 80 millions que les médecins perdent. « C'est normal que ça entraîne des tensions », explique-t-il. Il croit toutefois que de faire payer directement les patients pour ces frais est la méthode la plus inéquitable. « C'est une très bonne idée de mettre fin à cette facturation, pense le professeur, affirmant que c'est déjà le cas dans le reste du Canada. Mais ça aurait pu être une fin harmonieuse. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les frais accessoires sont abolis... et alors?

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
232425
26
27
28
29
3031
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada