ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617
18
1920
21
22
2324252627
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 18 janvier 2017


Consommation

Des publicités qui suscitent la grogne

Des professionnels de la santé
Des professionnels de la santé     Photo : Istock

Deux publicités ont fait couler beaucoup d'encre mardi. La première, de Via Capitale, qui évoque le changement de sexe d'un parent, a été vivement dénoncée par la transgenre Michelle Blanc. La deuxième, du ministère de la Santé sur leur campagne de recrutement, a fait réagir la présidente de la Fédération des infirmiers et infirmières du Québec, Régine Laurent, qui la juge méprisante envers les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux. Alain Gravel en parle avec Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire de relations publiques et communications marketing à l'Université du Québec à Montréal. 
 
« [En publicité], on essaie d'éviter les sujets qui peuvent être polémiques et sensibles », explique M. Motulsky, sans quoi il croit qu'on s'expose à ce genre de situation. « [Via Capitale] considérait que [les transgenres] sont un sujet dont on pouvait parler, mentionne-t-il. C'est encore un peu prématuré. Les gens qui sont exposés à ces situations trouvent ça encore très douloureux. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La réaction de Michelle Blanc sur la publicité de Via Capitale
HYPERLIEN - Une publicité pour le recrutement en santé dénoncée

Politique

Des partisans de Trump adressent leur message aux Canadiens

La ville de Waynesboro, au Tennessee
La ville de Waynesboro, au Tennessee     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

De nombreux Canadiens sont encore sous le choc depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Lors de son passage à Waynesboro, au Tennessee, Hugo Lavoie a rencontré des partisans du président désigné pour entendre le message qu'ils ont à livrer aux Canadiens. 
 

Santé

L'importance de parler de la maltraitance des aînés

Une aînée tenue par les mains
Une aînée tenue par les mains     Photo : iStock

« Je trouve sain qu'on parle [de la maltraitance des aînés] et qu'on évolue. » À l'occasion du début de la commission parlementaire portant sur le projet de loi 115, l'ex-ministre responsable des Aînés Marguerite Blais explique à Alain Gravel ce qu'elle pense de ce projet de loi, déposé en octobre dernier par la ministre actuelle, France Charbonneau.  
 
Marguerite Blais avait elle-même déposé, en 2013, le projet de loi 399, qui visait à enrayer la maltraitance des personnes vulnérables hébergées dans un lieu du réseau de la santé et des services sociaux. « Ça n'existait pas. C'était quelque chose sous le tapis, raconte-t-elle. On ne pouvait même pas évoquer qu'il puisse y avoir de la maltraitance dans les établissements de santé, alors qu'on sait que ça existe partout. »  
 
Dans le projet de loi de Mme Blais, les signalements sans pénalité étaient obligatoires, car elle pensait que, sans obligation, les gens ne signaleraient pas les cas de maltraitance. L'ex-ministre est déçue que cette mesure ne se retrouve pas dans le projet de loi 115. « Quand on est au gouvernement, c'est plus difficile de faire des consensus, mentionne-t-elle. Je ne suis pas certaine qu'elle va s'ajuster. » Elle note toutefois qu'il y a des choses qui se sont ajoutées, comme la question des caméras de surveillance.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les aînés québécois moins bien protégés que les animaux, selon le Conseil de protection des malades
HYPERLIEN - Québec dépose un projet de loi pour lutter contre la maltraitance envers les aînés

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3456
7
8
910111213
14
15
1617
18
1920
21
22
2324252627
28
29
3031
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada