ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
6
7
8910
11
12
1314151617
18
19
20212223
24
25
26
27
28
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 7 février 2017


Société

De plus en plus d'égoportraits dans les salons funéraires

Des hommes portent un cercueil
Des hommes portent un cercueil     Photo : iStock

Faire ses derniers adieux à un proche au moyen d'un égoportrait semble être une idée curieuse, mais il s'agirait d'une tendance de plus en plus répandue dans les salons funéraires du Québec. Doit-on y voir une idée morbide ou simplement une nouvelle façon de faire son deuil? Et cette pratique devrait-elle être réglementée? Denis Desrochers, président de la Corporation des thanatologues du Québec, dénonce cette pratique, qui cause préjudice à la famille du défunt. 
 
M. Desrochers souligne que si la famille ne permet pas de photos, c'est un manque de respect de prendre un égoportrait au salon funéraire. « Quand la famille le permet, c'est une chose. [...] Ce sont souvent des gens qui pensent que ça va être drôle, mais ce ne l'est pas. On doit sensibiliser les gens, éduquer la population. » Il voit difficilement comment on peut réglementer cette pratique. « Il n'y aura pas de police des selfies », affirme-t-il.  
 

Société

Immersion dans les plus vieilles archives de Montréal

Marc Lacasse, archiviste pour les prêtres de Saint-Sulpice de Montréal
Marc Lacasse, archiviste pour les prêtres de Saint-Sulpice de Montréal     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Un document signé par Paul de Chomedey en 1654, une carte d'invitation pour l'inauguration de la bibliothèque Saint-Sulpice en 1915, etc. : le Vieux Séminaire de Saint-Sulpice conserve une panoplie d'archives qui datent du tout début de l'histoire de la Ville de Montréal. Hugo Lavoie est allé y faire un tour, accompagné de Marc Lacasse, archiviste pour les prêtres de Saint-Sulpice de Montréal. 
 

Politique

Ce que nous réserve la session parlementaire à Québec

L'Assemblée nationale à Québec
L'Assemblée nationale à Québec     Photo : Radio-Canada

La nouvelle session parlementaire s'ouvre aujourd'hui à l'Assemblée nationale du Québec. Cette rentrée est marquée par l'attentat survenu dans une mosquée de Québec et s'annonce chargée pour les députés, qui devront adopter le projet de loi 62 sur la neutralité de l'État. Alain Gravel en parle avec Jean-Marc Fournier, leader parlementaire du gouvernement du Québec. 
 
Le projet de loi 62 veut, entre autres, encadrer les accommodements raisonnables et traite des services à visage découvert. « Pour vivre ensemble, il faut être capables de se connaître et de se reconnaître, soutient M. Fournier. Le visage doit être découvert, selon nous. » Il souligne aussi que la question de la discrimination vestimentaire est une des parties les plus complexes du projet de loi. « À l'époque de la charte du Parti québécois, la raison pour laquelle on n'a pas soutenu chacun des éléments de leur charte vestimentaire, c'est que lorsqu'on commence quelque part, ça finit où? » se demande-t-il? Il rappelle que dans les recommandations de la commission Bouchard-Taylor, il y avait un paragraphe pour nommer trois postes pour lesquels le port de signes religieux devrait être interdit, alors qu'ensuite, le débat était rendu dans les écoles, les hôpitaux et à la plage. « Faisons en sorte que ce soit positif et que ça ne nous amène pas sur une piste dangereuse », pense le député de Saint-Laurent. 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les défis de la rentrée parlementaire à Québec

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
6
7
8910
11
12
1314151617
18
19
20212223
24
25
26
27
28
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada