ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
24
25
262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 25 octobre 2016


Politique

Affaire Sklavounos : « Je ne le savais pas » - Jean-Marc Fournier

Jean-Marc Fournier, leader parlementaire du gouvernement du Québec
Jean-Marc Fournier, leader parlementaire du gouvernement du Québec     Photo : Jacques Boissinot

Le leader parlementaire du gouvernement du Québec, Jean-Marc Fournier, affirme qu'il n'était pas au courant de la plainte déposée contre Gerry Sklavounos par une attachée politique du Parti québécois au moment où il était chef intérimaire du Parti libéral. Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, disait cette semaine que M. Fournier connaissait bien la réputation du député Sklavounos.  
 
« Je suis un peu désolé de découvrir le nouveau personnage Lizée, qui a pris 10 jours pour se lancer dans des attaques qui ne sont pas fondées. », croit Jean-Marc Fournier. Il soutient que ce n'est pas à M. Lizée de traiter cette affaire.

International

Le travail humanitaire étalé au grand jour

Des camions transportant de l'aide sur une route dans la ville d'Orum al-Kubra, près d'Alep.
Des camions transportant de l'aide sur une route dans la ville d'Orum al-Kubra, près d'Alep.     Photo : Omar Haj Kadour

Raconter le récit des travailleurs humanitaires et laisser la parole aux professionnels qui ont des choses incroyables à raconter. Tel est le but du nouveau recueil Nouvelles d'humanitaires. L'un des auteurs et directeur de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaires, François Audet, explique à Alain Gravel la réalité sur le terrain pour les travailleurs humanitaires. 
 
« L'ouvrage veut essayer de démystifier le travail humanitaire, l'enlever de sur l'estrade des héros, explique M. Audet. On est des gens ordinaires, qui font un travail extraordinaire, mais temporaire. Les vrais héros sont les populations sur place qui sont résilientes. » 
 
Il affirme aussi qu'il y a une rivalité entre les organisations humanitaires pour attirer l'attention des médias. « Il y a essentiellement une crise par jour. [...] On ne peut pas servir tout le monde, soutient-il. Donc, c'est la lutte aux médias. C'est la lutte à quelle crise va avoir le luxe d'être importante. »  

Société

Le lien entre le Front de libération du Québec et le métro de Montréal

Des soldats surveillent un pont à Montréal après l'imposition de la Loi sur les mesures de guerre le 16 octobre 1970.
Des soldats surveillent un pont à Montréal après l'imposition de la Loi sur les mesures de guerre le 16 octobre 1970.     Photo : La Presse Canadienne

En 1966, le métro de Montréal était inauguré et les bombes du Front de libération du Québec (FLQ) faisaient des victimes depuis déjà trois ans. Or, un lien étonnant existe entre ce mouvement militant et ce réseau de transport. La dynamite utilisée par le FLQ a été volée notamment dans les chantiers du métro de Montréal. Robert Côté a été membre, puis commandant, de l'escouade chargée de la manipulation des explosifs et des bombes à Montréal. Il raconte cette page de notre histoire à Hugo Lavoie.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
24
25
262728
29
30
31
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada