ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Santé

Oubliez les régimes pour perdre du poids cette année

Le vendredi 8 janvier 2016

Une femme mesure son tour de taille.
Une femme mesure son tour de taille.     Photo : iStock

Si beaucoup prennent la résolution de perdre quelques kilos après le faste des Fêtes, se tourner vers les régimes amaigrissants est voué à l'échec. C'est ce qu'explique Sylvie Bernier, chroniqueuse santé, au micro d'Alain Gravel. « Le régime miracle n'existe pas, insiste-t-elle, 85 % des gens qui perdent du poids rapidement le reprennent dans les cinq années suivantes ». 
 
La clé est de miser sur la durabilité, avec un plan à long terme de modification des habitudes alimentaires et de vie, rappelle Sylvie Bernier. À éviter à tout prix : les produits amaigrissants en vente libre. Un petit truc à essayer : prendre le temps de noter chaque chose que l'on mange pour déterminer les petites modifications qui peuvent faire une grande différence.  
 
Nouveau guide alimentaire aux États-Unis 
La nutritionniste Stéphanie Côté donne des conseils qui vont dans le même sens que ceux du nouveau guide alimentaire que viennent d'adopter les États-Unis. Le guide établit pour la première fois des limites claires pour le sel, le sucre et le gras saturé. Dans l'essence, explique-t-elle, le message à retenir est de ne pas obséder sur les calories et de se concentrer sur un rapport sain et agréable à l'alimentation.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

20 février 2017

Une dame de 78 ans attend plus de 3 heures pour une ambulance

2 février 2017

Ces médecins profiteurs devenus millionnaires

26 janvier 2017

Les négociations entourant les frais accessoires toujours en cours

25 janvier 2017

Jouer au hockey et vivre avec un trouble obsessionnel compulsif

25 janvier 2017

Frais accessoires : le patient d'abord et avant tout

23 janvier 2017

Un centre médical autochtone à Montréal désiré