ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Patrick Masbourian

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Société

Bombardier, les mises à pied et l'impression de faire rire de soi

Le vendredi 19 février 2016

Notre chroniqueur politique du vendredi, Joseph Facal
Notre chroniqueur politique du vendredi, Joseph Facal     Photo : Radio-Canada/Coralie Mensa

C'est un Joseph Facal de bien mauvais poil qui s'est présenté au micro d'Alain Gravel. Le coupable? La mise à pied de 7000 travailleurs de chez Bombardier, dont 2400 au Québec, alors que la compagnie recevra plus d'un milliard de dollars en subventions de Québec et alors qu'Air Canada s'est engagée à acheter 45 CSeries. « Quand je regarde la séquence des événements, j'ai beaucoup de difficulté à contenir ma colère et j'ai la désagréable impression de faire rire de moi », tranche le chroniqueur. 
 
À la suite des annonces faites plus tôt cette semaine, l'action de Bombardier a repris du poil de la bête, ce qui a redonné confiance aux investisseurs. Si certains acteurs politiques et chroniqueurs économiques s'en sont réjouis, Joseph Facal est loin d'être du même avis. 
 
« Alain, imaginez. Il faut congédier massivement des travailleurs pour redonner confiance aux investisseurs. Est-ce qu'on ne peut pas faire un temps d'arrêt et méditer là-dessus? C'est pas un peu le monde à l'envers. » 
 
Les annonces cachent une autre « bonne nouvelle », souligne Joseph Facal avec une pointe de sarcasme.  
 
« Air Canada rend service à la CSeries. (...) En échange, le gouvernement retire sa poursuite contre Air Canada, qui a cessé de faire faire l'entretien de ses avions par Aveos à Montréal, ce qui avait coûté 1700 emplois. Donc, on subventionne avec notre argent quelqu'un qui fait des mises à pieds chez nous et qui réussit à vendre nos avions à quelqu'un qu'on ne poursuit plus pour ses propres mises à pied antérieures chez nous. » 
 
« Tous ces gens sont morts de rire. Et devinez de qui ils rient. Ils rient de vous, ils rient de moi. Et ce n'est pas fini. » 
 
Oui, Joseph Facal est de mauvaise humeur.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

1 juillet 2016

Gravel le matin sur les réseaux

30 juin 2016

La Constitution islandaise : une expérience démocratique inédite

29 juin 2016

Montréal façonnée par la diversité culturelle : les Premières Nations

29 juin 2016

Méthamphétamine : le Dr Réjean Thomas sonne l'alarme

27 juin 2016

Les applications mobiles de diffusion en direct : pour le meilleur ou pour le pire?

23 juin 2016

Le vol du siècle : l'emploi garanti en Inde