ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Patrick Masbourian

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Société

L'immigration continue de contribuer au déclin du français

Le mercredi 27 janvier 2016

Un professeur donne un cours de francisation à de nouveaux arrivants.
Un professeur donne un cours de francisation à de nouveaux arrivants.     Photo : Radio-Canada

C'est la conclusion de l'étude « Le Québec rate sa cible », publiée par Le Devoir ce mercredi. Deux cent mille nouveaux arrivants au Québec, soit un immigrant sur cinq, ne parlent pas le français, et la situation est inquiétante surtout à Montréal. Alain Gravel en discute avec l'auteur de l'étude, Jean Ferretti, chercheur associé à l'Institut de recherche en économie contemporaine. 
 
« La priorité pour un immigrant quand il arrive est de trouver un emploi et de subvenir aux besoins de sa famille. » Ce qui explique, selon Jean Ferretti, que tous ne suivent pas de cours de francisation, même si le financement pour apprendre le français leur est offert. Une situation que le chercheur regrette. « Parler français est un indicateur d'intégration très fort. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

23 juin 2016

Le vol du siècle : l'emploi garanti en Inde

21 juin 2016

2015, une année historique pour les Autochtones

17 juin 2016

Queer : une insulte devenue un mouvement

9 juin 2016

Médecins sans frontières : des équipes en péril à protéger

8 juin 2016

Le français d'Air Canada laisse toujours à désirer

7 juin 2016

Cri du coeur pour les centres jeunesse en crise