ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
Logo Radio-Canada

Société

Le matricule 728 présente sa version des faits

Le mercredi 9 septembre 2015

Stéphanie Trudeau, connue comme « matricule 728 », au micro d'Alain Gravel.
Stéphanie Trudeau, connue comme « matricule 728 », au micro d'Alain Gravel.     Photo : Radio-Canada/Coralie Mensa

« Comment je peux regretter d'avoir fait mon travail pour lequel j'étais payée et pour lequel j'avais des ordres de mes supérieurs d'effectuer une dispersion. [...] J'étais la loi, j'avais reçu des ordres et il fallait y obéir. » En entrevue, la policière Stéfanie Trudeau, plus connue comme le « matricule 728 », se dit victime de lynchage public et se défend d'avoir mal agi lors d'une manifestation du printemps érable et d'une interpellation. 
 
Elle affirme avoir écrit un livre pour montrer un autre côté de la médaille : « Écrire était une sorte de thérapie. Puis les écrits restent et on ne peut pas les sortir de leur contexte. » Stéfanie Trudeau ne compte pas aujourd'hui retourner dans la police. « J'ai donné, c'est assez, je vais me refaire une santé », déclare-t-elle.  
 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 février 2017

Apprendre le français à Montréal : un obstacle inattendu

24 février 2017

Pas de fenêtres dans la classe de jeunes autistes

22 février 2017

Vers une salle de concert à l'École Joseph-François-Perrault?

22 février 2017

Enquête sur le SPVM : Philippe Pichet se dit très préoccupé

21 février 2017

Procès d'Alexandre Bissonnette : « On veut la vérité, point à la ligne »

20 février 2017

Obésité morbide et chirurgie bariatrique : non, ce n'est pas de la triche