ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1234
5
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
293031
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 5 août 2016


Économie et affaires

Utilisation de #Rio2016 : entre liberté d'expression et droit de marque

Une vue aérienne de Rio au Brésil.
Une vue aérienne de Rio au Brésil.     Photo : Reuters

Les comités olympiques du Canada et des États-Unis restreignent l'usage de certains mots-clics, prétextant une propriété liée aux droits de marque. Florian Martin-Bariteau, chargé de cours en droit des technologies de l'information à l'Université de Montréal, explique à Patrick Masbourian que le commun des mortels peut utiliser les mots-clics qu'il veut sur les réseaux sociaux, contrairement à ce que le Comité international olympique (CIO) veut faire croire. 
 
La Loi sur les marques olympiques et paralympiques fait une exception pour les usages à fin d'information par les organismes de presse. Les particuliers peuvent aussi les utiliser, lorsque l'usage des mots-clics n'est pas commercial. « Le problème, souligne le professeur, vient quand on utilise les mots-clics de manière à ce qu'il y ait une confusion sur le lien de partenariat entre la marque olympique et une entreprise. »  
 
Sur le terrain, le CIO s'est doté de moyens pour faire respecter l'usage de son image de marque. À Rio de Janeiro, des équipes sillonnent les rues, afin de s'assurer qu'aucun commerçant n'utilise de publicité les liant aux Jeux olympiques ou aux athlètes, à moins d'être un partenaire autorisé.

Arts et culture

Yannick Nézet-Séguin, attaché à Montréal malgré son rayonnement ailleurs

Yannick Nézet-Séguin
Yannick Nézet-Séguin     Photo : Radio-Canada / Amarilys Proulx

Le chef de l'Orchestre métropolitain de Montréal est au Québec cette semaine pour présenter une série de concerts, malgré ses multiples apparitions à Philadelphie, à New York et à Rotterdam. En entrevue avec Patrick Masbourian, il nous parle du plaisir qu'il a de retrouver sa ville natale.  
 
« Lorsque je rentre à Montréal, je chéris d'autant plus de travailler avec des musiciens que je connais depuis longtemps. Ça nous permet de faire une meilleure musique, parce qu'on n'a plus besoin de se parler. J'ai l'impression que les musiciens savent déjà à l'avance ce que je veux. »

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1234
5
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
293031
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada