ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Patrick Masbourian

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
12
13
141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Les meilleurs moments : Émission du mardi 13 octobre 2015


Arts et culture

Le film Sicario suscite la controverse au Mexique

Benicio Del Toro dans « Sicario »
Benicio Del Toro dans « Sicario »     Photo : Les Films Séville

Selon le maire de Ciudad Juárez, le film Sicario de Denis Villeneuve présente une image trop négative de sa ville, rapporte Nancy Caouette, journaliste au Mexique. Au micro d'Alain Gravel, elle explique que les autorités de la Ville entreprennent des démarches judiciaires contre la maison de production américaine pour préjudice moral. Le réalisateur Denis Villeneuve a, pour sa part, rappelé que son film était une fiction.  
 
Le maire de Ciudad Juárez ne nie pas le passé très violent et négatif de sa ville. Cependant, selon lui, le film met en lumière un passé qu'il n'est pas nécessaire de rappeler, et il invite les habitants à le boycotter.

Arts et culture

Pas de Mahomet à l'émission ICI Laflaque

Le célèbre animateur animé, Gérard D Laflaque, d'ICI Laflaque
Le célèbre animateur animé, Gérard D Laflaque, d'ICI Laflaque     Photo : Radio-Canada

« Après les attentats à Charlie Hebdo, on a pensé en tant que caricaturistes à faire un personnage de Mahomet, puis on a abandonné le projet », explique Serge Chapleau, caricaturiste et producteur au contenu de l'émission ICI Laflaque. Il réagit au micro d'Alain Gravel à la nouvelle du Devoir, qui nous apprend mardi que « l'équipe de production a reculé devant les difficultés éthiques et sécuritaires posées par la présentation et la représentation du prophète ».  
 
« Si c'est moi tout seul, pour un dessin, je peux prendre le risque de faire Mahomet. Il n'y a aucun problème. Toutefois, pour l'émission, il y a une quarantaine de personnes dans l'équipe. J'ai porté attention à leurs opinions, même si je ne suis pas d'accord. Ça ne passait pas bien, donc on a laissé tomber », déclare Serge Chapleau.  
 
Il remarque que « la liberté d'expression a ses limites à certaines places ». Selon le caricaturiste, « ce qui est le plus grave est que les terroristes ont gagné, parce que les gens ont peur ».

Société

Petite histoire de l'eau à Montréal : un liquide utilitaire devenu sacré

Le Vieux-Port de Montréal
Le Vieux-Port de Montréal     Photo : Radio-Canada

Jusqu'au 20e siècle, dans les transports, le domaine industriel et la santé publique, l'eau était avant tout utilitaire à Montréal. Pourtant, sans elle, la métropole ne serait pas ce qu'elle est devenue. Cependant, après la Seconde Guerre mondiale, un changement s'est opéré dans les mentalités. Aujourd'hui, certains font de la protection de l'eau pour elle-même un principe. C'est ce qu'explique Dany Fougères, professeur au Département d'histoire de l'UQAM, à Hugo Lavoie. Selon lui, l'eau est sacralisée de nos jours. « C'est tout à fait normal qu'il y ait aussi des gens qui disent que c'est assez. Toutefois, l'envers de tout cela, c'est que [notre rapport] à l'eau nous empêche parfois d'avoir une vraie vision du problème. »

International

Un premier débat présidentiel pour les démocrates américains ce soir

Les candidats démocrates Hillary Clinton, Bernie Sanders, Martin O’Malley, Lincoln Chafee et Jim Webb
Les candidats démocrates Hillary Clinton, Bernie Sanders, Martin O’Malley, Lincoln Chafee et Jim Webb     Photo : AP

Selon Donald Cuccioletta, membre de l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand à l'UQAM, il ne faut pas prévoir d'échanges musclés entre Hillary Clinton et Bernie Sanders, ce soir, lors du premier débat démocrate, à Las Vegas.  
 
Au micro d'Alain Gravel, il explique que l'état-major du parti démocrate ne voit pas forcément Bernie Sanders d'un bon oeil, car il concurrence leur favorite, Hillary Clinton. Quant à Joe Biden, absent de la course pour l'instant, Donald Cuccioletta estime qu'il s'agit d'un « candidat de rechange ».

Société

Opération SharQc et procès avorté : « Tout ça pour ça »

Un membre des Hells Angels
Un membre des Hells Angels     Photo : iStock

« Six ans après le début de l'opération, il n'y a pas eu de condamnations pour les crimes les plus graves. » Dans sa chronique sur l'actualité, Yves Boisvert, chroniqueur à La Presse, revient sur l'annulation du procès pour meurtre de cinq membres des Hells Angels. 
 
Selon Yves Boisvert, l'opération policière SharQc était phénoménale et remarquable, mais l'appareil judiciaire n'a pas suivi. « Ce qui n'a pas fonctionné est la manière des procureurs de gérer le dossier. [...] Notre système doit s'adapter à ces méga-enquêtes, et au lieu d'accuser quelqu'un de 22 meurtres, le condamner à perpétuité pour un seul meurtre est peut-être suffisant. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Fin du procès SharQc : entrevue avec l''ex-enquêteur de la SQ Sylvain Tremblay

Gravel le matin du 13 octobre 2015

HYPERLIEN - Annulation du procès pour meurtre de cinq membres des Hells Angels

Sur ICI Radio-Canada.ca

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
12
13
141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter