ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 30 novembre 2015


Politique

Climat Paris 2015 : Mulcair confiant, mais exigeant

La conférence de Paris sur le climat s'est déroulé du 30 novembre au 11 décembre 2015.
La conférence de Paris sur le climat s'est déroulé du 30 novembre au 11 décembre 2015.     Photo : Reuters

« Avec le nouveau gouvernement, il y a un changement de ton qui est bienvenu, mais il faut aussi un changement de contenu », affirme Thomas Mulcair au micro d'Alain Gravel. Le chef du Nouveau Parti démocratique fait partie de la délégation canadienne à la conférence de Paris sur le climat. Selon lui, il est enfin temps de passer de la parole aux actes, maintenant que l'ère des conservateurs est révolue. 
 
Thomas Mulcair reproche néanmoins au nouveau gouvernement son manque d'ambition. Il demande notamment des cibles claires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. « On a la double obligation de protéger l'environnement et l'économie. L'économie verte amène aussi de bons emplois », rappelle-t-il. 
 
Objectifs réalistes? 
 
Alain Gravel s'entretient de l'aspect scientifique avec Alain Bourque, directeur général d'Ouranos, un réseau montréalais de scientifiques et de professionnels de la climatologie régionale. Selon lui, même si la conférence est un succès et parvient à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius, on observe déjà les conséquences des changements climatiques. « Mais si on dépasse les 2 degrés Celsius, les effets seront généralisés et irréversibles. » 
 
L'influence de la sécurité 
 
Dans sa chronique, Gabriel Nadeau-Dubois aborde quant à lui l'aspect sécuritaire du sommet. Il s'inquiète que le contexte particulier post-attentats de Paris influence le résultat de la conférence. « C'est une situation classique où les forces policières utilisent des moyens qu'on leur donne de manière exceptionnelle pour s'en prendre aux mouvements sociaux. [...] Ma crainte est que l'attaque envers ces mouvements sociaux déséquilibre les rapports entre chefs d'État, société civile et lobbys pendant la conférence. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Dossier : Climat Paris 2015

Sur ICI Radio-Canada.ca

Politique

La sécurité menace-t-elle le résultat de la conférence de Paris?

Une femme participe à Paris à la marche précédant l'ouverture de la conférence sur le climat.
Une femme participe à Paris à la marche précédant l'ouverture de la conférence sur le climat.     Photo : Reuters/Jean-Paul Pelissier

Dans sa chronique, Gabriel Nadeau-Dubois s'inquiète de l'influence que pourrait avoir le contexte particulier post-attentats de Paris sur le résultat de la conférence sur le climat. L'événement se déroule pendant que l'état d'urgence est en vigueur en France. 
 
« C'est une situation classique où les forces policières utilisent des moyens qu'on leur donne de manière exceptionnelle pour s'en prendre aux mouvements sociaux. » Il explique que sa crainte est que l'attaque de ces mouvements sociaux déséquilibre les rapports entre chefs d'État, société civile et lobbys pendant la conférence et influence son résultat.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Dossier : Climat Paris 2015

Sur ICI Radio-Canada.ca

Société

Quand l'environnement n'est pas la priorité des consommateurs

David Carrier, traiteur et président de la Maison Carrier Besson
David Carrier, traiteur et président de la Maison Carrier Besson     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Tout le monde est pour la vertu et dit vouloir acheter des produits et services écoresponsables, mais tout le monde le fait-il vraiment? Hugo Lavoie a rencontré David Carrier, un entrepreneur montréalais écolo, qui lui fait part de sa désillusion après avoir pris un virage vert.  
 
« J'étais presque un croisé vert », affirme David Carrier, qui dirige la Maison Carrier-Besson, un traiteur dans la région de Montréal. Après avoir mis l'écoresponsabilité au coeur du développement de son entreprise, il a mené un sondage auprès de sa clientèle sur les raisons qui motivent leur choix de traiteur. Or, le développement durable est arrivé au 14e rang, loin derrière le goût, la santé, la ponctualité et le prix.  
 
Ce résultat a forcé une prise de conscience et un recadrage des objectifs de son entreprise. « J'ai réalisé que si je ne le faisais pas pour moi, ça ne donnait rien. Je dois le faire pour moi, parce que ça fait partie de l'ADN de l'entreprise. » Aujourd'hui, il s'estime moins idéaliste et plus pragmatique.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada