ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23
24252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 23 novembre 2015


Santé

Un faux guérisseur à l'oeuvre en Estrie

Jean-François Labrie est révérend de l'église Inter-Foi, qu'il a créée à North Hatley, en Estrie.
Jean-François Labrie est révérend de l'église Inter-Foi, qu'il a créée à North Hatley, en Estrie.     Photo : Radio-Canada

Jean-François Labrie est un révérend de North Hatley, en Estrie, qui prétend faire des interventions chirurgicales à mains nues, sans anesthésie et sans laisser de cicatrices. C'est ce qu'ont découvert François Dallaire et France Larocque, de La facture. « Ça fait quelques années qu'on essaie d'enquêter sur lui pour l'amener en cour pour exercice illégal de la médecine », reconnaît le Dr Yves Robert, secrétaire du Collège des médecins du Québec, au micro d'Alain Gravel.  
 
« Les moyens mis à notre disposition sont limités. La seule condamnation éventuelle par le Collège des médecins est une amende, explique le Dr Yves Robert. La meilleure façon de contrer ces charlatans, ce sont des reportages comme celui de La facture. » 
 
Le reportage de François Dallaire et France Larocque sera diffusé le 24 novembre à La facture, à 19 h 30, sur ICI Radio-Canada Télé. 
 
Écoutez ci-dessous le témoignage d'un collaborateur de La facture qu'on a envoyé chez le guérisseur, qui a fait mine de lui ouvrir la paroi abdominale.  
 
 
 
Des guérisseurs prétendent opérer des patients à mains nues | ICI.Radio-Canada.ca 

Société

Prévenir la radicalisation au Québec

Herman Deparice-Okomba, le directeur du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.
Herman Deparice-Okomba, le directeur du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.     Photo : Bahador Zabihiyan

En entrevue avec Alain Gravel, Herman Deparice-Okomba, directeur du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, explique que, depuis les attentats de Paris, le nombre d'appels a augmenté. « Les gens appellent pour avoir des informations, être rassurés ou signaler une situation préoccupante. » Le centre, en activité depuis le 9 mars dernier, a été inauguré dimanche à Montréal et a lancé son site Internet.  
 
Herman Deparice-Okomba indique que le centre a reçu 482 appels, et que 8 dossiers ont été transférés aux autorités policières parce qu'ils nécessitaient une analyse plus poussée. Il souligne l'importance de la prise en charge, dans les prisons, des détenus radicalisés. « La seule option pour la prise en charge de ces personnes, c'est de les référer à notre centre. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site web du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence
HYPERLIEN - Québec injectera 1 million sur deux ans dans le Centre de prévention de la radicalisation

Sur ICI Radio-Canada.ca

Politique

Négociations dans le secteur public : le discours libéral de la droite s'épuise

Des syndiqués du secteur public manifestent en brandissant des pancartes témoignant de leur exaspération.
Des syndiqués du secteur public manifestent en brandissant des pancartes témoignant de leur exaspération.     Photo : Radio-Canada

Dans sa chronique « société », Gabriel Nadeau-Dubois revient sur les négociations dans le secteur public. Il remarque qu'elles reçoivent un appui de la population, qui est en train de se ranger derrière le mouvement syndical. « Ça surprend et ça vient affaiblir la rhétorique libérale classique. » [...] Les gens commencent à voir les limites du discours de la droite, qui disait du mal des travailleurs du secteur public. » Cependant, il ne pense pas que le gouvernement va aller jusqu'à adopter une loi spéciale. « Ce serait un aveu d'échec pour Martin Coiteux », croit le chroniqueur.

Société

Dans le secret des noms d'opérations policières

François Doré, retraité de la Surêté du Québec et analyste des questions policières
François Doré, retraité de la Surêté du Québec et analyste des questions policières     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Magot, Mastiff, Colisée, Desperado, SharQc, les opérations policières portent des noms originaux et parfois mystérieux. « C'est d'une discussion autour d'un café que naissent les noms de projets », raconte François Doré, retraité de la Sûreté du Québec et chargé des communications en 2009, quand le nom SharQc a été présenté en réunion. Il explique cependant à Hugo Lavoie que certaines règles s'appliquent.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23
24252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada